Restez connectés avec nous
Riolo soutient le Collectif Ultras Paris dans sa colère à l'encontre de Neymar, mais appelle à rester "intelligent"

Autour du PSG

Riolo soutient le Collectif Ultras Paris dans sa colère à l’encontre de Neymar, mais appelle à rester “intelligent”

Neymar, attaquant de 27 ans qui a demandé à quitter le Paris Saint-Germain pour aller au FC Barcelone, va prochainement retrouver le Parc des Princes que le transfert n’a pas pu aboutir. Le Brésilien sera peut-être dans le groupe demain face à Strasbourg (5e journée de Ligue 1), mais sinon cela viendra rapidement de toute façon. Alors la question de son accueil se pose. RMC Sport a évoqué des discussions tendues entre le club et le Collectif Ultras Paris, qui voudra s’exprimer et menace d’un boycott si les banderoles sont interdites. Le journaliste Daniel Riolo a réagi au micro de RMC Sport.

“Que le club essaye de parler avec les supporters, qu’il fasse passer un message et soit dans le dialogue, très bien pas de problème. D’un autre côté, je soutiens les Ultras à 100%. Ils font ce qu’ils veulent. Ils veulent siffler Neymar, ils le sifflent. On n’a pas à leur dire quoi faire comme au reste du stade de siffler ou non s’ils ont envie de suivre les Ultras.

On n’a pas arrêté der parler de banderoles insultantes ces dernières semaines, mais pour ce qui est de l’expression de l’ultra et du supporter pour contester une politique sportive ou aller à l’encontre du joueur, mais jamais je ne céderai là-dessus ! J’ai toujours été du côté des Ultras et ça ne changera jamais. Quelle erreur si la banderole est interdite par le club, ça va les chauffer, c’est stupide !

Riolo “Les supporters ne doivent pas tomber dans ce piège de ne pas soutenir le reste de l’équipe à cause d’un joueur.”

Par contre, les supporters doivent aussi se dire “on ne va pas non plus se braquer sur un mec qui nous a pourri notre été et a manqué de respect au club. Mais c’est un match de Ligue des Champions, c’est notre équipe, nos joueurs, c’est notre club, on l’aime’. On ne peut pas tout pourrir à cause d’un mec. Ils ne doivent pas boycotter le match de mercredi, il y a un match à gagner. Dans la contestation, il faut quand même être intelligent. Les supporters ne doivent pas tomber dans ce piège de ne pas soutenir le reste de l’équipe à cause d’un joueur.”

Un cas sensible dans lequel chacun doit être intelligent.

C’est un dossier sensible à traiter avec précaution et, presque étrangement, Riolo semble l’avoir fait assez justement. Grand habitué des exagérations, il souligne ici les points essentiels. Difficile de casser la liberté d’expression des Ultras. Les banderoles font partie de leurs outils pour faire passer des messages. Positifs comme négatifs. Mais s’ils sont maintenant contrôlés et ne peuvent pas exprimer une colère, on perd une partie de la sincérité. Si les supporters sont en colère contre un élément du club, ils peuvent le dire. De toute façon, il y a aussi les chants. Ce qui sera impossible à interdire.

Cependant, Riolo soulève un autre point essentiel : il ne faut pas non plus que les Ultras et autres supporters soient dans la colère ou la protestation. Il y a tout le reste de l’équipe à encourager. Notamment mercredi prochain face au Real Madrid en Ligue des Champions. Et une fois que Neymar reste au PSG et affiche une détermination sur le terrain, il ne serait pas dénué de sens de l’encourager. Mais là, c’est à lui de faire un pas en avant sur les terrains. Même si c’est le comportement de Neymar en match qui sera le plus important, un peu de communication pourrait aussi faire du bien.

Nous avons aussi évoqué ce sujet dans notre dernier Podcast :

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Vidéos PSG

Autres articles présents dans Autour du PSG