Restez connectés avec nous

Autour du PSG

Véronique Rabiot s’exprime pour défendre son fils : « Adrien est prisonnier. Il est même otage du PSG »

Véronique Rabiot s'exprime pour défendre son fils : "Adrien est prisonnier. Il est même otage du PSG"

Dans une impasse au Paris Saint-Germain depuis de longs mois désormais, Adrien Rabiot devrait bien quitter son club formateur libre de tout contrat en juin prochain. Et la mère et agent du milieu de 23 ans s’est une nouvelle fois montrée volubile afin de défendre les intérêts d’Adrien Rabiot dans les colonnes de L’Equipe. Véronique Rabiot place ainsi son fils comme principale victime dans cette histoire allant même jusqu’à parler d’otage.

Adrien est prisonnier. Il est même otage du PSG. Bientôt c’est au pain sec, à l’eau et au cachot ! Ce milieu est cruel… Je n’ai pas envie de faire pleurer dans les chaumières, ni de fragiliser encore plus Adrien en disant qu’il n’est pas bien. On s’attaque au versant humain. Nous sommes pudiques. Je peux simplement vous dire qu’il vit très mal tout ce qui se passe. Son quotidien depuis la mise à pied ?Adrien s’entraîne, mais je ne veux pas vous dire où, avec qui et comment. Mais bien sûr qu’il s’entretient. Regrette-t-il sa sortie le soir de l’élimination ou le like ? Déjà, sur la vidéo qu’on lui reproche d’avoir transférée, ce n’est pas celle qu’on essaie de faire croire. »

« Là, il ne se passe plus rien. »

« Après, il y a cette sortie en boîte de nuit… Mais le PSG veut s’occuper aussi de la vie privée d’Adrien, alors qu’il n’en veut plus ! Il veut qu’il se mette en pyjama à 9 heures, avant le match, devant sa télé, pour aller au lit à 11 heures ! Quand un joueur joue, il a un rythme d’entraînement. Là, il ne se passe plus rien. Adrien ne va pas se mettre à la poterie en attendant que ça se passe. Il faut bien qu’il s’occupe, qu’il vive ! »

Une histoire de numéro 6.. et de privilèges !

Cette histoire est une succession de directeurs sportifs au PSG, de discours différents. Si vous voulez, je vous écris un livre… Et Henrique est arrivé. Il a dit qu’il voulait recruter un numéro 6. Il ne l’a jamais fait […] Il n’a pas fait ce qu’il avait dit non plus pour qu’Adrien puisse jouer à son poste. (…) Au PSG, il y a des joueurs qui se loupent pour six minutes à cause de la sieste. et d’autres qui sont blessés mais qui peuvent aller faire la fête à l’autre bout du monde, au carnaval de Rio », a lâché Véronique Rabiot.

Une sortie de mauvaise foi qui ne va aider en rien.

Cette nouvelle sortie de Madame Rabiot est à ranger à la même place que toutes les autres. C’est une succession d’invraisemblances qu’elle débite. On comprend que la situation d’Adrien Rabiot ne soit pas simple, c’est une réalité, néanmoins la façon qu’elle a de placer son fils au-dessus du club et de trouver cela tout à fait normal est aberrant. On a ici la version que d’un camp et tout le monde sait qu’il faut être au moins deux pour négocier. On ne sait pas ce qu’il sait dit, ou les promesses qui ont été faites.

Adrien Rabiot a décidé de tourner le dos à son club formateur, c’est un fait. Comment peut elle affirmer, dans le plus grand des calmes, qu’il fallait recruter un milieu défensif pour que son fils joue à son poste. À son poste ? Son poste est celui que son employeur, en l’occurrence le PSG, lui fait endosser. Normalement, il n’a pas son mot à dire. Elle vient donc corroborer les caprices faits par son fils, ce que Rabiot avait lui-même nié.

Une triste fin.

Pour ce qui est de la sieste qu’elle évoque également, là aussi Véronique Rabiot ne se montre pas très honnête. Cela renvoie à l’épisode du Classique de la phase allée quand Kylian Mbappé et Rabiot étaient arrivés en retard à la causerie d’avant match. Les deux joueurs avaient été sanctionnés financièrement et avaient débuté la partie sur le banc. Or, ce n’est pas à cause d’une sieste, mais car il regardait, au même titre que le natif de Bondy, le match FC Barcelone/Real Madrid.

La rupture est donc bien présente et les propos du clan Rabiot ne jouent pas vraiment en leur faveur. Le Titi parisien va donc quitter Paris avec une image déplorable, un beau gâchis. Mais si on avait un dernier conseil à lui donner, ce serait qu’il se déniche un agent digne de ce nom.

Publicités

Vidéos Football

 

Articles récents

Autres articles présents dans Autour du PSG