Restez connectés avec nous

Amicaux

Adieu le trophée, bonjour les satisfactions !

Le PSG a laissé le trophée de Paris filer en Catalogne, après son match nul face au FC Barcelone (2-2, 4tab1). Toutefois, le club de la capitale n’a clairement pas démérité face à l’ogre barcelonais.

C’est dans un Parc des Princes plein à craquer que les joueurs parisiens faisaient leur apparition, les uns après les autres, sur la pelouse. La composition d’équipe correspondait à celle annoncée par Carlo Ancelotti hier, hormis la présence du jeune Rabiot au milieu de terrain. Côté catalan, Tito Vilanova concoctait un onze de départ mixte, où trois joueurs de la Masia étaient titularisés.

Le onze de départ parisien pour la première mi-temps : Douchez – Jallet (cap.), Alex, Sakho, Maxwell – Bodmer, Rabiot, Pastore – Lavezzi, Ibrahimovic, Nene

Après le coup d’envoi fictif donné par Éric Abidal, le round d’observation entre les deux équipes durait quelques minutes. Les Parisiens se montraient rapidement entreprenants, notamment avec un coup franc de Nene (4e). Les ambitions franciliennes se trouvaient rapidement douchées par le réalisme blaugrana. Messi servait Alexis Sanchez à l’entrée de la surface. Celui-ci cherchait Rafinha en première intention, lequel gagnait son duel avec Alex et ajustait Douchez d’un intérieur du gauche (1-0, 7e). Au milieu de terrain, les Barcelonais conservaient ensuite la maîtrise du cuir, obligeant les Rouge et Bleu à développer un jeu à réaction et à se montrer solides dans les duels. Douchez subissait une nouvelle alerte sur son but, avec une frappe de Messi à l’entrée de la surface, contrée par Alex (17e). Le Barça continuait son jeu à une touche de balle.

Après un une-deux entre Messi et Affellay à l’entrée de la surface, Jallet devait effectuer un tacle défensif pour écarter le danger (26e). Messi n’était pas loin d’aggraver le score, bien servi par Alexis Sanchez, mais ne parvenait pas à ajuster sa reprise (31e). Sur son banc de touche, Carlo Ancelotti ne masquait pas son agacement, reprochant notamment à Nene de repiquer trop souvent dans l’axe. En fin de première période, les Parisiens se réveillaient. Pastore trouvait Lavezzi d’un extérieur du droit, mais la passe d’El Pocho était trop prodonde pour que Ibrahimovic puisse la reprendre (39e). Survenait alors l’inquiétude : le géant suédois s’écroulait sur la pelouse après un tacle de Mascherano.  Heureusement, l’ancien Milanais finissait par se relever, après s’être plaint du genou gauche. L’arbitre renvoyait les deux équipes au vestiaire, au terme d’une première période globalement dominée par le Barça.

Le onze de départ parisien pour la deuxième mi-temps : Sirigu – Jallet (cap.), Camara, Sakho, Armand – Bodmer, Verratti, Pastore – Lavezzi, Ibrahimovic, Gameiro

La seconde période débutait sous la pluie, avec cinq changements côté parisien : Sirigu, Camara, Armand, Verratti et Gameiro faisaient leur apparition sur la pelouse du Parc. L’arbitre, le Français Said Njimi, désignait le point de penalty, après une faute imaginaire de Sakho sur Alexis Sanchez. Lionel Messi ne se faisait pas prier pour corser l’addition au tableau d’affichage, en prenant Sirigu à contre-pied (2-0, 53e). Les Barcelonais pouvaient alors se contenter de gérer leur avance mais continuaient à se ruer vers le but francilien. A nouveau, l’arbitre sifflait un penalty, suite à un pied haut de Montoya. Ibra transformait la sentence d’un impeccable tir  à ras-de-terre, marquant ainsi son premier but au Parc des Princes. Carlo Ancelotti procédait alors à une nouvelle série de changements, faisant entrer en jeu Luyindula et Bisevac. Remplacé par le Serbe, Jallet laissait son brassard de capitaine à Sakho avant de quitter la pelouse. Quant à Ibrahimovic, remplacé par Matuidi, il rejoignait directement les vestiaires avec une poche de glace sur le genou gauche.

Très présent, Sakho effectuait plusieurs gestes défensifs de classe, repoussant ainsi quelques assauts espagnols. Alvès avait l’occasion de marquer le troisième but blaugrana, mais vendangeait sa frappe dans la surface parisienne (71e). Hoarau remplaçait Bodmer et Sakho cèdait son place à Tiéné, permettant à Armand de basculer en défense centrale, aux côtés de Camara. C’est ce dernier qui permettait aux Rouge et Bleu d’égaliser. Suite à un corner, l’ancien stéphanois trompait Pinto d’un puissant coup de tête (2-2, 81e). Auparavant, le portier catalan venait juste de mettre Luyindula en échec, en stoppant deux de ses tentatives. Le score final semblait logique et les deux équipes devaient se départager avec une séance de tirs aux buts. Hoarau et Gameiro rataient leurs tirs, permettant au Barça d’emporter le trophée de Paris en Catalogne.

Carlo Ancelotti l’avait annoncé hier en conférence de presse : « On ne peut pas encore être au niveau du Barça ». C’est exact, mais ce soir, le club de la capitale s’en est un peu rapproché. Après une première période assez délicate, les Rouge et Bleu ont prouvé qu’ils étaient en mesure d’inquiéter le meilleur club au monde, même si celui-ci entame à peine sa préparation et s’est présenté avec une formation mixte sur la pelouse du Parc. Place désormais à la compétition officielle !

Derniers articles

Autres articles présents dans Amicaux