Restez connectés avec nous

Club

Après son nul à la Paillade, Paris reste leader

Comme l’OM et l’OL cet après-midi, le PSG n’a pu faire mieux qu’un match nul sur la pelouse de Montpellier dimanche soir (1-1). Les Rouge et Bleu conservent les commandes de la Ligue 1, à l’issue de cette douzième journée.

Pour ce déplacement en terre héraultaise, Carlo Ancelotti optait pour un schéma tactique en 4-3-3. Afin de pallier l’absence d’Ibrahimovic, le technicien italien titularisait Hoarau en pointe, entouré par Lavezzi et Ménez. Dans l’entrejeu, Thiago Motta faisait son retour dans le onze, préféré à Chantôme. Les champions de France en titre se procuraient la première opportunité. Camara voyait son centre dévié par Van der Wiel. Cabella en profitait pour tenter une reprise acrobatique, qui passait au-dessus du montant de Sirigu (2e). Le MHSC dominait cette entame de match. Camara reprenait un coup-franc de la tête, qui passait à côté du poteau  gauche parisien (8e). Paris répliquait avec une tête piquée d’Hoarau à la réception d’un corner, que Jourdren captait en deux temps (9e). Comme en avril dernier, face à Lille la saison dernière, Sakho se faisait expulser après un duel épaule contre épaule avec Charbonnier (10e). Monsieur Turpin sortait le carton rouge, estimant que le numéro 3 annihilait une action de but. Le coup-franc botté par Estrada, dans le foulée, ne donnait rien (12e).

Afin de réorganiser tactiquement son équipe, « Carletto » remplaçait Hoarau par Alex. Thiago Silva prenait alors le brassard de capitaine. Cyril Jeunechamp centrait sur la tête de Camara, lequel catapultait le cuir dans les gants de Sirigu (20e). Suite à un corner joué « à la rémoise », Sirigu dégageait son camp en boxant la sphère (26e). Côté droit, Ménez provoquait la défense du MHSC et décalait Maxwell. L’ancien Barcelonais ajustait Jourdren d’un subtile lob dans la surface, qui touchait le poteau avant de rentrer  (0-1, 37e). Charbonnier servait Camara en retrait, lequel enchainait un contrôle et une reprise qui passait largement au dessus (41e). Juste avant la pause, Lavezzi lançait Ménez dans le dos de la défense. Le numéro 7 perdait son duel face à Jourdren, qui était bien sorti (44e).

Après Sakho, Belhanda voyait rouge

Ni René Girard, ni Carlo Ancelotti n’effectuait de changement pour la seconde période. Mais le « Mister » décidait de rapidement lancer Chantôme à la place de Verratti, après que le jeune Italien ait écopé d’un carton jaune pour un tacle les pieds décollés du sol (55e). Quelques secondes auparavant, Charbonnier avait dévié de la tête un centre d’Estrada, sans accrocher le cadre. Cabella provoquait Alex, puis enroulait une frappe vers le poteau gauche de Sirigu. Le portier italien touchait le ballon, qui sortait en corner (56e). Le numéro 20 héraultais se mettait à nouveau en évidence, en permettant à la Paillade d’égaliser. Après avoir « chipé » le ballon à Matuidi, il s’avançait pour tromper Sirigu d’une frappe croisée à ras-de terre (1-1, 59e). Après ce but, les Parisiens subissaient physiquement et reculaient. Belhanda, déjà averti en début de seconde mi-temps, se faisait exclure après un deuxième carton jaune, suite à une main volontaire (64e).

Les deux équipes se retrouvaient alors à dix contre dix. Dans la foulée, Jourdren repoussait difficilement une frappe enroulé du droit de Ménez. D’un sublime tacle, Alex contrait un tir enroulé de Cabella, qui avait été décalé dans la surface par Mounier (73e). Pour le dernier quart d’heure, Thiago Motta cédait sa place à Gameiro. L’ancien Merlu prenait la place d’avant-centre. A l’entrée de la surface, Congré mettait un coup d’épaule au nouvel entrant, permettant aux Parisiens d’obtenir un coup-franc extrêmement bien placé. Alex frappait en force, largement au-dessus (79e). Chacune des deux équipes cherchait a faire le break dans une fin de match débridée. Dans les derniers instants, Lavezzi servait Gameiro dans la surface. Bedimo revenait en catastrophe pour mettre le ballon en corner (90e). Sirigu sauvait le PSG en repoussant frappe de Herrera (90e+1).

Comment se serait déroulée cette rencontre si Sakho n’avait pas été exclu dès la dixième minute de jeu ? On ne le saura jamais. Toujours est-il que le PSG devance son rival marseillais au classement, grâce à une meilleure différence de buts (+10 contre +6). Samedi prochain, les hommes d’Ancelotti accueilleront le Stade Rennais, à l’occasion de la treizième journée de Ligue 1. Après avoir pris un seul point lors des deux dernières rencontres de championnat, il faudra absolument s’imposer face aux Bretons sachant que l’OM et l’OL comptent un match en retard.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club