Restez connectés avec nous

Club

Ancelotti : « Réveillère, un très bon joueur »

Après s’être exprimé sur Sakho et la concurrence qui régnera cette saison dans l’effectif parisien, Carlo Ancelotti est revenu sur l’échange entre Bisevac et Réveillère et la supériorité annoncée du PSG par rapport à ses autres concurrent en Ligue 1.

Tout comme Jean-Michel Aulas, le président de l’OL, l’entraîneur parisien a confirmé la possible arrivée de Réveillère et donc le départ de Bisevac. « C’est possible, oui. Réveillère est un très bon joueur, expérimenté. Mais je suis content aussi de Bisevac qui est un joueur très professsionnel, qui peut évoluer comme défenseur central ou latéral. Or, dans le football aujourd’hui, on ne peut pas avoir un élément qui ne soit capable de jouer qu’à un seul poste. Tu as besoin d’avoir des gars polyvalents », a expliqué dans France Football le tacticien italien, qui sait qu’il se dotera d’un véritable latéral droit avec Réveillère mais qu’il perdra un joueur polyvalent et irréprochable sur et en dehors du terrain en la personne de Bisevac.

Mais loin de là l’idée de se plaindre pour Carlo Ancelotti, qui sait qu’il dispose d’un effectif impressionnant. Il demandera toutefois à ses joueurs de ne pas faire preuve de suffisance. « Qu’est-ce qui peut nous empêcher d’être champion ? De croire que c’est gagné d’avance, justement. Les matches, il va falloir les jouer. C’est bien de savoir qu’on est favoris de ce Championnat, mais encore faudra-t-il le prouver sur le terrain. D’autant que nous n’aurons pas pour seule ambition de remporter le titre. Nous voulons aussi pratiquer un beau football, offrir du spectacle aux gens pour donner une bonne image du club en France et en Europe, a expliqué Carletto dans France Football, lui qui a du mal à admettre que le PSG a, sur le papier, une équipe largement supérieure à toutes celles de Ligue 1. Je ne sais pas, je ne peux pas juger les équipes adverses. Ce dont je suis sûr, c’est que nous avons réussi un très bon mercato. Nous avons pris des joueurs avec beaucoup d’expérience et de qualités. Je suis très content. Quand je suis arrivé, l’objectif du club était de recruter des bons joueurs. Aujourd’hui, je constate qu’ils sont bien là. Ce qui veut dire que nous avons les bases pour construire quelque chose de très grand à Paris. »

Parmi ces arrivés, il y a évidemment Zlatan Ibrahimovic, un joueur qui ne forcera pas Ancelotti à modifier son schéma tactique. « Non, je ne crois pas. Ibrahimovic est, certes, un avant-centre, mais il faut aussi décrocher et jouer un peu derrière pour favoriser les mouvements dans la profondeur des joueurs de couloirs comme Nenê, Lavezzi, Menez ou Gameiro. Ibra ne sera pas seulement avant-centre. Ce serait trop restrictif pour un joueur comme lui. Je veux pouvoir utiliser toutes ses qualités, comme son adresse pour contrôler les ballons ou sa justesse de passes. S’il est le joueur idéal ? Il est fort, oui, mais il a surtout beaucoup d’expérience. Et c’est un compétiteur. Quelqu’un qui a gagné des titres partout où il est passé. Sur les neufs dernières saisons, il a été champion à huit reprises dans les pays où il a évolué. C’est surtout à travers cet état d’esprit-là, cette culture de la gagne, qu’il pourra aider l’équipe. C’est un exemple, un modèle pour beaucoup. Un grand professionnel aussi, qui s’entraîne comme il joue, en essayant de gagner tous les jeux et tous les matches auxquels il participe », a conclu Carletto, déjà fan de son nouvel attaquant, auteur d’un doublé salvateur lors de la 1ère journée de championnat face à Lorient.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club