Autour du PSG

Selon Degorre, la gestion des gardiens d’Emery empêche d’avoir un titulaire en pleine confiance

Selon Degorre, la gestion des gardiens d'Emery empêche d'avoir un titulaire en pleine confiance
Publie le 16/09/2017 a 23:00



  • Même si Alphonse Areola (24 ans) a une place de titulaire depuis le début de saison, l’entraîneur du Paris Saint-Germain, Unai Emery, refuse d’établir une hiérarchie claire pour ses gardiens de buts. Kevin Trapp (27 ans) est pour le moment sur le banc, mais le coach n’annonce pas qu’il a une place de numéro 2 et insiste sur la présence d’une concurrence permanente. Une situation qui est difficile à vivre pour les portiers d’après le journaliste de L’Equipe, Damien Degorre. 

    « Unai Emery refuse choisir entre Areola ou Trapp. En tous cas, il refuse de choisir clairement. L’année dernière, il disait qu’il n’y avait ni numéro 1 ni numéro 2. Cette année, il dit qu’il a confiance en Alphonse Areola mais il ne dit toujours pas qui est le numéro 1. Ça peut poser problème. Ça peut poser un problème d’interprétation.

    Au sortir de la victoire face au FC metz (5-1), Kevin Trapp était convaincu qu’il serait dans les buts à Glasgow en Ligue des Champions. Il le confiait à certaines personnes dans le vestiaire du Camp des Loges et il s’était préparé pour ça. D’ailleurs, à la fin du match à Metz, l’Allemand s’était entraîné sur la pelouse de Saint Symphorien avec une partie du staff des gardiens. Il pensait vraiment qu’il jouerait. C’est tout à fait le genre d’attitude qu’avait Sirigu quand un match était terminé, il partait s’entraîner avec l’entraîneur des gardiens. Trapp détestait cette attitude. 

    ça créé un climat qui n’est pas très bon entre les deux gardiens’

    Et il faut croire qu’Alphonse Areola n’a pas d’avantage apprécié l’attitude Trapp à Metz. À l’arrivée, c’est Areola qui a joué à Glasgow et Trapp était une nouvelle fois sur le banc. Forcément, cela prête à confusion, ça créé un climat qui n’est pas très bon entre les deux gardiens et tant que Unai Emery refusera de choisir, il n’est pas certain que le titulaire soit dans un état d’esprit parfait et aura une sérénité totale. Et il n’est pas certain non plus que pour gagner la Ligue des Champions ce soit l’idéal. Quand bien même si on a Neymar et Mbappé dans ses rangs. »

    Chaque gestion a ses avantages et ses incertitudes.

    Si Unai Emery n’affiche pas de hiérarchie claire, c’est pour maintenir les gardiens en concurrence et pour qu’aucun d’eux ne se relâche. Cela peut être une excellente manière de les obliger à toujours travailler au mieux et être pleinement concentré en match.

    Il y a aussi le risque que les portiers ressentent trop de pression dans les matchs et qu’ils commentent des fautes. Malheureusement, c’est ce qui semble se passer parfois au PSG. Peut-être que Trapp et Areola ont besoin de se renforcer. Sinon, annoncer une hiérarchie permettrait peut-être de mettre plus en confiance le gardien numéro 1. Le risque étant de « désespérer » le second.

    Cependant, même si Areola était finalement annoncé comme numéro 1, cela ne voudrait pas dire que Trapp n’a plus aucune chance. Il y a toujours la possibilité de voir le numéro 1 se louper et donc le numéro 2 avoir une nouvelle chance. On remarquera que cela reviendra à peu près au même, sauf qu’avec une hiérarchie le 2e gardien a peut-être moins d’espoir alors que le numéro 1 peut avoir plus de certitude. Cela dépend beaucoup des portiers concernés et c’est au staff de savoir bien juger la situation.

    A noter aussi que rien ne garantit en fait qu’une hiérarchie claire éviterait les erreurs mauvaises performances des Parisiens actuels.

    Publie le 16/09/2017 a 23:00

    Selon Degorre, la gestion des gardiens d’Emery empêche d’avoir un titulaire en pleine confiance

    Même si Alphonse Areola (24 ans) a une place de titulaire depuis le début de saison, l’entraîneur du Paris Saint-Germain, Unai Emery, refuse d’établir une hiérarchie claire pour ses gardiens de buts. Kevin Trapp (27 ans) est pour le moment sur le banc, mais le coach n’annonce pas qu’il a une place de numéro 2 et insiste sur la présence d’une concurrence permanente. Une situation qui est difficile à vivre pour les portiers d’après le journaliste de L’Equipe, Damien Degorre. 

    « Unai Emery refuse choisir entre Areola ou Trapp. En tous cas, il refuse de choisir clairement. L’année dernière, il disait qu’il n’y avait ni numéro 1 ni numéro 2. Cette année, il dit qu’il a confiance en Alphonse Areola mais il ne dit toujours pas qui est le numéro 1. Ça peut poser problème. Ça peut poser un problème d’interprétation.

    Au sortir de la victoire face au FC metz (5-1), Kevin Trapp était convaincu qu’il serait dans les buts à Glasgow en Ligue des Champions. Il le confiait à certaines personnes dans le vestiaire du Camp des Loges et il s’était préparé pour ça. D’ailleurs, à la fin du match à Metz, l’Allemand s’était entraîné sur la pelouse de Saint Symphorien avec une partie du staff des gardiens. Il pensait vraiment qu’il jouerait. C’est tout à fait le genre d’attitude qu’avait Sirigu quand un match était terminé, il partait s’entraîner avec l’entraîneur des gardiens. Trapp détestait cette attitude. 

    ça créé un climat qui n’est pas très bon entre les deux gardiens’

    Et il faut croire qu’Alphonse Areola n’a pas d’avantage apprécié l’attitude Trapp à Metz. À l’arrivée, c’est Areola qui a joué à Glasgow et Trapp était une nouvelle fois sur le banc. Forcément, cela prête à confusion, ça créé un climat qui n’est pas très bon entre les deux gardiens et tant que Unai Emery refusera de choisir, il n’est pas certain que le titulaire soit dans un état d’esprit parfait et aura une sérénité totale. Et il n’est pas certain non plus que pour gagner la Ligue des Champions ce soit l’idéal. Quand bien même si on a Neymar et Mbappé dans ses rangs. »

    Chaque gestion a ses avantages et ses incertitudes.

    Si Unai Emery n’affiche pas de hiérarchie claire, c’est pour maintenir les gardiens en concurrence et pour qu’aucun d’eux ne se relâche. Cela peut être une excellente manière de les obliger à toujours travailler au mieux et être pleinement concentré en match.

    Il y a aussi le risque que les portiers ressentent trop de pression dans les matchs et qu’ils commentent des fautes. Malheureusement, c’est ce qui semble se passer parfois au PSG. Peut-être que Trapp et Areola ont besoin de se renforcer. Sinon, annoncer une hiérarchie permettrait peut-être de mettre plus en confiance le gardien numéro 1. Le risque étant de « désespérer » le second.

    Cependant, même si Areola était finalement annoncé comme numéro 1, cela ne voudrait pas dire que Trapp n’a plus aucune chance. Il y a toujours la possibilité de voir le numéro 1 se louper et donc le numéro 2 avoir une nouvelle chance. On remarquera que cela reviendra à peu près au même, sauf qu’avec une hiérarchie le 2e gardien a peut-être moins d’espoir alors que le numéro 1 peut avoir plus de certitude. Cela dépend beaucoup des portiers concernés et c’est au staff de savoir bien juger la situation.

    A noter aussi que rien ne garantit en fait qu’une hiérarchie claire éviterait les erreurs mauvaises performances des Parisiens actuels.




  • Tags de l'article : , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    1. FlgCorp IronKeisyWear on 17 septembre 2017 at 16:49 said:

      c’est quoi c’est connerie donc Trapp n’a pa ile droit de s’entrainer après le match le gars il a pas joué il fait un décrassage

    2. john-psg-for-life on 16 septembre 2017 at 23:03 said:

      Putaaain mais ils son con les mecs ou c’est moi ????ils voient tous que le titulaire depuis le début de saison c’est Areola !!!donc il est numéro 1 !!!!!oulalalalalaaaaaaaa c’est gravos la .

      • Verratti10 on 16 septembre 2017 at 23:16 said:

        l’an dernier emery a commencé pareil avant de changer subitement direct en LdC. normal de se poser qq questions surtout quand les 2 gardiens sont pas ouf. après ils cherchent la ptite bete qd meme

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    Marco Verratti revient sur l'échec contre le Barça et critique Deniz Aytekin

    Marco Verratti revient sur l’échec contre le Barça et critique Deniz Aytekin

    Club

    Marco Verratti, milieu de 25 ans du Paris Saint-Germain, s’est confié auprès du magazine officiel du ...

    Actualité Féminine

    Quatre joueuses du PSG appelées en Equipe de France pour la SheBelievesCup

    Quatre joueuses du PSG appelées en Equipe de France pour la SheBelievesCup

    Actu Féminin

    Corinne Diacre (43 ans), la sélectionneuse de l’équipe de France Féminine a livré sa liste pour ...

    Vidéos PSG

    Selon Degorre, la gestion des gardiens d’Emery empêche d’avoir un titulaire en pleine confiance

    Selon Degorre, la gestion des gardiens d'Emery empêche d'avoir un titulaire en pleine confiance <Autour du PSG

    Même si Alphonse Areola (24 ans) a une place de titulaire depuis le début de saison, l’entraîneur du Paris Saint-Germain, Unai Emery, refuse d’établir une hiérarchie claire pour ses gardiens de buts. Kevin Trapp (27 ans) est pour le moment sur le banc, mais le coach n’annonce pas qu’il a une place de numéro 2 et insiste sur la présence d’une concurrence permanente. Une situation qui est difficile à vivre pour les portiers d’après le journaliste de L’Equipe, Damien Degorre. 

    « Unai Emery refuse choisir entre Areola ou Trapp. En tous cas, il refuse de choisir clairement. L’année dernière, il disait qu’il n’y avait ni numéro 1 ni numéro 2. Cette année, il dit qu’il a confiance en Alphonse Areola mais il ne dit toujours pas qui est le numéro 1. Ça peut poser problème. Ça peut poser un problème d’interprétation.

    Au sortir de la victoire face au FC metz (5-1), Kevin Trapp était convaincu qu’il serait dans les buts à Glasgow en Ligue des Champions. Il le confiait à certaines personnes dans le vestiaire du Camp des Loges et il s’était préparé pour ça. D’ailleurs, à la fin du match à Metz, l’Allemand s’était entraîné sur la pelouse de Saint Symphorien avec une partie du staff des gardiens. Il pensait vraiment qu’il jouerait. C’est tout à fait le genre d’attitude qu’avait Sirigu quand un match était terminé, il partait s’entraîner avec l’entraîneur des gardiens. Trapp détestait cette attitude. 

    ça créé un climat qui n’est pas très bon entre les deux gardiens’

    Et il faut croire qu’Alphonse Areola n’a pas d’avantage apprécié l’attitude Trapp à Metz. À l’arrivée, c’est Areola qui a joué à Glasgow et Trapp était une nouvelle fois sur le banc. Forcément, cela prête à confusion, ça créé un climat qui n’est pas très bon entre les deux gardiens et tant que Unai Emery refusera de choisir, il n’est pas certain que le titulaire soit dans un état d’esprit parfait et aura une sérénité totale. Et il n’est pas certain non plus que pour gagner la Ligue des Champions ce soit l’idéal. Quand bien même si on a Neymar et Mbappé dans ses rangs. »

    Chaque gestion a ses avantages et ses incertitudes.

    Si Unai Emery n’affiche pas de hiérarchie claire, c’est pour maintenir les gardiens en concurrence et pour qu’aucun d’eux ne se relâche. Cela peut être une excellente manière de les obliger à toujours travailler au mieux et être pleinement concentré en match.

    Il y a aussi le risque que les portiers ressentent trop de pression dans les matchs et qu’ils commentent des fautes. Malheureusement, c’est ce qui semble se passer parfois au PSG. Peut-être que Trapp et Areola ont besoin de se renforcer. Sinon, annoncer une hiérarchie permettrait peut-être de mettre plus en confiance le gardien numéro 1. Le risque étant de « désespérer » le second.

    Cependant, même si Areola était finalement annoncé comme numéro 1, cela ne voudrait pas dire que Trapp n’a plus aucune chance. Il y a toujours la possibilité de voir le numéro 1 se louper et donc le numéro 2 avoir une nouvelle chance. On remarquera que cela reviendra à peu près au même, sauf qu’avec une hiérarchie le 2e gardien a peut-être moins d’espoir alors que le numéro 1 peut avoir plus de certitude. Cela dépend beaucoup des portiers concernés et c’est au staff de savoir bien juger la situation.

    A noter aussi que rien ne garantit en fait qu’une hiérarchie claire éviterait les erreurs mauvaises performances des Parisiens actuels.

    By
    @
    OTER ?>