Restez connectés avec nous
Rothen demande aux joueurs du PSG de penser aux autres qui travaillent au club
©IconSport

Autour du PSG

Rothen demande aux joueurs du PSG de penser aux autres qui travaillent au club

Jérôme Rothen, ancien milieu du Paris Saint-Germain (2004-2010) et de l’Equipe de France (13 sélections) notamment qui est désormais consultant sportif, s’est exprimé au micro de RMC Sport à propos de la négociation pour la baisse des salaires des joueurs parisiens durant l’arrêt de la compétition qui est toujours bloquée. Une situation face à laquelle il invite les joueurs à prendre des initiatives et pensent à aider les autres personnes qui sont au club

Rothen « Ils ne peuvent pas se réveiller ? »

« C’est le capitaine et c’est lui qui est en charge de voir avec tous les autres joueurs pour voir s’ils veulent faire un effort. Mais quand tu as, à la tête de ce comité, un joueur en fin de contrat qui ne cherche qu’une chose depuis le début, c’est de prolonger… Aujourd’hui, il n’a aucun intérêt à baisser son salaire ou à donner un ou deux mois par solidarité.

Ça sauverait des emplois au PSG. Il y a des gens qui sont en grande difficulté dans les bureaux et ils ne comprennent pas l’attitude des joueurs. Ce n’est pas normal. Quand tu prends le cas de Thiago Silva, je peux comprendre qu’il n’ait pas envie de faire d’effort. Mais, il y a d’autres joueurs au PSG ! Des têtes d’affiche. Ils ne peuvent pas se réveiller, eux? C’est une initiative personnelle et penser aux gens qui travaillent dans l’ombre et qui sont dans la m…

Rothen «  Il y a des gens qui sont là depuis la création du club et ils sont dans la merde aujourd’hui. »

Je vais prendre l’exemple de Kylian Mbappé, qui a fait des dons et chapeau à lui. Mais si lui montre la voie et dit: ‘sur un mois, tu me retires 50% de mon salaire’. Ils seraient tranquilles dans les bureaux. Tous les gens des bureaux sont en chômage partiel. Il y a des gens qui sont là depuis la création du club et ils sont dans la merde aujourd’hui. Ceux qui plient les maillots, que certains prennent pour leurs larbins, sont dans la merde. Les joueurs sont capables d’aller voir leur président et de dire ‘stop’. Si un joueur fait ça, les autres vont suivre. Et ils vont renvoyer une bonne image. »

En effet, avoir Thiago Silva (défenseur central de 35 ans) qui dirige la négociation d’une baisse de salaire alors qu’il est en fin de contrat et dans une situation qui semble être un peu bloquée, ce n’est sans doute pas l’idéal. Même si on a le sentiment qu’il devrait avoir de la marge pour un geste de solidarité. C’est ce que l’on aurait aimé voir au PSG, comme cela a été le cas dans de nombreux clubs en Europe. Notamment du côté de certains « cadors », comme le FC Barcelone, le Real Madrid ou la Juventus Turin.

Les joueurs peuvent avoir certains besoins, mais il serait surprenant qu’il n’ait pas un peu de marge dans leur salaire pour faire un effort. C’est triste de ne pas voir un accord deux mois après le début de la crise. Laquelle met certaines personnes vraiment en difficulté, comme Rothen le souligne très bien. On peut toujours espérer qu’il y aura enfin quelqu’un pour lancer ce mouvement et que l’on arrive à une situation un peu moins triste à constater. Mais il y a de quoi craindre que la compétition revienne avant d’avoir vu le geste tant attendu. Ce qui ternirait l’image des joueurs du PSG, même s’ils ont pu avoir à côté de belles initiatives.

Publicités

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG