Restez connectés avec nous
Tebas se plaint encore des dépenses du PSG et de Manchester City en protégeant le Real Madrid et le Barça

Autour du PSG

Tebas se plaint encore des dépenses du PSG et de Manchester City en protégeant le Real Madrid et le Barça

Javier Tebas, président de la Liga, a pris l’habitude de critiquer les finances du Paris Saint-Germain depuis que Neymar a quitté le FC Barcelone pour signer à Paris en 2017. Il vise aussi régulièrement Manchester City. Ils trouvent ces clubs pas assez encadrés et ne cesse de répéter que ceux en Liga se comportent beaucoup mieux sur le marché des transferts. Un discours encore tenu lors d’une interview accordée à The Totally Football Show.

Les dirigeants du football européens doivent montrer plus d’investissement dans l’idée d’un football domestique sain. Cela impliquerait des contrôles financiers plus stricts qui limiteraient les clubs-Etats comme Manchester City ou le PSG de dépasser leurs rivaux avec des dépenses.

Un club-Etat serait totalement contre nos règles financières en Espagne. Un investisseur qui veut venir en Liga doit accepter nos contrôles financiers et nous ne permettrions pas qu’il puisse créer une dette ou de l’inflation. 

Tebas « Ils opèrent en dehors des règles et risquent d’amener de l’inflation à des niveaux désastreux. »

Le FC Barcelone et le Real Madrid ont un peu lancé ce processus d’inflation ? Notamment avec de l’argent qu’ils n’ont pas gagné ?

Barcelone et le Real Madrid n’ont jamais reçu le soutien d’un Etat et ont toujours eu une gestion économique responsable. Les grands clubs ont toujours existé en Europe et c’est vrai qu’ils peuvent créer des écarts s’il n’y a pas de contrôle financier en place. En Espagne, nous avons passé les dernières années à baisser la hauteur des dettes à un niveau historiquement bas et on ne veut pas que nos plus gros clubs aient trop d’argent si les autres n’en ont pas. Cependant, les clubs-Etats représentent un nouveau phénomène et un danger que le football n’avait pas vu avant. Ils opèrent en dehors des règles et risquent d’amener de l’inflation à des niveaux désastreux. »

Comme toujours, Tebas monte donc sur son beau cheval pour affirmer que la Liga est superbe et que ce sont les autres qui font du mal au football. Mais comme il l’indique lui-même, les clubs espagnols ont été endettés (sinon il n’y a pas de raison de faire baisser les dettes…), ce n’est pas pour rien. En France aussi il y a un grand contrôle financier. Alors le dirigeant espagnol peut continuer dans son délire, mais l’inflation sur le marché des transferts a bien commencé avec le PSG et Manchester City. Et ils sont loin d’être les seuls acteurs aujourd’hui.

Les chiffres détruisent le discours de Tebas.

C’est bien le Barça qui a dépensé 85 millions d’euros pour Frenkie De Jong, milieu de 22 ans de l’Ajax Amsterdam. Une énorme dépense pour un jeune joueur qui est plus haute que tout l’investissement du PSG sur ce mercato estival pour le moment. D’ailleurs, Paris (19e) et City (15e) sont loin des deux premiers en dépenses cet été…qui sont le Barça et le Real Madrid.

Et pour ce qui est des soldes sur ce mercato, le PSG est quasiment à 0 (puisque Kevin Trapp, gardien de 29 ans, devrait partir très prochainement à l’Eintracht Francfort) et occupe la 65e place du classement (le 1er étant le bilan le plus négatif), alors Manchester City est 12e, avec un montant « raisonnable ». Le Barça est 4e et le Real Madrid est 1er en dépassant tous les deux les 100 millions d’euros :

Des chiffres donnés par Transfertmarkt qui cassent complètement le discours de Tebas. Même s’il ne s’arrête toujours pas à ces « détails ». Il a son idée et y reste, peu importe les faits.

Publicités

Vidéos Football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG