Restez connectés avec nous
Riolo Ce PSG n’est pas bon. Et ce qu’il dégage en termes d’attitude n’est pas positif

Autour du PSG

Riolo « Ce PSG n’est pas bon. Et ce qu’il dégage en termes d’attitude n’est pas positif »

Hier soir, en clôture de la 10e journée de Ligue 1, le Paris Saint-Germain n’a pas réussi à faire mieux qu’un match nul 2-2 contre l’Olympique de Marseille. Daniel Riolo a fait son analyse sur son blog et le journaliste de RMC n’hésite pas à critiquer un PSG décevant, et ce pas seulement hier.

« (…) Au PSG rien. Emery est absent. Aligner Kurzawa est déjà une faute pro, il s’agirait de faire enfin quelque chose. Draxler entre pour Motta. Voilà la réponse qu’on attendait. L’Allemand vient se placer dans le milieu. Est-ce que c’est mieux ? Pas franchement. Ça tourne en rond. Cette seconde période est clairement insipide. A se demander si le 1-1 ne va pas bien à tout le monde finalement. (…)

Le PSG n’y est pas. Pas dans le jeu, pas dans l’esprit. On est très loin d’une grande équipe. (…) Et symbole ultime de la déroute parisienne, Neymar prend un rouge ! Ocampos a bien chambré oui. Et alors ? Neymar n’avait qu’à jouer au foot au lieu de faire la diva tout le match. (…)

L’Uruguayen envoie un message aux divas qui à côté de lui en font 10 fois trop’

A la dernière minute Cavani évite la défaite grâce à un super coup franc. L’Uruguayen envoie un message aux divas qui à côté de lui en font 10 fois trop ! 2/2. Ça devient presque une victoire pour le PSG.

Le scénario ne doit pas faire oublier l’essentiel. Ce PSG n’est pas bon. Loin de ce qu’il doit produire. Et ce qu’il dégage en termes d’attitude n’est pas positif du tout ! »

Paris doit se remettre en question.

Que retenir ? Sans doute pas grand-chose, à part le but de héroïque de Cavani. Ce match est dans la continuité d’une forme de « crise de folie » depuis la victoire contre le Bayern (3-0, 2e journée de la phase de groupes de Ligue des Champions). Depuis ce match là certains joueurs sont en roue libre.

Ils semblent qu’ils ont l’impression d’avoir fait le plus dur ou d’avoir acquis quelque chose. Pourtant, ils en sont loin. Le match d’hier est une forme de rappel. Le comportement chez une partie des joueurs est devenu assez limite. On peut comprendre une forme de gestion de la fatigue une fois le match plié, mais il y a un manque de sérieux et détermination dès l’entame du match. On voit aussi que les joueurs cherches à faire l’exploit et le spectacle plutôt que le beau jeu et l’efficacité. Hier, les Parisiens n’ont pas compris l’importance de ce match comme certaines déclarations d’avant match ( Le « Classico est un match comme un autre »). Et Mbappé l’a avoué en après-match.

Cavani sauve la soirée.

On a vu un PSG plutôt pauvre collectivement, retombant dans certains travers détestables. La première mi-temps fut d’un manque d’envie combiné à une suffisance regrettable. La seconde période a été un peu plus rythmée malgré une pauvreté dans le jeu. Ce match nul est un petit miracle grâce en grande partie à un homme : Edinson Cavani. Il a été le seul a prendre ses responsabilités malgré son match plutôt raté techniquement. Au moins, il a eu le bon état d’esprit. Peut-être aussi qu’il aurait pu un peu plus briller avec une équipe qui joue de façon collective et avec envie.

Quant à l’exclusion de Neymar en devient presque une , sa suspension devrait lui remettre les idées en place. On le voit trop souvent céder à la colère, alors qu’il oublie un peu de jouer avec ses coéquipiers.

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG