Restez connectés avec nous
Rothen a aimé la tactique et la mentalité du PSG face au Galatasaray "il faut insister là-dessus"

Autour du PSG

Rothen a aimé la tactique et la mentalité du PSG face au Galatasaray « il faut insister là-dessus »

Jérôme Rothen, ancien milieu du Paris Saint-Germain et de l’Equipe de France notamment, était au micro de RMC Sport mercredi soir dans L’After Foot. L’occasion de livrer son analyse de la victoire 5-0 des Parisiens contre le Galatasaray dans le cadre de la 6e journée de la phase de groupes de la Ligue des Champions. L’ancien international français a globalement tout aimé et espère que Paris continuera dans ce sens.

“J’ai aimé la tactique mise en place par Tuchel, c’est vraiment ce 4-4-2 qu’il faudra appliquer, avec Neymar qui part du côté gauche pour entrer dans l’axe. Là, Neymar, il est impeccable, concentré, il se replie. J’étais au Parc, alors oui ils ont harcelé et les autres étaient acculés, mais quand même à la perte de la balle tu sentais ces deux lignes de quatre. Et moi ça me plait parce que ça veut dire Sarabia d’un côté et Neymar de l’autre, et quand Sarabia était dans l’axe Mbappé allait à droite, c’est cohérent. Cela a été demandé par l’entraîneur et respecté par les joueurs. Tuchel a réussi à faire prendre conscience à ces joueur-là qu’il fallait faire plus d’efforts. Ils en sont aussi conscients. On ne va pas dire à Neymar comment remporter la Ligue des Champions, il l’a déjà fait. Mais là, il s’est remis en question. Dans l’état d’esprit, ils sont là, dans le collectif.

Rothen « Franchement, c’est le PSG que j’aime et ça faisait longtemps. »

Et puis cette relation Mbappé-Neymar, je l’aime. Mbappé en deuxième attaquant, ça le rapproche de Neymar. Et quand ces deux là combinent, ils sont tellement complémentaires. On l’a vu sur buts. Neymar a cette faculté à casser les lignes sur une passe. Franchement, c’est le PSG que j’aime et ça faisait longtemps. Il faut insister là-dessus. Et puis il y a ce cinquième but pour Cavani. Et lui il faut le garder sous pression, parce que sa grinta peut faire la différence par rapport à Icardi.”

 

 

La mode a longtemps été au 4-3-3, serait-ce le tour du 4-4-2? Dans cette configuration plutôt particulière, et avec une équipe loin du onze type, le PSG a survolé la rencontre sur ses terres. Intraitables dans les duels, les Parisiens ont été soudés comme rarement et ont démontré une force collective jusque là pas assez vue.

Certains journalistes avaient commencé à émettre des doutes concernant le manque de respect des joueurs envers leur entraîneur, Thomas Tuchel, mais ces derniers ont répondu de la plus belle des manière avec une victoire construite à chaque instant. Neymar et Mbappé, tous deux pointés du doigt ces derniers temps pour leur laxisme défensif, ont fait preuve d’un dévouement particulier et cela s’est tout de suite fait ressentir. Si parfois leur combinaison en attaque sont un peu trop vite comprises par les défenseurs adverses, elles font mal au défense au moindre faux-pas. La talonnade de Kylian pour le but de Neymar et l’ouverture magnifique du Brésilien pour le Français symbolisent tout simplement leur relation. Avec deux passes décisives chacun, ils ont   n marqué le match de leur empreinte.

Tous les joueurs, y compris Kurzawa, ont été à la hauteur de l’évènement et de cette soirée européenne. L’attitude des Parisiens à la perte du ballon est très louable également, ne laissant que très peu de répit aux visiteurs du soir. Tanguy Kouassi a fait un grand match pour sa première en Ligue des Champions, lui qui n’a toujours pas signé son premier contrat professionnel. Pablo Sarabia, transfuge estival en provenance de Séville, a réalisé lui aussi une grosse performance. Si tout le monde met la main à la pâte, le PSG peut faire un beau parcours cette année. Aux « Rouge et Bleu » de ne pas se battre eux-mêmes.

 

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Vidéos PSG

Autres articles présents dans Autour du PSG