Restez connectés avec nous
Giancarlo Marocchi

Autour du PSG

Selon Marocchi, il manque quelque chose à Verratti pour devenir un top-player

Arrivé à l’été 2012 en provenance de Pescara (Italie), Marco Verratti (25 ans), s’est progressivement imposé au Paris Saint-Germain au point de devenir un élément incontournable du milieu à 3. L’international italien est régulièrement sous le feu des critiques en raison de son inconstance, alternant l’excellent et le moins bon. Le milieu parisien a de nombreuses fois été au centre de rumeurs de départs, notamment pour l’Espagne. Giancarlo Marocchi (52 ans), consultant de la Sky Italia, s’est confié sur son compatriote à France Football.

Impressionnant dès ses débuts, Verratti a du mal à confirmer sur le long terme les promesses placées en lui. S’il a livré des prestations très abouties, ce qui agace c’est notamment sa tendance à contester face aux arbitres, même dans les grands matchs. On peut lui reprocher également de gérer ses efforts dans certains matchs. Selon Marocchi, il faut changer quelque chose tactiquement afin que l’italien franchisse un cap et soit l’égal d’un top-joueur à l’image de Luka Modric (32 ans, Real Madrid).

« Aujourd’hui, que ce soit en tant que relayeur ou meneur de jeu dans un milieu à trois, il n’arrive pas à être régulier dans l’excellence. Il ne se lance pas assez vers l’avant. Un joueur comme Luka Modric court deux fois plus que lui. Je cite le Croate, car on se dit bien que Verratti peut devenir un joueur de ce niveau non ? Il faudrait peut-être l’aligner dans un milieu à deux aux côtés d’un joueur à l’aise techniquement, mais surtout fort physiquement et tactiquement »

Le milieu parisien passe très rarement à coté de ses matchs, ce qui lui est reproché c’est la suffisance et la facilité qu’il met dans sa façon de jouer. Verratti est un excellent joueur, il organise à merveille le jeu de son équipe. Ce qui pose problème c’est son comportement et son caractère sur le terrain. Marocchi évoque Luka Modric puisqu’il joue à un poste similaire à Verratti. Quand on compare les 2, on se dit que sur quelques matchs, Verratti n’a rien à envier au croate. Ce qui les différencie c’est que Modric enchaine les matchs de très haut niveau. Il est régulier dans les bonnes prestations là ou l’italien passe au travers de ses matchs et pénalise son équipe.

Installé dans un 4-3-3 depuis Laurent Blanc (52 ans), le club parisien se borne à jouer avec un milieu à 3 (2 relayeurs et 1 sentinelle). Ce système permet aux relayeurs de se reposer davantage sur le milieu défensif pour faire le travail défensif. C’est probablement en raison de cette disposition tactique que Verratti « gère » ses efforts et ne court pas autant qu’il le devrait. Peut être qu’en passant avec 2 milieux défensifs l’italien aurait davantage d’influence sur le jeu parisien. Mais il faudrait alors avoir la certitude de voir le « Hibou » faire les efforts défensifs nécessaires.

Que l’on soit d’accord ou non avec les propos de Marocchi, une chose est à noter. Si Modric est une référence à ce poste dans la constance, l’italien est beaucoup plus à l’aise techniquement et est capable de prouesses techniques. Capable de changer le cour du match à lui seul avec de longues passes en profondeur ou des transversales, il distribue les caviars à son trio d’attaque. Bien qu’il soit parfois agaçant, c’est grâce à ses qualités et son caractère que le « Hibou » est rentré dans le coeur des supporters parisiens.

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG