Restez connectés avec nous
PSG - Nasser Al-Khelaïfi veut "absolument franchir un cap en LDC" et garder l'image d'un "club solidaire, généreux, citoyen et familial"

Club

Al-Khelaïfi : « Le début d’un rêve qui devient réalité »

Très ému après le premier titre remporté depuis son arrivée à Paris, Nasser Al-Khelaïfi a fait un petit bilan de la saison lundi devant les médias, au Parc des Princes.

« D’abord, je dois dire que rien n’a été facile. Mais l’amour des Parisiens est notre plus grande motivation. Cela nous a donné la force de nous battre contre tout le monde. Dès le premier jour, j’ai ressenti cet amour, j’aime Paris, j’aime les Parisiens. Ils méritent d’avoir un grand club et c’est juste le début d’une nouvelle grande histoire pour le PSG. Juste le début…Après le match de Lyon, quand j’ai vu la joie d’un joueur comme Matuidi, j’ai eu les larmes aux yeux. C’était un sentiment fantastique, après deux ans de travail acharné. Ce n’était pas facile et c’est un tel bonheur, je ne l’oublierai jamais. Paris le mérite. Le meilleur moment de la saison, c’est quand l’arbitre a sifflé la fin du match dimanche. Là, on avait gagné le titre. Honnêtement, c’est un rêve qui devient réalité. Mais ce n’est que le début du rêve. On atteint notre objectif. Samedi, Carlo m’avait dit : « Je veux que Marseille gagne. » Je lui ai demandé pourquoi, je ne comprenais pas. Il m’a répondu : « Parce que je ne veux pas qu’ils nous donnent le titre, le titre, on veut le gagner. Des pâtes sans sauce, ce ne sont pas des pâtes. » Il avait raison. On a gagné le titre face à un grand club. Cela a beaucoup plus de saveur. Le pire moment de la saison ? En novembre, c’était délicat… Mais c’est ce qui nous a rendus plus forts et c’est pour cela qu’on est champions. Vous, les médias, vous avez appelé cela une crise (NDLR : le premier à parler de crise a été Carlo Ancelotti), mais cela nous a donné plus de motivation. On s’est resserrés pour régler les détails et trouver des solutions. On a transformé du négatif en positif. Cela correspond à ma philosophie. Le futur du club ? On vient de gravir la première marche. Notre grand objectif est de remporter la Ligue des champions dans cinq ans. Ce ne sera pas facile mais je suis très confiant, on va le faire. Il faut y croire, mais on aura le temps d’en reparler ; aujourd’hui, savourons le titre. Je voudrais en profiter pour remercier tous les présidents de Ligue 1 et plus particulièrement Loulou (Nicollin, président de Montpellier). Il m’avait dit en début de saison : « J’espère du fond du cœur que vous allez nous prendre le trophée. » Je lui avais répondu : « Je vous promets de tout faire pour vous le prendre. » J’ai tenu promesse, a déclaré le président du PSG dans des propos rapportés par Le Parisien, avant de défendre Leonardo, très critiqué ces dernières semaines. Leo fait partie du projet, il fait de l’excellent travail. Il a laissé sa famille juste pour le PSG. Il ne mérite pas un tel traitement médiatique. C’est un bon gars, Il donne son cœur au club. Il vit tout cela avec trop de stress et d’émotion. Résultat, il est à l’hôpital. Il ne mérite pas toutes ces critiques. La bousculade sur l’arbitre ? Leo est un bon mec, il est intelligent, il n’a rien fait pour pousser l’arbitre. J’en suis sûr, je le garantis. »

Derniers articles

Autres articles présents dans Club