Restez connectés avec nous

Club

Ancelotti, déjà plusieurs enseignements

Publicités

Premier match de Ligue 1 samedi soir pour Carlo Ancelotti, face à Toulouse (3-1). La patte du technicien italien se fait déjà clairement sentir.

Si l’on compare avec son prédécesseur Antoine Kombouaré, les changements sont visibles à tous les niveaux ou presque. Au niveau des gardiens de but, « Carletto » a évidemment conforté Salvatore Sirigu à son poste mais un changement est à noter. Nicolas Douchez était remplaçant face à Locminé (2-1), alors que le Kanak titularisait ce dernier pour les matches de Coupe. Il est donc très probable que l’ancien Rennais ne dispute plus la moindre rencontre de la saison. Intronisé après Noël (le 30 décembre dernier ndlr), l’ancien coach du Milan AC et de Chelsea a débarqué avec son « sapin », schéma tactique en 4-3-2-1. Ce dispositif est sensiblement différent de celui de Kombouaré, qui utilisait un 4-2-3-1 dans lequel l’équipe francilienne se retrouvait trop souvent coupée en deux.

Lugano relancé

Carlo Ancelotti n’a pas hésité à replacer Milan Bisevac au poste de latéral droit. Face au TFC, le défenseur serbe s’est montré irréprochable, n’hésitant pas à monter sur son côté. Marcos Ceará a du souci à se faire concernant son temps de jeu, sachant que la cellule de recrutement est à la recherche d’un spécialiste du poste. Si Diego Lugano semblait vouer au statut de remplaçant avec « Casque d’Or », l’arrivée du nouvel entraîneur a changé la donne pour le capitaine de la Céleste. Titularisé en défense centrale aux côtés de Sakho, l’Uruguayen pourrait rapidement devenir l’un des cadres de Carlo Ancelotti et prouver ainsi que sa mauvaise première partie de saison était bien due à une absence de préparation. Dommage collatéral : Zoumana Camara retrouve le banc de touche.

Bodmer, en mode Pirlo

Si Kombouaré utilisait deux récupérateurs, Carlo Ancelotti a décidé d’en aligner un supplémentaire, renforçant ainsi considérablement son entre-jeu. Mathieu Bodmer est peut-être le grand bénéficiaire de cette opération. Le nouveau coach lui a confié le poste qu’occupait Andrea Pirlo au Milan AC, à savoir milieu reculé devant la défense. « Il m’a mis plus bas pour sortir les ballons plus rapidement. Pour l’instant, il utilise le même système qu’à Milan, mais peut-être que dans deux ou trois semaines, il préfèrera un 4-4-2 », explique l’ancien Lyonnais. Utilisé au milieu de terrain pour « dépanner » par le passé, Christophe Jallet devrait s’installer plus durablement dans ce secteur de jeu. Sa place de titulaire ne semble pas remise en cause.

Avenir bouché pour Hoarau et Erding

En attaque, Kevin Gameiro se pose certainement de nombreuses questions après sa non-titularisation face à Toulouse. « C’est un choix médical. J’en ai parlé avec le docteur, je ne voulais pas prendre de risque », s’est justifié Ancelotti en conférence de presse. De là à titulariser le seul Jérémy Ménez à la pointe de l’attaque du club de la capitale ? Sachant que le recrutement d’un attaquant de classe mondiale demeure une priorité, l’ancien Merlu pourrait voir son temps de jeu fondre comme neige au soleil dans les semaines à venir. L’effet ricochet est quasiment fatal pour Guillaume Hoarau et Melvut Erding. Le Réunionais a payé « cash » sa prestation médiocre face à Locminé, tandis que le Turc n’était même pas convoqué dans le groupe affrontant les Haut-Garonnais. L’avenir de ces deux joueurs ne s’écrit certainement plus à Paris.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club