Autour du PSG

Riolo juge sévèrement le mercato des clubs français et leurs cellules de recrutement « inopérantes »

Riolo juge sévèrement le mercato des clubs français et leurs cellules de recrutement "inopérantes"
Publie le 03/02/2017 a 16:35



  • Le mercato hivernal a clos ses portes mardi dernier et a largement dépassé son rôle habituel de marché de complément. La période hivernale des transferts sert d’ordinaire à ajuste les effectifs. Janvier 2017 a eu encore cette effet de correction mais dans des proportions inhabituelles. 

    Sur RMC, le journaliste Daniel Riolo a commenté cette frénésie soudaine des clubs de Ligue 1 à vouloir absolument acheter de nouveaux joueurs. En principe, le mercato hivernal se caractérise par un nombre de prêt bien supérieur aux transferts secs. L’an dernier à pareille époque, les attractions s’appelaient Fletcher, Debuchy, … autant de joueurs arrivés en prêt en Ligue 1. Cet hiver, tous les gros coups ont coûtés plus de 10 millions d’euros chacun.

    « Le mercato est donc terminé et on est tous invité à se réjouir ! Jamais on n’avait autant dépensé. Cette frénésie est un bon signe envoyé par notre football ! C’est ce qui se dit en tout cas. Nos cellules de recrutement sont toujours aussi inopérantes. »

    La Ligue 1 n’avait jamais été sur le podium des championnats les plus dépensiers. Cette fois-ci, elle occupe la troisième place derrière la Premier League et le championnat chinois. Les nouveaux propriétaires, Franck McCourt, Gérard Lopez ont animé le marché français.

    De plus, la France a moins exporté que d’habitude; il n’y a pas eu le traditionnel exode massif des joueurs de Ligue 1 vers l’Angleterre.  Si le résultat global semble réjouissant pour la France et ses clubs, Daniel Riolo tempère les ardeurs des supporteurs. Certaines équipes travaillent en amont leur mercato, d’autres achètent mal et de façon parfois hasardeuse.

    « La plupart des transferts pouvaient être proposés par n’importe quel amateur de foot armé d’un chéquier. A part Monaco qui bosse et le PSG qui paye cher, les autres (dans la plupart des cas) ne sont pas encore dans le travail de fond… Mais attention, je l’ai dit, il ne s’agit pas ici de vouloir briser le rêve du supporter qui voit enfin du mouvement chez lui !

    Parce que oui, quand on sort d’années de léthargie, de mercato sans vie, sans rien, on a le droit d’y croire. C’est toujours mieux que d’avoir un président qui déclare que finir 14e c’est pas grave ! Pauvres Rennais qui supportent le néant depuis tant d’années. Reste que croire, rêver, ça ne doit pas pousser à aller trop loin. A perdre sa lucidité. », propos relayés par Canal Supporters.

    Jamais la Ligue 1 n’avait jamais dépensé autant d’argent lors d’un mercato hivernal. Ces nombreux achat correspondent à une évolution du championnat. En effet, les nouveaux actionnaires de Lille ont effectué leurs premières emplettes, ceux de Marseille leur ont emboîté le pas en effectuant des achats pour se renforces. Surtout le Paris Saint Germain est venu combler les lacunes de son dernier mercato estival. Il manque encore de voir les petites équipes réussir de beaux coups, mais c’est déjà pas mal d’avoir un groupe de tête plutôt qu’une seule équipes comme c’était le cas ces dernières années.

    Publie le 03/02/2017 a 16:35

    Riolo juge sévèrement le mercato des clubs français et leurs cellules de recrutement « inopérantes »

    Le mercato hivernal a clos ses portes mardi dernier et a largement dépassé son rôle habituel de marché de complément. La période hivernale des transferts sert d’ordinaire à ajuste les effectifs. Janvier 2017 a eu encore cette effet de correction mais dans des proportions inhabituelles. 

    Sur RMC, le journaliste Daniel Riolo a commenté cette frénésie soudaine des clubs de Ligue 1 à vouloir absolument acheter de nouveaux joueurs. En principe, le mercato hivernal se caractérise par un nombre de prêt bien supérieur aux transferts secs. L’an dernier à pareille époque, les attractions s’appelaient Fletcher, Debuchy, … autant de joueurs arrivés en prêt en Ligue 1. Cet hiver, tous les gros coups ont coûtés plus de 10 millions d’euros chacun.

    « Le mercato est donc terminé et on est tous invité à se réjouir ! Jamais on n’avait autant dépensé. Cette frénésie est un bon signe envoyé par notre football ! C’est ce qui se dit en tout cas. Nos cellules de recrutement sont toujours aussi inopérantes. »

    La Ligue 1 n’avait jamais été sur le podium des championnats les plus dépensiers. Cette fois-ci, elle occupe la troisième place derrière la Premier League et le championnat chinois. Les nouveaux propriétaires, Franck McCourt, Gérard Lopez ont animé le marché français.

    De plus, la France a moins exporté que d’habitude; il n’y a pas eu le traditionnel exode massif des joueurs de Ligue 1 vers l’Angleterre.  Si le résultat global semble réjouissant pour la France et ses clubs, Daniel Riolo tempère les ardeurs des supporteurs. Certaines équipes travaillent en amont leur mercato, d’autres achètent mal et de façon parfois hasardeuse.

    « La plupart des transferts pouvaient être proposés par n’importe quel amateur de foot armé d’un chéquier. A part Monaco qui bosse et le PSG qui paye cher, les autres (dans la plupart des cas) ne sont pas encore dans le travail de fond… Mais attention, je l’ai dit, il ne s’agit pas ici de vouloir briser le rêve du supporter qui voit enfin du mouvement chez lui !

    Parce que oui, quand on sort d’années de léthargie, de mercato sans vie, sans rien, on a le droit d’y croire. C’est toujours mieux que d’avoir un président qui déclare que finir 14e c’est pas grave ! Pauvres Rennais qui supportent le néant depuis tant d’années. Reste que croire, rêver, ça ne doit pas pousser à aller trop loin. A perdre sa lucidité. », propos relayés par Canal Supporters.

    Jamais la Ligue 1 n’avait jamais dépensé autant d’argent lors d’un mercato hivernal. Ces nombreux achat correspondent à une évolution du championnat. En effet, les nouveaux actionnaires de Lille ont effectué leurs premières emplettes, ceux de Marseille leur ont emboîté le pas en effectuant des achats pour se renforces. Surtout le Paris Saint Germain est venu combler les lacunes de son dernier mercato estival. Il manque encore de voir les petites équipes réussir de beaux coups, mais c’est déjà pas mal d’avoir un groupe de tête plutôt qu’une seule équipes comme c’était le cas ces dernières années.




  • Tags de l'article : , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • José slb

      salut

      • marame

        Ça y est !! Tu as purgé ta peine ^^…

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    Edinson Cavani buteur Ligue des Champions

    LDC : Cavani  » On peut faire confiance à cette équipe « 

    LDC

    Avec sa victoire 4-0 face au FC Barcelone en 8ème de finale aller de Ligue des ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Johana mis à jour un post"OM/PSG: Le résumé du Classico"
    9 hours ago
    Johana mis à jour un post"OM/PSG: Le résumé du Classico"
    10 hours ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Amandine Henry "On est contente ce soir, c’était un beau match"

    Féminines – Amandine Henry « On est contente ce soir, c’était un beau match »

    Actu Féminin

    Après la victoire de l’Olympique Lyonnais à Montpellier, le Paris Saint-Germain n’avait pas le droit à ...

    Vidéos PSG

    Riolo juge sévèrement le mercato des clubs français et leurs cellules de recrutement « inopérantes »

    Riolo juge sévèrement le mercato des clubs français et leurs cellules de recrutement "inopérantes" <Autour du PSG

    Le mercato hivernal a clos ses portes mardi dernier et a largement dépassé son rôle habituel de marché de complément. La période hivernale des transferts sert d’ordinaire à ajuste les effectifs. Janvier 2017 a eu encore cette effet de correction mais dans des proportions inhabituelles. 

    Sur RMC, le journaliste Daniel Riolo a commenté cette frénésie soudaine des clubs de Ligue 1 à vouloir absolument acheter de nouveaux joueurs. En principe, le mercato hivernal se caractérise par un nombre de prêt bien supérieur aux transferts secs. L’an dernier à pareille époque, les attractions s’appelaient Fletcher, Debuchy, … autant de joueurs arrivés en prêt en Ligue 1. Cet hiver, tous les gros coups ont coûtés plus de 10 millions d’euros chacun.

    « Le mercato est donc terminé et on est tous invité à se réjouir ! Jamais on n’avait autant dépensé. Cette frénésie est un bon signe envoyé par notre football ! C’est ce qui se dit en tout cas. Nos cellules de recrutement sont toujours aussi inopérantes. »

    La Ligue 1 n’avait jamais été sur le podium des championnats les plus dépensiers. Cette fois-ci, elle occupe la troisième place derrière la Premier League et le championnat chinois. Les nouveaux propriétaires, Franck McCourt, Gérard Lopez ont animé le marché français.

    De plus, la France a moins exporté que d’habitude; il n’y a pas eu le traditionnel exode massif des joueurs de Ligue 1 vers l’Angleterre.  Si le résultat global semble réjouissant pour la France et ses clubs, Daniel Riolo tempère les ardeurs des supporteurs. Certaines équipes travaillent en amont leur mercato, d’autres achètent mal et de façon parfois hasardeuse.

    « La plupart des transferts pouvaient être proposés par n’importe quel amateur de foot armé d’un chéquier. A part Monaco qui bosse et le PSG qui paye cher, les autres (dans la plupart des cas) ne sont pas encore dans le travail de fond… Mais attention, je l’ai dit, il ne s’agit pas ici de vouloir briser le rêve du supporter qui voit enfin du mouvement chez lui !

    Parce que oui, quand on sort d’années de léthargie, de mercato sans vie, sans rien, on a le droit d’y croire. C’est toujours mieux que d’avoir un président qui déclare que finir 14e c’est pas grave ! Pauvres Rennais qui supportent le néant depuis tant d’années. Reste que croire, rêver, ça ne doit pas pousser à aller trop loin. A perdre sa lucidité. », propos relayés par Canal Supporters.

    Jamais la Ligue 1 n’avait jamais dépensé autant d’argent lors d’un mercato hivernal. Ces nombreux achat correspondent à une évolution du championnat. En effet, les nouveaux actionnaires de Lille ont effectué leurs premières emplettes, ceux de Marseille leur ont emboîté le pas en effectuant des achats pour se renforces. Surtout le Paris Saint Germain est venu combler les lacunes de son dernier mercato estival. Il manque encore de voir les petites équipes réussir de beaux coups, mais c’est déjà pas mal d’avoir un groupe de tête plutôt qu’une seule équipes comme c’était le cas ces dernières années.

    By
    @@Quentino75
    OTER ?>