Restez connectés avec nous
Mercato - Adrien Rabiot pourrait atterrir à la Juventus, explique Tuttosport

Autour du PSG

Véronique Rabiot remercie Ben Arfa pour son soutien et ajoute « Al-Khelaïfi a instillé un poison dans son équipe »

Hatem Ben Arfa, milieu offensif de 32 ans du Stade Rennais, s’est permis de tacler le Paris Saint-Germain (où il est passé de 2016 à 2018) et son président Nasser Al-Khelaïfi hier soir après la finale de la Coupe de France hier soir remportée par le club breton. Il a aussi envoyé son soutien au milieu parisien Adrien Rabiot (24 ans). La mère et agent de ce dernier, Véronique Rabiot, en a profité pour prendre la parole auprès de l’AFP.

« Je remercie infiniment Hatem Ben Arfa pour sa déclaration et son soutien à Adrien Rabiot. (…) Là, tout le monde sait qu’il est maltraité. Les autres savent qu’Adrien souffre même s’il ne dit rien, et c’est cette souffrance qui résonne.

« Il a lui-même morcelé son équipe parce qu’il a oublié la dimension humaine justement. »

C’est une gangrène qui est là. Nasser Al-Khelaïfi leur a enlevé la sérénité. Vous ne pouvez pas l’ignorer quand l’un des très bons joueurs de votre équipe est maltraité sous vos yeux. Le président a pris une décision totalement injuste, tout le monde le sait. Et en faisant cela, il a instillé un poison dans son équipe, qui a fait son oeuvre ces cinq derniers mois. Il a lui-même morcelé son équipe parce qu’il a oublié la dimension humaine justement.

« Ne pas comprendre cela quand on est président, ce n’est pas connaître le football et les footballeurs. »

Quand vous prenez des décisions dans la vie, cela a des conséquences à court terme, moyen terme et long terme. Ne pas comprendre cela quand on est président, ce n’est pas connaître le football et les footballeurs. Et avant tout ne pas connaître les hommes. », a déclaré Véronique Rabiot.

Comme d’habitude, la mère du milieu parisien ne rate jamais l’occasion de se plaindre du PSG et de le critiquer. Cela permet encore de défendre son pauvre fils, en oubliant tous les problèmes qu’ils ont créé ensemble et leurs mauvais comportements. Il n’y a pas besoin de revenir encore là-dessus. On attend surtout de voir la suite de la carrière du Titi parisien.

Par contre, il y a ici tout de même des arguments qui ne semblent pas tout à fait faux. Il est difficile de se prononcer sur les responsabilités de chacun sans être au sein du club. Mais le président Al-Khelaïfi peut probablement être critiqué. Il y a une remise en question de tous qui est nécessaire. Dont les dirigeants. Et quand on voit les blocages au sein de l’effectif, un mental défaillant dans les moments importants et plusieurs gestions un peu ratée, il y a de quoi se dire que le président ne fait pas un travail irréprochable au PSG. Loin de là. Reste à voir ce qu’en pensent les propriétaires.

Publicités

Vidéos football

 

Articles récents

Autres articles présents dans Autour du PSG