Autour du PSG

Riolo : « Une sorte de cocktail anti-PSG »

Daniel RIOLO
Publie le 24/02/2012 a 17:00



  • Daniel Riolo, via son blog personnel, a donné son point de vue sur le schéma tactique mis en place par l’entraineur parisien Carlo Ancelotti. Si certains trouvent son dispositif avec trois milieux de terrain très défensif, le journaliste de RMC est quant à lui d’un avis contraire et n’a pas hésité à le faire savoir à sa façon.

    « Suite au PSG/Montpellier de dimanche, le débat autour du « jeu » s’est enflammé. A la tête du PSG depuis moins de deux mois et sept matches, Ancelotti est accusé de faire « mal jouer » son équipe. Une mise au point s’impose… « Le jeu du PSG est insipide car Ancelotti est un bétonneur ». Voilà en version à peine exagérée le commentaire entendu dimanche soir suite au sommet de la J24. Le propos est absolument délirant. Tout dans le passé de ce coach (influence, carrière) montre le contraire. Quant au présent, je signalais ici récemment que depuis qu’il est à Paris, le PSG avait marqué plus de buts que ce Montpellier que certains commentateurs ne vont pas tarder à comparer au Barça. Passons sur ces polémiques et ces avis dénués de raison et d’objectivité, motivés par des petits calculs d’épicier démago. Une sorte de cocktail entre anti-PSG, anti-oseille, culture Astérix bref le meilleur de la culture franchouillarde façon Dupont-Lajoie. Si on ajoute à ça l’élément guerre des chaînes, on n’est pas loin de toucher le fond… A la recherche de la meilleure formule, en pleine réflexion et construction d’équipe, Ancelotti n’est pas plus « défensif » que Mourinho, Hiddink, Ferguson, Capello, Lippi, Benitez ou encore Deschamps. Leur vision du jeu est globalement similaire. Elle tend vers ce que l’on pourrait appeler un pragmatisme de circonstance. Ancelotti peut même citer Sacchi comme maître (il a été son assistant) qui jusqu’à preuve du contraire était tout sauf un maçon. Reste qu’aujourd’hui, tout autre projet de jeu que celui du Barça, est grossièrement assimilé à un verrou obscène. Le PSG a aligné trois milieux défensifs devant Montpellier ! Horreur ! Mais qui a parlé de la nature des joueurs alignés, de ce qu’ils peuvent et savent faire ? Du mouvement global de l’équipe ? Peut-on aller au-delà d’une étiquette, d’un numéro, le 6, devenu visiblement maudit ? Quand Garcia aligne Pedretti, Mavuba et Balmont, le « Barça » du nord est-il honteux ? Et que dire d’un duo MBia/Diarra ? Pire d’un trio Lass/Alonso/Pepe, largement critiqué ici ? Et le jeu de Naples, souvent félicité dans les médias (le concept d’équipe sympa) axé sur le contre ? Les exemples sont légion et soyons clair, l’idée Barça existe peu. Bielsa, Wenger, Gourcuff chez nous, Luis Enrique, Van Gaal. C’est radical, sans concession, une sorte de dictature du beau jeu. L’idée existe donc mais elle n’est pas toujours gage de réussite. Et hors ce projet, qu’on se le dise, le salut existe. Certes, on peut difficilement parler de projet de jeu dans le foot moderne. C’est plus la gestion d’un groupe dans le but d’une efficacité maximale répondant à une exigence de résultats. Une équipe est alors composée d’individualités, plus ou moins fortes selon les moyens financiers du club. Le coach apparaît souvent comme un DRH. Tous indiquent que le travail sur l’humain représente 70% de leur activité. L’entraîneur au passé glorieux sera respecté, aura les bons réseaux et parviendra au binôme magique : crédibilité/légitimité. Ça n’a l’air de rien, mais aujourd’hui sans ce moteur, on n’obtient rien des joueurs. On est là dans la recherche du groupe qui « vit bien », prêt pour la fameuse « aventure humaine ». En face, les radicaux du « beau jeu » dont l’entreprise est plus périlleuse vont préférer toujours le jeune joueur, malléable car sans statut. Le jeu donc ? Tous les coaches vont parler de possession, de vitesse, de verticalité. Des choses évidemment plus aisées à mettre en place avec des joueurs techniques. Avec des éléments dits « décisifs », on est alors à la tête d’une équipe qui vise les titres. Qui peut dire et selon quels critères, qu’aujourd’hui Milan/le Real/Man City/Man Utd/Chelsea ou encore le Bayern… jouent bien ? Le profil de ces équipes est similaire. Des grands clubs, des très bons joueurs et une différence à chercher dans les 70% évoqués plus haut. L’OM de Deschamps aspire à faire partie de ce groupe. Le PSG d’Ancelotti aussi. Dans un entretien de Nene à FF, on lui demande si jouer avec trois récupérateurs face à Montpellier bla bla… On touche là un problème grave de notre culture française. Comment peut-on décemment parler de milieu récupérateur quand on évoque Motta ? Ce concept de récupérateur est affreux et signifie selon moi qu’on ne parle pas de joueurs de foot. D’athlètes peut-être mais pas de footeux ! Et je veux bien être pendu si Motta n’est pas un joueur de foot. Dans quel autre pays on énonce une compo d’équipe en disant « à la récupération »… A la récupération, Pirlo ? A la récupération Scholes ? Ce mot-là a eu son ambassadeur pendant longtemps chez les Bleus : Toulalan. Pourtant, ceux qui ont connu ce joueur à Nantes savent que c’était un joueur d’une grande finesse, capable d’organiser le jeu. Tout le contraire de ce qu’on a vu en EDF où la passe devant lui, l’expression de ses réelles qualités, lui semblait représenter un risque insupportable. La prise de risque assumée, la technique maîtrisée, la force mentale (gestion de l’environnement/pression/relâchement comme on dit au tennis), voilà les derniers éléments que le coach doit parvenir à trouver chez ses joueurs. Le Barça excelle dans ce domaine, le Real aussi, sauf contre le Barça… Et pour finir sur l’idée du risque, il faut être bien naïf pour considérer que l’ambition ultime se détermine en fonction du nombre d’attaquants alignés. Sans la prise en compte de tous ces éléments, le débat sur le jeu dévie pour tomber trop souvent sur des querelles dénuées de sens. Continuer à dire qu’Ancelotti est un bétonneur ou que le PSG joue avec trois récupérateurs, entretenir ces mensonges, c’est friser avec le degré zéro de l’analyse foot… »

    Publie le 24/02/2012 a 17:00

    Riolo : « Une sorte de cocktail anti-PSG »

    Daniel Riolo, via son blog personnel, a donné son point de vue sur le schéma tactique mis en place par l’entraineur parisien Carlo Ancelotti. Si certains trouvent son dispositif avec trois milieux de terrain très défensif, le journaliste de RMC est quant à lui d’un avis contraire et n’a pas hésité à le faire savoir à sa façon.

    « Suite au PSG/Montpellier de dimanche, le débat autour du « jeu » s’est enflammé. A la tête du PSG depuis moins de deux mois et sept matches, Ancelotti est accusé de faire « mal jouer » son équipe. Une mise au point s’impose… « Le jeu du PSG est insipide car Ancelotti est un bétonneur ». Voilà en version à peine exagérée le commentaire entendu dimanche soir suite au sommet de la J24. Le propos est absolument délirant. Tout dans le passé de ce coach (influence, carrière) montre le contraire. Quant au présent, je signalais ici récemment que depuis qu’il est à Paris, le PSG avait marqué plus de buts que ce Montpellier que certains commentateurs ne vont pas tarder à comparer au Barça. Passons sur ces polémiques et ces avis dénués de raison et d’objectivité, motivés par des petits calculs d’épicier démago. Une sorte de cocktail entre anti-PSG, anti-oseille, culture Astérix bref le meilleur de la culture franchouillarde façon Dupont-Lajoie. Si on ajoute à ça l’élément guerre des chaînes, on n’est pas loin de toucher le fond… A la recherche de la meilleure formule, en pleine réflexion et construction d’équipe, Ancelotti n’est pas plus « défensif » que Mourinho, Hiddink, Ferguson, Capello, Lippi, Benitez ou encore Deschamps. Leur vision du jeu est globalement similaire. Elle tend vers ce que l’on pourrait appeler un pragmatisme de circonstance. Ancelotti peut même citer Sacchi comme maître (il a été son assistant) qui jusqu’à preuve du contraire était tout sauf un maçon. Reste qu’aujourd’hui, tout autre projet de jeu que celui du Barça, est grossièrement assimilé à un verrou obscène. Le PSG a aligné trois milieux défensifs devant Montpellier ! Horreur ! Mais qui a parlé de la nature des joueurs alignés, de ce qu’ils peuvent et savent faire ? Du mouvement global de l’équipe ? Peut-on aller au-delà d’une étiquette, d’un numéro, le 6, devenu visiblement maudit ? Quand Garcia aligne Pedretti, Mavuba et Balmont, le « Barça » du nord est-il honteux ? Et que dire d’un duo MBia/Diarra ? Pire d’un trio Lass/Alonso/Pepe, largement critiqué ici ? Et le jeu de Naples, souvent félicité dans les médias (le concept d’équipe sympa) axé sur le contre ? Les exemples sont légion et soyons clair, l’idée Barça existe peu. Bielsa, Wenger, Gourcuff chez nous, Luis Enrique, Van Gaal. C’est radical, sans concession, une sorte de dictature du beau jeu. L’idée existe donc mais elle n’est pas toujours gage de réussite. Et hors ce projet, qu’on se le dise, le salut existe. Certes, on peut difficilement parler de projet de jeu dans le foot moderne. C’est plus la gestion d’un groupe dans le but d’une efficacité maximale répondant à une exigence de résultats. Une équipe est alors composée d’individualités, plus ou moins fortes selon les moyens financiers du club. Le coach apparaît souvent comme un DRH. Tous indiquent que le travail sur l’humain représente 70% de leur activité. L’entraîneur au passé glorieux sera respecté, aura les bons réseaux et parviendra au binôme magique : crédibilité/légitimité. Ça n’a l’air de rien, mais aujourd’hui sans ce moteur, on n’obtient rien des joueurs. On est là dans la recherche du groupe qui « vit bien », prêt pour la fameuse « aventure humaine ». En face, les radicaux du « beau jeu » dont l’entreprise est plus périlleuse vont préférer toujours le jeune joueur, malléable car sans statut. Le jeu donc ? Tous les coaches vont parler de possession, de vitesse, de verticalité. Des choses évidemment plus aisées à mettre en place avec des joueurs techniques. Avec des éléments dits « décisifs », on est alors à la tête d’une équipe qui vise les titres. Qui peut dire et selon quels critères, qu’aujourd’hui Milan/le Real/Man City/Man Utd/Chelsea ou encore le Bayern… jouent bien ? Le profil de ces équipes est similaire. Des grands clubs, des très bons joueurs et une différence à chercher dans les 70% évoqués plus haut. L’OM de Deschamps aspire à faire partie de ce groupe. Le PSG d’Ancelotti aussi. Dans un entretien de Nene à FF, on lui demande si jouer avec trois récupérateurs face à Montpellier bla bla… On touche là un problème grave de notre culture française. Comment peut-on décemment parler de milieu récupérateur quand on évoque Motta ? Ce concept de récupérateur est affreux et signifie selon moi qu’on ne parle pas de joueurs de foot. D’athlètes peut-être mais pas de footeux ! Et je veux bien être pendu si Motta n’est pas un joueur de foot. Dans quel autre pays on énonce une compo d’équipe en disant « à la récupération »… A la récupération, Pirlo ? A la récupération Scholes ? Ce mot-là a eu son ambassadeur pendant longtemps chez les Bleus : Toulalan. Pourtant, ceux qui ont connu ce joueur à Nantes savent que c’était un joueur d’une grande finesse, capable d’organiser le jeu. Tout le contraire de ce qu’on a vu en EDF où la passe devant lui, l’expression de ses réelles qualités, lui semblait représenter un risque insupportable. La prise de risque assumée, la technique maîtrisée, la force mentale (gestion de l’environnement/pression/relâchement comme on dit au tennis), voilà les derniers éléments que le coach doit parvenir à trouver chez ses joueurs. Le Barça excelle dans ce domaine, le Real aussi, sauf contre le Barça… Et pour finir sur l’idée du risque, il faut être bien naïf pour considérer que l’ambition ultime se détermine en fonction du nombre d’attaquants alignés. Sans la prise en compte de tous ces éléments, le débat sur le jeu dévie pour tomber trop souvent sur des querelles dénuées de sens. Continuer à dire qu’Ancelotti est un bétonneur ou que le PSG joue avec trois récupérateurs, entretenir ces mensonges, c’est friser avec le degré zéro de l’analyse foot… »




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article :
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • PatrickMazzucotelliChellouf

      une véritable analyse sportive lucide sans se barricader derrière ses opinions sur les autres clubs français on peut aimer Le psg mais être lucide sur les résultat des autres clubs tel que l’O.M qui a un très bon entraineur, et qui a fait un bon travail en revenant en haut du classement. donc bravo M. Riolo pour votre objectivité.  
      ALLEZ PARIS!!!!

    • kevinou92

      B.R.A.V.O!!!!!!!!!! Tout est dit.

    • CHAD 75

      Tout est dit… Joli coup de colère de Riolo ! 

      Il est tellement plus politico-footballistiquement correct de répéter toujours les mêmes lieux communs ou d’enfoncer toujours les mêmes portes ouvertes… C’est tellement plus facile en fait que d’analyser un peu plus loin, un peu plus en profondeur…  

      Mènes, entre autres et en la matière, en est le roi… Riolo lui renvoie la balle ce soir.

    • colibri

      Bien M. RIOLO
      Cela n’ a pas toujours été le cas mais la c’est simple, clair, objectif .

    • colibri

      Bien M. RIOLO !!!

    • colibri

      Bien M.RIOLO !!!

    • Webombou

      j’adore Daniel Riolo le seul qui parle franco et qui est toujours juste dans ses analyses

    • Raphleouf

      Ce Monsieur n’a visiblement pas peur des contradictions. Lui qui a fustigé des années durant le duo Lassana Diarra-Toulalan en équipe de France de même que le duo Clément Makélélé au PSG. 2 récupérateurs, c’est une horreur, mais 3 c’est du génie, c’est ça? Qu’il ait été énervé par le manque d’objectivité de certains journalistes, ça peut se comprendre, mais alors qu’il se renie à ce point là, en glorifiant le système Ancelotti, c’est une véritable blague.

      • Leshtit

        Tout à fait!

      • Maxon22

        t as rien compris mec !

    • TonyPSG

      Merci M.Riolo pour cette objectivité qui manque a beaucoup de personnes du domaine du football à qui on donne la parole sans aucunes limites. Je fais allusion à Dugarry qui se permet de juger tout et n’importe quoi alors qu’on connait tous son palmarès très étoffé ! LOL

      Pour entrer dans le vif du sujet, si vous regardez bien le PSG n’a jamais été un club populaire au niveau des chaines, des journalistes, des entraineurs qui jugent toujours cette équipe parfois sans véritables connaissances de notre jeu, de notre histoire car nous en avons une (n’est ce pas vikash), bref le PSG est et restera le plus emblématique de france, il n’y a qu’a regarder la réaction de tout les entraineurs/présidents français et leur réaction dû au rachat du Paris Saint-Germain.

      Supporter Parisiens à la vie, à la mort !

      • TonyPSG

         le club le plus emblématique* desolé :p

      • Kantalii

        Hmm, lorsque tu parles de la popularité du PSG vis à vis des chaines, je ne suis pas totalement convaincu (apres je ne peux pas dire que je parle en connaissance de cause vu que j’ai à peine 19ans).
        Je ne suis pas convaincu étant donné le rachat du club par le groupe Canal dans les années 90 à forcement dû etre synonyme d’exposition au grand publique vu la renommée de la chaine sur le plan national, voir internationnal.
        Si jamais cela est faux, eclaire ma lanterne. ;-)

    • paulepoulpe

      Pour la guerre des chaînes, il a raison
      Mais au lieu de parler du milieu de manière peu convaincante, il auait mieux fait d’évoquer l’arbitrage : les mains volontaires qui méritent des cartons mais ne sont même plus sifflées, les attentats de Giroud, etc.
      Les trois milieux de dimanche ont montré leurs limites techniques et tactiques. à part Motta (là ce sont les arbitres qui n’ont pas le niveau), Ancelotti ne trouve pas de milieux adaptés et aligne des gars, certes de bonne volonté et au physique impressionnant, mais, à ce jour, pas fichus de cadrer une frappe, ni de se replier correctement : le second but de Montpellier suivait plusieurs actions où la défense était abandonnée : si l’arbitre laisse jouer rapidement un coup-franc, il y a but bien avant car tout le monde rêvassait (y compris la défense !)

      • Gino

        Daniel Riolo pour l’avoir écouté souvent refuse de parler ou de polémiquer sur les « erreurs » d’arbitrage. Il considère que l’arbitre décide et s’il se trompe ça fait partie du foot. L’interprétation et le jugement des arbitres dans un match ne doit pas faire l’objet de débat. Même s’il considère que l’arbitrage français n’est pas intelligent dans sa façon d’appliquer les règlements

    • DeAndre1984

      Tous de façon avec la mentalité qu’on a en France ces pas étonnant, beaucoup de monde reverait qu’ancelotti et le psg foire..que montpellier soit champion  et l’année prochaine quand montpellier va se prendre des raclés monumental par le real et le barca en C1 ces les même qui vont critiquer le manque d’argent des club français.

      • HAss78

        franchement…. ta tout dit!! 

    • Cabalpsg

      Que le PSG joue bien ou mal , moi je vois le résultat , Paris est hermétique , solide , prend des points , il n’y a que les anti-psg pour n’y voir que la manière…  Arthur Jorge en 1994 a gagné le titre avec le PSG de piètre façon , je me rappel , ça critiquait dur avec que des 1 a 0 , mais au final quelle fête , et aujourd’hui on arbore fièrement notre titre de 1994 , que les adversaires du PSG arrêtent leur hypocrisie car si c’était leur club , ils trouveraient ça génial.
      Il est temps de réhabituer le foot Français a ce que le PSG soit grand et gagne des titres…

    • piedcarré

       « Montpellier que certains commentateurs ne vont pas tarder à comparer au Barça ».Merci Daniel Riolo! Canal + est devenue une chaine anti PSG Duga en tête! sans parler de Ménesqui dit que Motta lui,il n’en voudrait pas,faut pas déconner quand même.Le petit Paga qui cire les pompes de  toutes les équipes du sud,c’est a gerber. Welcome Al jazeera

    • La compo est trés  bonne 4321 moi j’adhére quand il joueront vraiment tous ensemble on en reparlera !

    • Alexbarros1

      merci pour cette ananlyse Mr Riolo, enfin de l’objectivité

    • Defre74

      Carrément d »accord avec lui, dommage qui rappel pas le palmarès et les stats d’Ancelotti SEULEMENT COMME ENTRAINEUR ,sinon il faut 3 pages de + si on rajoute son palmares de joueur, et je passerais sur celui de Léornardo car là on est la demain. Donc alors si sa intéresse je les met, parce que à écouter beaucoup de pseudo spécialistes, ils serait meilleur qu’Ancelotti, tellement meilleur qu’il lui ferait presque une leçon de foot toute les semaine! Les meme qui ferais presque une leçon de foot à Sacchi s’il pourrais.

      Troisième
      de la Coupe du monde de football de 1990
      Vice-Champion
      du Monde en 1994 en tant qu’entraineur adjoint
      Vice-champion
      d’Italie 1997, 2000 et 2001Vainqueur
      de la Coupe d’Italie en 20032 fois
      vainqueur de la Ligue des champions en 2003 et 2007Champion
      d’Italie en 2004Vainqueur
      de la Supercoupe d’Italie en 2004Finaliste
      de la Ligue des champions en 2005Vainqueur
      de la Supercoupe de l’UEFA en 2003 et 2007Vainqueur
      du Mondial des Clubs en 2007Vainqueur
      du Community Shield en 2009Vainqueur
      de la FA Cup en 2010Champion
      d’Angleterre en 2010 avec 103 buts marqué et 32 encaissé

      Et il est le 1er entraîneur du PSG à avoir  gagner ses 5 premières
      rencontres et 8 matches sans défaite c’est pas mal quand même, quand on entend toute les critiques on voit bien que ce n’ai pas justifié et qu’il y a d’autre raison de critiqué le PSG d’Ancelotti et du Qatar

    • Rik-man

      Un jolie message pour le « cocktai anti-psg » mais qui  au vu de leur QI ne fera pas certainement pas changer leur vision infantile du football.  Ce qui est domageable pour nos pauvres oreilles. 
       Bien dit Daniel Riolo ! 

    • Pbn 57

      Enfin un article qui parle de foot cela change un peu des pseudos specialistes habituels …

    • oOh ahh

      ménès si tu lis cette article… met un protège dents XD …krrkkrkr

    • Moi juste une chose a dire Voila un mec honnete et objectif !! 

    • Steve

      quel analyse je sais que certains l aime pas trop mais la pour le coup il démontre une vraie connaissance du foot qu’on soit d’accord ou pas

      • Maxon22

        faux riolo est tres aprecié par les supp du psg !

        • Tribune Paris

          bah oui, ancien de Boulogne Riolo

    • On a vu pire comme analyse … :D

      J’adore, j’adhère 

    • Zepec

      merci riolo de rapelé au monde du ballon qu’il n’existe pas qu’un seul football sur terre (barca) le jeu de l’allemagne par exemple est juste magnifique et moins chiant qu’un match du barca

      • Tribune Paris

        Zepec: le premier type que j’entends dire ce que je pense tout seul dans mon coin. Yep ! C’est chiant le Barça

        • Zepec

           tu regardes un match de hand c’est pareil lool bon pas tous les matchs mais la pluspart

          • Tribune Paris

            C’est pas trop ça qui m’énerve. C’est tout ce monde qui se paluche devant le Barça alors qu’un AEK – Pana ça vole pas haut en foot mais qu’est ce que c’est bandant. Pareil pour un Galatasaray – Féner ou un Arsenal – Tottenham. On s’en tape du soit disant beau jeu, ce que j’aime c’est l’enjeu quel qu’il soit du moment que tout est possible et que je vibre.

            • Zepec

               moi c’est pareil c’est l’enjeu sinon dur d’etre supporter du psg avec le jeu de leguen (en tant que coach) ou lacombe pour citer qu’eux j’en ai vue un paquet de match de merde au parc ou a l’exterieur ce que j’adorais par dessus tout c’est l’atmosphere que degageait certain match tu sentais que tout le stade boue d’emotion que tu vois la tribune paris ce lever et reprendre les chants c’est beau mais c’est finit
              mais ce que je veux dire c’est que pour moi le barca pratique un jeu de passe inutile et c’est tjrs une individualité qui prend le risque de faire la passe magique ou qui part seul au au but je prefere un jeu fait de triangle etc… plutot que de jouer a la babal derriere

            • Tribune Paris

              tu penses comme Riolo mais il ne peut pas le dire complètement comme ça. Mais je l’ai compris comme ça..

            • Zepec

              et puis c’est ca la beauté du foot t’as beau ramener une equipe de galactique batit a coup de millions ca t’empeche pas de perdre contre une equipe de bas fond c’est indecis d’ou la magie de la coupe de france

    • Forza PSG

      Et pan dans les dents !!!!!

      Tout simplement jouissif et tellement vrai en plus !!!!

      Merci Riolo.

    • Tribune Paris

      Pour ceux qui en doutait encore, lisez ce post et vous comprendrez que ce type est tout sauf un ….rigolo. C’est juste impeccable.
      Alors peut-être que c’est trop long pour certains et c’est là le problème. Lorsqu’il s’agit de COMPRENDRE, c’est plus difficile que de lire…..
      Dans le moindre détail, de la définition de joueur de Thiago Motta à l’appartenance aux maîtres de la conception du foot que sont Bielsa, Gourcuff père etc…en passant par l’idée qu’il est naîf de croire qu’avec 5 attaquants on gagne tous les matchs, ce papier est d’une objectivité inouïe et d’une précision rare.
      Ah j’oubliais, Montpellier n’a pas battu Paris…….. avec 4 attaquants !!!

    • mikadu94

      Bah rien a dire … 

    • Arfer

      Po po po ! 1000 % d’accord,duga,menés etc ont du se sentir con en lisant sa

    • Bakam_76

      Putain, il est trop fort ce type!!
      Quelle belle réponse à tous les soi disant « spécialistes du foot »

    • Maldoror21

      Tellement pertinent dans son analyse, je valide!

    Dernieres news

    Classement PSG Ligue 1

    # Equipe MJ V N D Pts
    1 Angers 0 0 0 0 0
    2 Bastia 0 0 0 0 0
    3 Girondins de Bordeaux 0 0 0 0 0
    4 Caen 0 0 0 0 0
    5 Dijon 0 0 0 0 0
    6 Guingamp 0 0 0 0 0
    7 LOSC Lille Métropole 0 0 0 0 0
    8 Lorient 0 0 0 0 0
    9 Metz 0 0 0 0 0
    10 Monaco 0 0 0 0 0

    Suivez-nous sur les reseaux



    # Equipe MJ V N D Pts
    1 Angers 0 0 0 0 0
    2 Bastia 0 0 0 0 0
    3 Girondins de Bordeaux 0 0 0 0 0
    4 Caen 0 0 0 0 0
    5 Dijon 0 0 0 0 0

    L'actualité européenne

    Meunier "on attendait Aurier à l’aéroport...il y a assez de qualités dans le groupe pour s'adapter aux forfaits

    T.Meunier « On a vu une première mi-temps excellente,un bloc aussi bien défensif qu’offensif »

    LDC

    Le Paris Saint-Germain s’est réveillé ce matin avec le sourire. Grâce au match nul acquis à ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Emjeïsa publié un new post."Lizarazu "Monaco est un prétendant au titre...Le PSG n'a pas beaucoup de marge""
    4 hours ago
    NicolasBa publié un new post."Serge Aurier "Beaucoup de regrets, mais on apprend. Déçu pour les supporters""
    4 hours ago

    Actualité Féminine

    Les parisiennes Cissoko et Geyoro en finale de la FIFA Coupe du Monde U20 féminine 2016

    Les Parisiennes Cissoko et Geyoro en finale de la FIFA Coupe du Monde U20 féminine 2016

    Actu Féminin

    Lundi, les Féminines de l’Equipe de France U20, avec les joueuses du Paris Saint-Germain Hawa Cissoko (défenseur) ...

    Vidéos PSG

    Riolo : « Une sorte de cocktail anti-PSG »

    Daniel RIOLO <Autour du PSG , Interviews

    Daniel Riolo, via son blog personnel, a donné son point de vue sur le schéma tactique mis en place par l’entraineur parisien Carlo Ancelotti. Si certains trouvent son dispositif avec trois milieux de terrain très défensif, le journaliste de RMC est quant à lui d’un avis contraire et n’a pas hésité à le faire savoir à sa façon.

    « Suite au PSG/Montpellier de dimanche, le débat autour du « jeu » s’est enflammé. A la tête du PSG depuis moins de deux mois et sept matches, Ancelotti est accusé de faire « mal jouer » son équipe. Une mise au point s’impose… « Le jeu du PSG est insipide car Ancelotti est un bétonneur ». Voilà en version à peine exagérée le commentaire entendu dimanche soir suite au sommet de la J24. Le propos est absolument délirant. Tout dans le passé de ce coach (influence, carrière) montre le contraire. Quant au présent, je signalais ici récemment que depuis qu’il est à Paris, le PSG avait marqué plus de buts que ce Montpellier que certains commentateurs ne vont pas tarder à comparer au Barça. Passons sur ces polémiques et ces avis dénués de raison et d’objectivité, motivés par des petits calculs d’épicier démago. Une sorte de cocktail entre anti-PSG, anti-oseille, culture Astérix bref le meilleur de la culture franchouillarde façon Dupont-Lajoie. Si on ajoute à ça l’élément guerre des chaînes, on n’est pas loin de toucher le fond… A la recherche de la meilleure formule, en pleine réflexion et construction d’équipe, Ancelotti n’est pas plus « défensif » que Mourinho, Hiddink, Ferguson, Capello, Lippi, Benitez ou encore Deschamps. Leur vision du jeu est globalement similaire. Elle tend vers ce que l’on pourrait appeler un pragmatisme de circonstance. Ancelotti peut même citer Sacchi comme maître (il a été son assistant) qui jusqu’à preuve du contraire était tout sauf un maçon. Reste qu’aujourd’hui, tout autre projet de jeu que celui du Barça, est grossièrement assimilé à un verrou obscène. Le PSG a aligné trois milieux défensifs devant Montpellier ! Horreur ! Mais qui a parlé de la nature des joueurs alignés, de ce qu’ils peuvent et savent faire ? Du mouvement global de l’équipe ? Peut-on aller au-delà d’une étiquette, d’un numéro, le 6, devenu visiblement maudit ? Quand Garcia aligne Pedretti, Mavuba et Balmont, le « Barça » du nord est-il honteux ? Et que dire d’un duo MBia/Diarra ? Pire d’un trio Lass/Alonso/Pepe, largement critiqué ici ? Et le jeu de Naples, souvent félicité dans les médias (le concept d’équipe sympa) axé sur le contre ? Les exemples sont légion et soyons clair, l’idée Barça existe peu. Bielsa, Wenger, Gourcuff chez nous, Luis Enrique, Van Gaal. C’est radical, sans concession, une sorte de dictature du beau jeu. L’idée existe donc mais elle n’est pas toujours gage de réussite. Et hors ce projet, qu’on se le dise, le salut existe. Certes, on peut difficilement parler de projet de jeu dans le foot moderne. C’est plus la gestion d’un groupe dans le but d’une efficacité maximale répondant à une exigence de résultats. Une équipe est alors composée d’individualités, plus ou moins fortes selon les moyens financiers du club. Le coach apparaît souvent comme un DRH. Tous indiquent que le travail sur l’humain représente 70% de leur activité. L’entraîneur au passé glorieux sera respecté, aura les bons réseaux et parviendra au binôme magique : crédibilité/légitimité. Ça n’a l’air de rien, mais aujourd’hui sans ce moteur, on n’obtient rien des joueurs. On est là dans la recherche du groupe qui « vit bien », prêt pour la fameuse « aventure humaine ». En face, les radicaux du « beau jeu » dont l’entreprise est plus périlleuse vont préférer toujours le jeune joueur, malléable car sans statut. Le jeu donc ? Tous les coaches vont parler de possession, de vitesse, de verticalité. Des choses évidemment plus aisées à mettre en place avec des joueurs techniques. Avec des éléments dits « décisifs », on est alors à la tête d’une équipe qui vise les titres. Qui peut dire et selon quels critères, qu’aujourd’hui Milan/le Real/Man City/Man Utd/Chelsea ou encore le Bayern… jouent bien ? Le profil de ces équipes est similaire. Des grands clubs, des très bons joueurs et une différence à chercher dans les 70% évoqués plus haut. L’OM de Deschamps aspire à faire partie de ce groupe. Le PSG d’Ancelotti aussi. Dans un entretien de Nene à FF, on lui demande si jouer avec trois récupérateurs face à Montpellier bla bla… On touche là un problème grave de notre culture française. Comment peut-on décemment parler de milieu récupérateur quand on évoque Motta ? Ce concept de récupérateur est affreux et signifie selon moi qu’on ne parle pas de joueurs de foot. D’athlètes peut-être mais pas de footeux ! Et je veux bien être pendu si Motta n’est pas un joueur de foot. Dans quel autre pays on énonce une compo d’équipe en disant « à la récupération »… A la récupération, Pirlo ? A la récupération Scholes ? Ce mot-là a eu son ambassadeur pendant longtemps chez les Bleus : Toulalan. Pourtant, ceux qui ont connu ce joueur à Nantes savent que c’était un joueur d’une grande finesse, capable d’organiser le jeu. Tout le contraire de ce qu’on a vu en EDF où la passe devant lui, l’expression de ses réelles qualités, lui semblait représenter un risque insupportable. La prise de risque assumée, la technique maîtrisée, la force mentale (gestion de l’environnement/pression/relâchement comme on dit au tennis), voilà les derniers éléments que le coach doit parvenir à trouver chez ses joueurs. Le Barça excelle dans ce domaine, le Real aussi, sauf contre le Barça… Et pour finir sur l’idée du risque, il faut être bien naïf pour considérer que l’ambition ultime se détermine en fonction du nombre d’attaquants alignés. Sans la prise en compte de tous ces éléments, le débat sur le jeu dévie pour tomber trop souvent sur des querelles dénuées de sens. Continuer à dire qu’Ancelotti est un bétonneur ou que le PSG joue avec trois récupérateurs, entretenir ces mensonges, c’est friser avec le degré zéro de l’analyse foot… »

    By
    @
    OTER ?>