Restez connectés avec nous
Anciens - Cayzac: Aulas, le "chasseur de têtes"

Autour du PSG

Riolo : « Parfois, Paris insulte le jeu »

Publicités

Daniel Riolo, journaliste sur RMC, a comme à son habitude, donné son point de vue sur la prestation parisienne face à l’AJ Auxerre dimanche soir (1-1). Pour le consultant, le jeu parisien a manqué cruellement de constance.

« Montpellier battu à Lorient, le PSG pouvait revenir en s’imposant à Auxerre. Mais encore décevant, Paris n’a pu faire mieux que match nul… Les trois premiers affrontaient donc trois équipes avec la L2 aux trousses. Connaissant les résultats, le PSG arrivait à Auxerre dans un confort indéniable. Et si l’AJA jouait une rencontre quasi synonyme de L2 en cas de défaite, entre une équipe en quête de points pour le titre et une autre classée 20e il doit quand même bien y avoir une différence non ? Comment ne pas battre l’AJA et continuer à viser le titre ? La différence s’est logiquement vue. Jusqu’au premier but, on peut même dire que le PSG a fait exactement le match qu’il fallait. Les 3 du milieu contrôlent le jeu. Matuidi récupère et Bodmer oriente sous les yeux du patron, Motta. Jallet et Maxwell apportent leur présence sur les côtés, bref tout va bien. Mais plutôt que de continuer sur ce rythme pour se rendre le match facile, Paris retombe dans cette nonchalance trop souvent vue cette saison. Menez a enfilé son costume côté sombre et c’est toute l’attaque qui d’un coup manque de percussion. Très faible, l’AJA est mené à la pause mais reste en vie. A trop vouloir gérer, le PSG s’endort et ennuie. Donner le sentiment d’être supérieur ne peut pas suffire et ce défaut, Paris ne le corrige pas. Les occasions auxerroises sont plus nombreuses et le projet parisien ne semble reposer que sur les contres. Il y a trop d’intermittents à Paris tels Bodmer ou Menez. Le jeu souffre d’un manque de constance terrible. Parfois, Paris insulte le jeu comme quand Menez en début de match et Nenê en milieu de seconde période font preuve d’une suffisance insupportable. La défense lente de l’AJA, les choix tactiques logiquement risqués de Wallemme, tout cela donne beaucoup d’espaces, de possibilités à des Parisiens qui n’en profitent pas. Voyant ses attaquants incapables de marquer, Ancelotti est obligé de bétonner avec Lugano. Auxerre mérite assurément de revenir et c’est Le Tallec qui concrétise la maladroite mais réelle domination auxerroise. Ne pas battre Auxerre sachant que Montpellier avait perdu : comment prétendre au titre après ça ? »

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG