Restez connectés avec nous
Anciens - Cayzac: Aulas, le "chasseur de têtes"

Autour du PSG

Riolo : « Paris a fini par craquer »

Retrouvez comme d’habitude, l’avis de Daniel Riolo sur la rencontre entre le Paris Saint-Germain et l’Olympique Lyonnais lors des quarts de finale de la Coupe de France (1-2).

« Au terme d’un match plaisant, surtout en seconde période, Lyon a arraché sa qualification aux dépens du PSG. Mené à la pause, Paris n’a pas réussi, cette fois, à inverser la tendance… 25 minutes, 1/1, deux coups de pieds arrêtés, deux pieds gauches et rien d’autre, si ce n’est la preuve que voir des buts ne signifie pas voir du jeu. Le 4-4-2 est donc l’option définitive choisie par Garde pour finir la saison. En début d’année, c’était également son idée, mais ce n’était pas les mêmes hommes. Kallstrom s’est en effet décalé dans le couloir. A Paris, en revanche, on n’est jamais vraiment sûr de rien. Le 4-3-3 du soir proposait Bodmer devant la défense avec Motta et Jallet un peu plus haut à ses côtés. Dans cette première période, les deux équipes sans se livrer outre mesure, cherchent surtout à exploiter au mieux les ballons récupérés. L’ensemble est assez pauvre et la crainte est bien supérieure à l’ambition. Dans ce match d’observation souffrant d’un manque de rythme évident, l’OL va passer devant. On a toujours la sensation que la rencontre n’a pas démarré mais il y a 2/1 pour Lyon. Paris vise une nouvelle fois un match compliqué, mais en étant aussi peu inspiré, les fins de matches vont finir par tourner vinaigre. Ancelotti n’attend pas d’en voir plus et change tout dès l’entame de la seconde période. Jallet prend la place de Bisevac et l’entrant Pastore vient renforcer le secteur offensif. Un changement qui permet aussi à Motta de reculer dans une position qui lui convient beaucoup mieux. Le PSG met alors une vraie intensité dans le match et se crée plusieurs belles occasions. Plus haut, plus présent, le PSG fait clairement reculer l’OL. A 20 minutes du terme quand Dabo remplace un Lisandro, qui vient juste de manquer une incroyable balle de match, le message de Garde est clair : l’OL va défendre. Reste à voir maintenant si Paris n’a pas débuté trop tard son 1/4 de finale. Lyon termine le match avec six défenseurs devant Lloris + Gonalons et Kallstrom. Le ciment est de qualité et tient jusqu’au bout. Le temps additionnel est même fatal aux Parisiens qui, sur un contre, concèdent un pénalty. A force de jouer avec le feu et malgré une belle seconde période, Paris a fini par craquer. Après l’OM et Montpellier, Paris quitte la Coupe de France. L’OL a désormais un boulevard, à moins que Rennes ne se décide enfin à gagner quelque chose. »

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG