Restez connectés avec nous
Nasser Al-Khelaïfi: Leonardo "ne fait pas partie du projet", Aurier "ne quittera pas Paris cet été"

Autour du PSG

L’attitude dilettante » d’Aurier pour sa vidéo d’excuse aurait fait perdre ses nerfs à Nasser Al-Khelaïfi

Au lendemain de la réunion entre Serge Aurier et la direction du Paris Saint-Germain pour évoquer sa vidéo et ses explications, France Football fait le point sur le dossier. Et il semble que Nasser Al-Khelaïfi ait perdu son calme légendaire durant cette affaire.

« D’autant que le boss avait dû passer une soufflante à son joueur lors de l’enregistrement de ses excuses le dimanche 14 février dans un hôtel parisien, après que le réalisateur l’ait appelé pour lui dire qu’Aurier prenait la séquence très à la légère et avait fait trois premières prises catastrophiques de dilettantisme.

Un témoin de la scène nous rapporte même qu’Al-Khelaïfi, d’habitude si calme, avait cogné très fort dans une porte avant de menacer son joueur : ‘Tu resteras cinq heures s’il le faut mais tu vas faire ce qu’on te demande !’

Le président parisien doit aussi composer avec la position des propriétaires du club. Or, le Palais serait très agacé par cet incident qui a touché l’image du club, d’autant que la scène qui a tourné en boucle dans le monde montre un Aurier dérapant avec la tunique du PSG sur lui, une faute grave pour un État très pointilleux sur l’image renvoyée.

Cette semaine à Doha, Nasser Al-Khelaïfi sera amené à connaître la position du Cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, l’émir du Qatar et propriétaire du PSG, avant de se prononcer dans quelques jours sur la sanction de Serge Aurier. »

Au lendemain de sa vidéo, Aurier était peut-être encore un peu dépassé par l’importance de ses propos et de l’événement, ce qui pourrait expliquer son manque d’implication. Une attitude qui aurait forcément de quoi énerver encore plus le président du PSG, certainement déjà en colère à cause de la vidéo sortie à quelques jours de la réception de Chelsea.

D’ailleurs, cette attitude un peu trop « dilettante » ne devrait pas aider le latéral droit au moment du choix de sanction (les dirigeants voudront s’assurer qu’il a compris bêtise). Si le pardon du groupe est important pour l’avenir d’Aurier, il ne faut pas oublier que les propriétaires sont très attachés à l’image du PSG.

La décision devrait tomber dans les prochains jours et il reste difficile de deviner la sanction qui sera infligée au défenseur de 23 ans.

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG