Autour du PSG

Valérien Ismaël « Les feux sont passés au rouge à Paris »

Publie le 06/12/2017 a 15:00



  • Valérien Ismaël, ancien défenseur du Bayern Munich (2005-2007) et entraîneur de Wolfsbourg notamment, a été invité à par Le Parisien à revenir sur la défaite du Paris Saint-Germain hier contre le Bayern (3-1, 6e journée de Ligue des Champions). Il explique tous les points négatifs qu’il a vu côté parisien.

    « Après deux défaites consécutives et cinq buts encaissés en quatre jours, les feux sont passés au rouge à Paris. Le revers à Strasbourg était donc un peu plus qu’un accident. J’ai d’abord trouvé tout le secteur défensif extrêmement passif, rechignant à monter sur les adversaires, battu dans les duels importants.

    Neymar, lui, ne manifestait aucune joie sur le terrain. Il était là, sans être vraiment là, indiscipliné sur le plan défensif et peu inspiré quand il avait le ballon. Peut-être que le travail de sape des défenseurs du Bayern et les nombreux petits coups qu’il a reçu ont-ils fini par le dégoûter.

    le seul Parisien au niveau a été Kylian Mbappé’

    En tout cas, le Brésilien n’est revenu dans son match qu’en seconde période, en jouant d’avantage sur les côtés. Le milieu de terrain a été asphyxié, se contentant de passes latérales, sans changement de rythme. C’était vraiment très pauvre.

    Finalement, le seul Parisien au niveau a été Kylian Mbappé. D’abord parce qu’il a marqué, bien sûr, et ensuite parce qu’il a souvent semé le danger. Heureusement qu’il était là.

    Ensuite, sur le plan tactique, Jupp Heynckes a réussi un coup remarquable. Le Bayern était disposé en 4-2-3-1 en phase offensive et en 4-1-4-1 en phase défensive, grâce au repli de James. Ceci a empêché Paris de jouer entre les lignes comme il aime si bien le faire. »

    Il y a en effet beaucoup de choses qui n’allaient pas hier, surtout en première mi-temps. Ce genre de prestation aurait peut-être pu passer contre un adversaire plus faible, mais le haut niveau ne pardonne pas. Quand le pressing est fait à moitié et que les porteurs du ballon ne sont pas vraiment attaqués dans le camp parisien, l’adversaire finit par marquer. Si les Parisiens jouent lentement, avec peu de mouvement et des erreurs de concentration, une équipe comme le Bayern Munich n’est pas en difficulté. C’est que quand le PSG a accéléré et a vraiment joué en équipe qu’il a dominé et marqué.

    On note comme Ismaël que Mbappé a lui encore montré qu’il est prêt pour le haut niveau malgré son jeune âge. S’il a encore des progrès à faire défensivement, son apport offensif est exceptionnel et précieux.

    Cependant, on rappelle qu’il y a une semaine le PSG était annoncé l’une des meilleures équipes d’Europe. Tout n’a pas disparu et il reste un potentiel énorme. Il faut travailler pour être régulier et corriger les défauts. Mais il ne faudrait pas basculer dans le drame en annonçant que Paris ne fera rien de bien cette saison.

    Publie le 06/12/2017 a 15:00

    Valérien Ismaël « Les feux sont passés au rouge à Paris »

    Valérien Ismaël, ancien défenseur du Bayern Munich (2005-2007) et entraîneur de Wolfsbourg notamment, a été invité à par Le Parisien à revenir sur la défaite du Paris Saint-Germain hier contre le Bayern (3-1, 6e journée de Ligue des Champions). Il explique tous les points négatifs qu’il a vu côté parisien.

    « Après deux défaites consécutives et cinq buts encaissés en quatre jours, les feux sont passés au rouge à Paris. Le revers à Strasbourg était donc un peu plus qu’un accident. J’ai d’abord trouvé tout le secteur défensif extrêmement passif, rechignant à monter sur les adversaires, battu dans les duels importants.

    Neymar, lui, ne manifestait aucune joie sur le terrain. Il était là, sans être vraiment là, indiscipliné sur le plan défensif et peu inspiré quand il avait le ballon. Peut-être que le travail de sape des défenseurs du Bayern et les nombreux petits coups qu’il a reçu ont-ils fini par le dégoûter.

    le seul Parisien au niveau a été Kylian Mbappé’

    En tout cas, le Brésilien n’est revenu dans son match qu’en seconde période, en jouant d’avantage sur les côtés. Le milieu de terrain a été asphyxié, se contentant de passes latérales, sans changement de rythme. C’était vraiment très pauvre.

    Finalement, le seul Parisien au niveau a été Kylian Mbappé. D’abord parce qu’il a marqué, bien sûr, et ensuite parce qu’il a souvent semé le danger. Heureusement qu’il était là.

    Ensuite, sur le plan tactique, Jupp Heynckes a réussi un coup remarquable. Le Bayern était disposé en 4-2-3-1 en phase offensive et en 4-1-4-1 en phase défensive, grâce au repli de James. Ceci a empêché Paris de jouer entre les lignes comme il aime si bien le faire. »

    Il y a en effet beaucoup de choses qui n’allaient pas hier, surtout en première mi-temps. Ce genre de prestation aurait peut-être pu passer contre un adversaire plus faible, mais le haut niveau ne pardonne pas. Quand le pressing est fait à moitié et que les porteurs du ballon ne sont pas vraiment attaqués dans le camp parisien, l’adversaire finit par marquer. Si les Parisiens jouent lentement, avec peu de mouvement et des erreurs de concentration, une équipe comme le Bayern Munich n’est pas en difficulté. C’est que quand le PSG a accéléré et a vraiment joué en équipe qu’il a dominé et marqué.

    On note comme Ismaël que Mbappé a lui encore montré qu’il est prêt pour le haut niveau malgré son jeune âge. S’il a encore des progrès à faire défensivement, son apport offensif est exceptionnel et précieux.

    Cependant, on rappelle qu’il y a une semaine le PSG était annoncé l’une des meilleures équipes d’Europe. Tout n’a pas disparu et il reste un potentiel énorme. Il faut travailler pour être régulier et corriger les défauts. Mais il ne faudrait pas basculer dans le drame en annonçant que Paris ne fera rien de bien cette saison.




  • Tags de l'article : ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    1. Slash1276 on 6 décembre 2017 at 16:25 said:

      En gros, c’etait de la merde quoi…

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    Pauleta PSG

    PSG/Real – Pauleta « Je crois que Paris a tout pour passer »

    LDC

    Pedro Miguel Pauleta, ancien attaquant du Paris Saint-Germain (2003-2008), et 3e meilleur buteur de l’histoire du ...

    Actualité Féminine

    Quatre joueuses du PSG appelées en Equipe de France pour la SheBelievesCup

    Quatre joueuses du PSG appelées en Equipe de France pour la SheBelievesCup

    Actu Féminin

    Corinne Diacre (43 ans), la sélectionneuse de l’équipe de France Féminine a livré sa liste pour ...

    Vidéos PSG

    Valérien Ismaël « Les feux sont passés au rouge à Paris »

    <Autour du PSG

    Valérien Ismaël, ancien défenseur du Bayern Munich (2005-2007) et entraîneur de Wolfsbourg notamment, a été invité à par Le Parisien à revenir sur la défaite du Paris Saint-Germain hier contre le Bayern (3-1, 6e journée de Ligue des Champions). Il explique tous les points négatifs qu’il a vu côté parisien.

    « Après deux défaites consécutives et cinq buts encaissés en quatre jours, les feux sont passés au rouge à Paris. Le revers à Strasbourg était donc un peu plus qu’un accident. J’ai d’abord trouvé tout le secteur défensif extrêmement passif, rechignant à monter sur les adversaires, battu dans les duels importants.

    Neymar, lui, ne manifestait aucune joie sur le terrain. Il était là, sans être vraiment là, indiscipliné sur le plan défensif et peu inspiré quand il avait le ballon. Peut-être que le travail de sape des défenseurs du Bayern et les nombreux petits coups qu’il a reçu ont-ils fini par le dégoûter.

    le seul Parisien au niveau a été Kylian Mbappé’

    En tout cas, le Brésilien n’est revenu dans son match qu’en seconde période, en jouant d’avantage sur les côtés. Le milieu de terrain a été asphyxié, se contentant de passes latérales, sans changement de rythme. C’était vraiment très pauvre.

    Finalement, le seul Parisien au niveau a été Kylian Mbappé. D’abord parce qu’il a marqué, bien sûr, et ensuite parce qu’il a souvent semé le danger. Heureusement qu’il était là.

    Ensuite, sur le plan tactique, Jupp Heynckes a réussi un coup remarquable. Le Bayern était disposé en 4-2-3-1 en phase offensive et en 4-1-4-1 en phase défensive, grâce au repli de James. Ceci a empêché Paris de jouer entre les lignes comme il aime si bien le faire. »

    Il y a en effet beaucoup de choses qui n’allaient pas hier, surtout en première mi-temps. Ce genre de prestation aurait peut-être pu passer contre un adversaire plus faible, mais le haut niveau ne pardonne pas. Quand le pressing est fait à moitié et que les porteurs du ballon ne sont pas vraiment attaqués dans le camp parisien, l’adversaire finit par marquer. Si les Parisiens jouent lentement, avec peu de mouvement et des erreurs de concentration, une équipe comme le Bayern Munich n’est pas en difficulté. C’est que quand le PSG a accéléré et a vraiment joué en équipe qu’il a dominé et marqué.

    On note comme Ismaël que Mbappé a lui encore montré qu’il est prêt pour le haut niveau malgré son jeune âge. S’il a encore des progrès à faire défensivement, son apport offensif est exceptionnel et précieux.

    Cependant, on rappelle qu’il y a une semaine le PSG était annoncé l’une des meilleures équipes d’Europe. Tout n’a pas disparu et il reste un potentiel énorme. Il faut travailler pour être régulier et corriger les défauts. Mais il ne faudrait pas basculer dans le drame en annonçant que Paris ne fera rien de bien cette saison.

    By
    @https://twitter.com/BottemanneNicol
    OTER ?>