Restez connectés avec nous

Club

Armand : « Pas dans l’urgence, mais presque »

Ce vendredi matin, Sylvain Armand s’est présenté face aux journalistes en conférence de presse. Début de saison laborieux, rapports entre les joueurs, concurrence… Multiples et variés ont été les sujets abordés par le doyen des joueurs du club de la capitale.

Après trois journées, le PSG ne compte que trois points. Les critiques fusent déjà dans la presse. L’ancien Nantais ne se montre guère étonné. « Ce qui s’abat sur nous est logique. Il ne faut pas le cacher : il y a un peu de déception. Nous sommes déçus de ne pas avoir gagné. Mais il faut garder confiance en nous et ne pas se disperser. Nous sommes les seuls responsables de ce début de saison. Il n’y a pas de dead line concernant une obligation de résultat. La limite, c’est de gagner le prochain match. On ne peut plus se cacher par rapport à l’effectif. Nous ne sommes pas dans l’urgence, mais presque », a-t-il indiqué, sans essayer de trouver d’improbables excuses qui pourraient justifier l’entame de saison poussive.

Dimanche, à 21h, les Rouge et Bleu seront attendus au tournant face à Lille, à l’occasion de la 4e journée de Ligue 1. « Il s’agira peut-être du déclic. Peut-être que nous serons meilleurs face à une équipe qui ne défend pas. C’est une belle équipe. Il faudra prendre les trois points. Sans reprendre ce qu’a dit Léo, on ne pas avoir le goût de la défaite. On n’a pas le droit d’aimer perdre. On doit simplement penser à la victoire avant d’entrer sur le terrain. Lille est l’un des concurrents le plus sérieux pour le titre », a souligné le numéro 22 francilien, qui pourrait avoir sa chance après-demain, sachant que les joueurs qui tiennent des conférences de presse en semaine sont censés être titularisés le week-end. Au sujet de la concurrence en défense, il précise : « Ce sont les choix du coach. Je suis content pour Mamadou (Sakho). Le coach gère ».

A 32 ans, Armand aurait pu décider de tenter l’aventure dans un autre club mais a préféré rester dans la capitale. « C’est ma 14e saison en tant que professionnel. Je ne suis pas habitué à avoir ce rôle (de remplaçant, Ndlr). J’apprends des choses, je me suis fait une raison. A moi de donner le meilleur quand on fera appel à moi. Il y a eu des envies de départ, mais ce n’était pas évident de partir. Il me reste deux ans de contrat, je suis satisfait de ce que j’ai fait. Viser le titre, c’est fabuleux », estime le natif de Saint-Etienne, qui a obtenu une prolongation de son bail.

Concernant les fortes personnalités qui peuplent le vestiaire, Armand assure que les rapports entre les joueurs sont au beau fixe. « Même s’il y a des stars, ce sont des humains avant tout, des joueurs comme les autres. Ils ne parlent pas français mais apprennent. Ça viendra avec le temps. Ancelotti parle bien français. C’est important pour les nouveaux de savoir parler la langue. Des fois, le coach traduit. Le discours passe très bien au sein du groupe », a conclu le latéral gauche, en ajoutant que les joueurs n’avaient pas encore eu vraiment le temps d’évoquer le tirage au sort de la Ligue des Champions, qui a eu lieu hier soir à Monaco.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club