Restez connectés avec nous
Tactique - Quelle dispositif pour l'attaque du PSG ?

Autour du PSG

Tactique – Quelle dispositif pour l’attaque du PSG ?

Angel Di Maria, Julian Draxler, Javier Pastore, Edinson Cavani, Lucas, Hatem Ben Arfa, Giovani Lo Celso. La liste des prétendants aux postes de l’attaque du Pairs Saint-Germain  début juin était déjà impressionnante. Entre temps, Neymar et Kylian Mbappé sont arrivés, créant un véritable casse-tête pour Unai Emery. Petite revue des principales options.

Neymar seul indiscutable, Cavani a une belle avance mais pas la même garantie.

A ce jour, un seul joueur est titulaire indiscutable à son poste de prédilection: Neymar. Fer de lance du projet parisien, il a déjà conquis le cœur des supporters, des adversaires et de l’opinion générale. Quel que soit le système adopté, il sera titulaire dans un rôle d’ailier gauche qui repique dans l’axe, car c’est sans doute ce qu’il fait de mieux.

Pour le moment, Edinson Cavani possède également quelques garanties sur le poste d’avant-centre. Ses statistiques sont pourtant à double-tranchant. Avec 49 buts, il a terminé la saison passée meilleur buteur européen. Cependant, il marque en moyenne une fois toutes les 4 occasions. Un gouffre, lorsque le niveau de jeu s’élève. Il marque beaucoup, mais est tributaire de son équipe, car il a besoin d’elle pourvse créer des occasions et il lui en faut en moyenne plusieurs pour être sûr d’avoir 1 but. Avec une grande majorité de buts inscrits en première intention, Cavani devient plus “inoffensif” lorsque les défenses jouent resserrées et qu’il doit contrôler le ballon ou participer au jeu. Il commencera la saison titulaire, mais la suite doit dépendre de son rendement.

Une concurrence est maintenant possible, car le PSG a recruté un attaquant déjà mature, très rapide, doté d’une technique étourdissante et qui a mis l’Europe à ses pieds le printemps dernier. En effet, Kylian Mbappé est également prétendant au poste d’avant-centre. Si Emery pensait le titulariser cote droit, le match contre le Luxembourg a pu lui donner matière à réfléchir. Mbappé a besoin d’espace, de largeur, de liberté offensive pour offrir sa pleine mesure. Lors de sa présentation officielle, il a également affiche une préférence pour l’axe, comme…Cavani à son arrivée. Mbappé devra t’il subir le même délai d’attente que Cavani pour enfin être titulaire dans l’axe ? Notons tout de même qu’il assure être prêt à jouer sur le côté au PSG, notamment parce que c’est un rôle loin de l’ailier pur que l’on peut aussi voir. C’est sans doute mieux pour le début.

Des côtés qui font débat.

Car si Emery reste en 4-3-3, Mbappé débutera sur l’aile droite, en lieu et place…d’Angel Di Maria, joueur majeur de l’effectif l’an passé et véritable pourvoyeur de bons ballons (quand il veut bien s’en donner la peine). Emery enverra t’il l’Argentin sur le banc au profit d’un gamin de 18 ans, au risque de menacer l’équilibre précaire d’un secteur offensif déjà chamboulé par le mercato ?

Une autre solution, motivée également par la redistribution des cartes au milieu de terrain, verrait le PSG passer en 4-2-2-2 ou en 4-2-3-1. Ces systèmes sensiblement similaires  permettrait d’aligner ces 4 joueurs ensemble, avec Marco Verratti et Adrien Rabiot en sentinelles. Sans oublier que cela pourrait donner plus de temps de jeu à Draxler et Pastore. Le 4-4-2 permettrait de plus d’aligner Mbappe dans l’axe, son poste de prédilection. Toutefois, cela demanderait des replis défensifs de Neymar et Di Maria, et c’est loin d’être acquis. Ils font du pressing, Mais beaucoup moins de grandes courses défensives.

Ou alors, les latéraux compenseraient. Côté droit, aucun problème. Dani Alves a compensé pendant des années les espaces laissés par Messi à Barcelone. Thomas Meunier est également assez solide défensivement pour tenir son couloir. C’est à gauche que le bât blesse. Layvin Kurzawa a quelques difficultés à couvrir les espaces dans son couloir. Très offensif, il a souvent laissé quelques brèches dans son dos et n’est pas intraitable au duel. Il faudrait qu’il progresse vite (c’est préférable de toute façon). Quant à Yuri Berchiche, s’il semble plus défensif que Kurzawa, il ne possède pas encore l’assurance de jouer régulièrement et doit encore prouver ses qualités.

D’illustres perdants.

D’autres problèmes s’ajoutent pour Emery. En effet, il reste Draxler, Pastore, Lucas et Lo Celso (ou Di Maria l’un d’eux le dépasse).. Le cas Ben Arfa restera un cas à part, puisqu’il ne devrait a priori plus figurer dans le groupe du PSG, qui cherche à s’en séparer. Draxler, vainqueur avec l’Allemagne de la dernière Coupe des Confédérations (dont il a été élu le meilleur joueur) et Pastore, auteur d’un début de saison variable (excellent contre Toulouse, mauvais face à Saint-Etienne), sont les principales victimes du mercato. A charge pour Emery d’effectuer un turnover permettant à tout le groupe de rester impliqué.

Le PSG voulait devenir un très grand club: il en a dorénavant les problèmes ! C’est maintenant la mission du coach d’avoir les solutions.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Vidéos PSG

Autres articles présents dans Autour du PSG