Restez connectés avec nous

Autour du PSG

Riolo : « La colère de Gameiro devient grotesque »

Retrouvez comme d’habitude l’analyse de Daniel Riolo sur la prestation des joueurs parisiens lors de la rencontre face à Troyes (0-1).

« Avancer encore un peu vers le titre. Histoire de ne pas oublier que même beau au Camp Nou, tout reste à faire pour ce nouveau PSG, à commencer par gagner un titre. Sans Ibra, il fallait d’abord voir où était la tête de Paris. Et même si récemment le degré d’implication est resté élevé, Paris est toujours entouré d’un doute au moment d’aller voir un « petit » de L1. Ancelotti voulait cette victoire qu’il jugeait capital pour la suite et il l’a eu. Petite, poussive et obtenue au terme d’un match mal maîtrisé. Comparé au match de Rennes, le PSG a été bien plus bousculé à Troyes. Mais sans être génial, le PSG a au moins offert un visage uni. Restait aux individualités la mission de faire la différence. Derrière Thiago Silva a tout contrôlé. Au milieu, Matuidi a été comme d’habitude excellent et devant, Lucas a souvent crée le danger. Autour d’eux, ça a été globalement moyen, bien par intermittence. Devant encore, il faut parler de Gameiro. Un mauvais match et un pétage de plomb bien télévisuel. Frustré ? Oui et alors ? Le pire pour lui, c’est la suite. Ancelotti le sort parce qu’il sent bien que Troyes va pousser et que ça va se jouer en contre. Il lance Motta pour plus de contrôle au milieu et demande à Matuidi d’aller plus haut. Dans la minute, Matuidi marque. La colère de Gameiro devient grotesque, déplacé. Une claque de plus. Quand le joueur de L1 va-t-il apprendre les bases du professionnalisme ? Avec ce court succès, le PSG peut attendre tranquillement le choc entre Lille et l’OM. Une victoire du LOSC donnerait 10 points d’avance au PSG. Pour ainsi dire, le titre. »

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG