Restez connectés avec nous
Le PSG et le Real se seraient mis d'accord pour affaiblir le Barça, selon Diario Goal

Club

Al-Khelaïfi : « C’est un challenge immense »

Dans un long entretien accordé par L’Equipe, Nasser Al-Khelaïfi a évoqué le quart de finale de la Ligue des Champions qui attend le PSG, face au FC Barcelone. Le président du club de la capitale est déjà très heureux de voir son équipe atteindre ce niveau mais assure qu’elle fera son maximum pour éliminer l’ogre catalan. Avant de confirmer une nouvelle fois Carlo Ancelotti à son poste.

« Déjà, je tiens à dire qu’avoir atteint les quarts de finale est en soi un excellent résultat. À nos yeux, c’est un succès de figurer cette saison parmi les huit meilleures équipes d’Europe, un an et demi après notre arrivée au PSG. Je sens que ce parcours crée une ébullition un peu partout, chez nous, les dirigeants, mais bien sûr chez les joueurs, l’entraîneur, le staff, les fans, même l’ensemble du football français. On sent que la ville, en ce moment, vibre autour de cet événement. Quand je me retrouve au contact des gens, je sens une excitation particulière. C’est bon de sentir tout le monde derrière le club à l’exception, parfois, des médias. Les supporters le sont, c’est l’essentiel, parce qu’ils sont ce qu’il y a de plus important pour un club. En France, il y aura toujours des gens qui ne nous aimeront pas, mais j’ai le sentiment, avant ce défi contre Barcelone, que le pays sera majoritairement derrière nous. Croyez-moi, on va essayer d’éliminer Barcelone. On n’est pas dans l’état d’esprit : ça y est, on est en quarts de finale, c’est super, ça peut s’arrêter. Bien sûr, on est réalistes. On va défier la meilleure équipe du monde. Mais nos joueurs vont se battre. Ils vont se donner à 200 % car le match qu’ils vont disputer sera plus qu’un match de football. C’est un challenge immense. Un événement mondial. Au Moyen-Orient, ma région d’origine, je peux vous dire que 100 % des gens suivront ce match, beaucoup plus que Bayern Munich-Juventus Turin. Si je vais parler aux joueurs ? Pour ce genre de match, ils n’en ont pas besoin. Ils savent ce qu’ils ont à faire. Ils sont très motivés. Que pourrais-je leur dire ? De se donner à 200 % ? Ils en ont conscience. On est très heureux d’être à ce niveau. D’autres clubs, en effet, ont pu investir beaucoup d’argent sans pour autant atteindre les quarts de finale. Nous, on y est, comme on postule toujours au titre en Championnat et en Coupe de France. Cela dit, on ne se compare pas à Manchester City, ni à aucun autre club. On n’a pas le temps pour ça. S’occuper des autres, ce serait perdre de vue nos objectifs. On se concentre sur nous-mêmes tout en cherchant à puiser le meilleur de ce qu’on observe chez les plus grands clubs que le nôtre. On ne va pas commencer à clamer qu’on est les meilleurs car il nous reste beaucoup de choses à accomplir, a déclaré le dirigeant qatarien, avant donc d’évoquer le futur de Carlo Ancelotti et celui de Leonardo. Si l’avenir de Carlo Ancelotti dépend de ce quart de finale ? Non. Chacun sait qu’il réalise un très bon travail. Il lui reste un an de contrat. Je ne comprends pas pourquoi tout le monde s’interroge sur l’avenir de Carlo Ancelotti. On a sept points d’avance sur l’OM, on est en quarts de finale de la C1 et de la Coupe. C’est du bon boulot. Si on était deuxièmes ou troisièmes de la L 1, je comprendrais qu’on se pose des questions sur son avenir à Paris. Ce n’est pas le cas. Notre objectif est le titre de champion. La seule faute que l’on pourrait commettre serait de ne pas le remporter. Mais, grâce à Dieu, nous sommes sur le bon chemin. Si je suis sûr à 100% qu’il restera ? Oui. Il y a ce que disent les journaux. Et il y a les faits : il est sous contrat encore un an. Mourinho et Wenger ? Ces rumeurs ne sont pas nouvelles. Elles existent depuis notre arrivée au club. N’y voyez rien de plus que des rumeurs…Un départ de Leonardo ? Ce sont les médias qui en parlent, pas lui. Ici, on est très content de Leonardo. Il fait beaucoup de choses dont les gens n’ont même pas connaissance. Des détails importants pour les structures du PSG. Vous savez, il a été très important dans la création de ce club (sic). Je suis très content de son travail et on entretient d’excellentes relations. Ça me fait rire de lire, dans L’Équipe par exemple, qu’il y aurait des problèmes avec lui. Disons qu’il y a des choses, parfois, dont on doit discuter, des choses à clarifier. Mais nos relations sont excellentes, j’insiste. Il travaille avec son cœur, il donne tout. Il a sa part de mérite si les dirigeants, le staff et les joueurs forment aujourd’hui une famille. Dans tout projet, il est fondamental de fonctionner comme une famille. Si Jean-Claude Blanc (le directeur général du PSG) commet une erreur, c’est mon erreur aussi. Pareil pour Leo : ses erreurs sont les miennes. La voilà l’atmosphère du PSG en interne. C’est comme pour les joueurs. Au début, ce n’était pas facile pour eux de former une communauté parce qu’ils viennent de différentes cultures. Maintenant, ils dînent entre eux. Ils le font sans que le club ait besoin de le leur suggérer. C’est cette unité à tous les niveaux du club qui me rend le plus heureux. »

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club