Restez connectés avec nous
Bruno Salomon

Anciens

Salomon « Bonne chance à Unai Emery, c’est un véritable passionné »

Bruno Salomon est revenu sur la nomination d’Unai Emery sur le banc d’Arsenal. Même si le technicien Espagnol n’était pas forcément dans son cœur, le journaliste de Radio France Bleu a reconnu les mérites du Basque d’avoir toujours été digne lors de son passage au Paris Saint Germain.

« Oui je n’ai pas été très tendre avec Unai Emery, oui ses trois dernières semaines à la tête du PSG ont été pénibles, ses rapports avec les médias et journalistes ont été tendus car il nous estime fautifs de plein de choses… . Mais moi, je veux juste lui dire bonne chance.

Sincèrement, il mérite ce poste à Arsenal, il a quand même fait du bon boulot avec le PSG. 7 titres nationaux en 2 ans c’est quasi-parfait. Certes il est l’homme de la remontada et celui qui a eu les pires difficultés à gérer son vestiaire de stars surtout cette saison, mais il est resté droit dans la tempête, il a toujours assumé, il est toujours resté correct avec le PSG, en première ligne, bien souvent seul. Je lui souhaite juste de réussir.

 Je lui souhaite d’avoir le vestiaire qu’il affectionne, pas des méga-stars, des gars qui le suivent sans sourciller et sans remettre en question le moindre système de jeu, comme au FC Séville. Et le je préviens, la presse française… ce sont des enfants de chœur par rapport à la presse anglaise. La suite lui donnera raison sur son travail. »

Lorsqu’un technicien quitte le PSG, on a souvent envie de lui dire bonne chance et que cela se passe bien pour lui dans la suite, même si il y a eu quelques exceptions comme Guy « Moustache » Lacombe ou Carlo Ancelotti. L’attitude respectable et digne qu’Unai Emery a toujours eu dans la capitale, alors qu’il a constamment été la cible d’une odieuse campagne de presse pendant deux ans mérite des louanges.

Même si beaucoup d’observateurs admettent qu’il n’est pas le seul fautif de toutes les difficultés rencontrées à Paris, tous les suiveurs du club s’accordent à dire qu’il a commis des erreurs qui ont coûté cher au PSG, comme son coaching contre le Real Madrid, contre Barcelone au Camp Nou, ou le penaltygate. L’ancien de Valence s’avance maintenant face à un défi certainement presque aussi grand que celui du PSG : succéder à la légende Arsène Wenger. Salomon fait bien de préciser qu’en Angleterre la presse est bien plus impitoyable qu’en France.

Son passage au PSG l’aura au moins préparé aux attaques injustifiées d’une presse qui ne fait aucun cadeau aux étrangers. Quant à savoir s’il aura des joueurs plus dociles, rien n’est moins sûr, quand on connait les caractères forts du vestiaire actuel des Gunners (Aubameyang, Koscielny, Ozil). Le coach Basque a rebondi en tout cas de la meilleure des manières en arrivant dans l’un des clubs les plus importants du continent Européen. Espérons pour lui qu’il saura tirer profit de ses expériences passées pour franchir un cap en tant que manager. Tant que ce n’est pas au détriment du PSG.

Publicités

Vidéos Football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Anciens