Restez connectés avec nous
Emery «Ne pas prendre de but est important...s'améliorer par le travail"

Club

BARCA/PSG – Emery « Aujourd’hui, nous vivons une terrible expérience. Ce sera dur à surmonter »

Alors que personne ne s’y attendait vraiment, on a donc assisté au naufrage du Paris Saint-Germain sur les terres catalanes (défaite 6-1). La faillite a été collective et forcément un homme est sous le feu des projecteur, Unai Emery. Celui-ci s’est présenté au micro de Canal + et s’est exprimé en ces termes :

« Ce n’est vraiment pas facile à vivre. L’équipe a trop donné de choses en première période à l’adversaire. Nous voulions être agressifs, jouer haut, mais nous n’y sommes pas parvenus. Nous n’avons pas fait le match attendu. En seconde période, c’était mieux, mais ce soir nous avons perdu à cause de trois facteurs : nos erreurs, celles de l’arbitre et la force du Barça. Il ne faut pas le négliger. Aujourd’hui, nous vivons une terrible expérience. Ce sera dur à surmonter. Il va nous falloir un ou deux jours pour analyser tout ça et essayer de rebondir. »

Les 3 facteurs pointés par l’entraîneur parisien sont tout à fait justes.

Paris a été gêné par l’arbitre, bousculé par le Barça et est passé à côté de son match.

Les erreurs parisiennes ont été nombreuses, que ce soit défensivement où Marquinhos, Meunier, Kurzawa et dans une moindre mesure Thiago Silva ont failli.  Mais que dire offensivement, tour à tour Edinson Cavani et Angel Di Maria ont eu l’occasion de marquer et de faire marquer mais ils n’ont pas pris les bonnes décisions. De la même façon on peut également se poser la question si les changements opérés par le Basque en cours de match ont été les bons? Est-ce qu’il aurait dû faire entrer Javier Pastore ou Hatem Ben Arfa? Lucas aurait pu sortir dès la mi-temps pour Di Maria même si celui-ci n’a pas fait une entrée exceptionnelle.

L’arbitrage a également eu un fort impact sur ce match puisque certaines décisions auraient pu jouer en faveur des parisiens (Gérard Piqué ne méritait-il pas d’être expulsé pour sa faute sur Cavani? Le penalty accordé à la 90e pour cette « faute » de Marquinhos?) mais c’est l’inverse qui s’est passé.

Enfin le Barça a exercé un pressing quasi constant sur les Parisiens mis à part dans les minutes qui ont suivi le but de Cavani (à 3-1), là le Camp Nou semblait éteint, les chants des supporters parisiens qui avaient fait le déplacement retentissaient dans le stade, les joueurs blaugranas semblaient accuser le coup. Mais on l’a dit plus haut Paris a laissé passer sa chance en gâchant les deux occasions supplémentaires qu’il s’était créé et le Barça a forcé le destin à lui sourire.

Paris a sombré ce soir, les visages, les attitudes n’ont jamais semblé en phase avec ce que l’on est en droit d’attendre d’une équipe qui joue un 8e de finale de Ligue des Champions. L’an dernier déjà, c’est mentalement que le PSG avait failli face à Manchester City, et cette année c’est encore le cas malgré tous les changements opérés. Et si le mal était plus profond qu’il n’y paraît?

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club