Restez connectés avec nous
Rothen Le garant de ce groupe, c’est l’entraîneur...les joueurs sont trop livrés à eux-mêmes

Autour du PSG

Rothen « Le garant de ce groupe, c’est l’entraîneur…les joueurs sont trop livrés à eux-mêmes »

La défaite à Santiago Bernabeu (3-1 contre le Real Madrid, 8e de finale aller de Ligue des Champions) a réveillé certaines plaies du Paris Saint-Germain, d’après les médias. Il y a notamment d’Unai Emery qui est la cible de nombreuses critiques. Selon Jérome Rothen, ancien milieu parisien devenu consultant sportif, l’entraîneur parisien ne s’occupe pas assez bien de son groupe.

« Il y a surtout un responsable. Le garant de ce groupe, c’est l’entraîneur. C’est lui qui doit être là tous les jours depuis le début de l’année et depuis qu’il est arrivé au PSG, pour faire régner une bonne ambiance dans le groupe. Il n’y a pas que les joueurs dans ces cas-là. J’ai l’impression que, parfois, les joueurs sont trop livrés à eux-mêmes. »

Les critiques s’accumulent un peu facilement sur Emery.

Comme on dit souvent, il apparaît ici que le coach est le premier fusible dès que les choses se passent mal. Unai Emery n’est pourtant pas électricien et est loin d’être le seul coupable. Dans une défaite comme dans une victoire il y a plusieurs facteurs : entraîneur, staff et joueur d’un côté, sans oublier les adversaires et l’arbitrage.

Pourquoi serait-il le seul responsable de la défaite à Madrid ? Le coach ne peut pas tout faire. Comme dans tous postes exposés, il y a des choix à faire et il les a faits. Titulariser Kimpembe au détriment de son capitaine Thiago Silva ou Lo Celso étaient des choix fait en âme et conscience et surtout travaillés. D’ailleurs, ils étaient très peu critiqués avant le match.

Dans cette rencontre, le PSG a eu des périodes de domination et nombreuses occasions de but. Si les trois de devant avaient su exploiter correctement les offensives, n’auraient-on pas crier au génie pour Emery ? Sans oublier que Kimpembe n’était pas loin de marquer non plus (sauvetage de Ramos), ce qui pousser certains à dire que l’Espagnol avait fait le choix parfait.

Les choix sont trop jugés sur le score. Le Paris Saint Germain a rivalisé avec le Real Madrid sur la pelouse de ce denier. On ne voit pas vraiment de problèmes dans le groupe ou de comportement, à part dans les médias. Mais rien ne se confirme. Et on espère que les 2 prochaines semaines donneront raison à Emery et son équipe.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG