Restez connectés avec nous
Barton "Voir le PSG se faire éliminer 6-1 au Camp c'est fantastique pour le foot marseillais"

Adversaires

Barton : « Une super période pour un fan du PSG »

Dimanche soir, Joey Barton vivra le premier Clasico de sa carrière. Un grand rendez-vous dont on lui parle depuis des mois face à une équipe du PSG qui n’est pas forcément devenu un très grand club selon lui.

« A la minute où je suis arrivé ici, on m’en a parlé. On est juste derrière au classement (5 points), on arrive à la fin février et c’est maintenant qu’un Championnat se gagne ou se perd. Gagner le Championnat ? Pourquoi pas ? On est les outsiders, mais ça nous va bien. Personne ne s’attend à ce qu’on gagne, alors que pour Paris, ne pas être champion serait une catastrophe. Si le PSG est devenu un très grand club ? Ca dépend de ce qu’on juge. Si la réussite, c’est de gagner des trophées, alors cet argent va évidemment les aider. Mais si la réussite, c’est de former des jeunes joueurs, comme l’a fait Manchester United à une époque avec Beckham, Giggs, Scholes et Gary Neville…Cela dit, pour un fan du PSG, j’imagine quand même que c’est une super période », a avoué le milieu de terrain de l’OM dans L’Equipe.

Et sur la pelouse du Parc des Princes, Barton aura peut-être l’opportunité de croiser les chemins de Zlatan Ibrahimovic et David Beckham, deux grands noms du football mondial. « Ibrahimovic ? J’aime le personnage. C’est un joueur incroyable. Il dit souvent que les gens qui parlent de lui ont peur, et je ne voudrais pas qu’il ait une impression erronée. Je n’ai pas peur, mais c’est un joueur fantastique. Beckham ? C’est une marque si importante…C’est aussi un super ambassadeur pour le foot anglais. Après, ce n’est peut-être plus le même athlète qu’il y a cinq ans, parce que, sans vouloir manquer de respect à la MLS, ce n’est pas tout à fait le même niveau. Si je l’admire ? Ses pantalons en cuir, ses chaussures fashion, ses mèches blondes…Non, ce n’est pas trop mon style. Après, c’est probablement le meilleur centreur que l’Angleterre ait jamais connu », a rappelé le badboy anglais, avant de donner un avis intéressant sur la mentalité des joueurs français. Un constat assez proche de celui établi par Leonardo et Carlo Ancelotti à leur arrivée en France.

« En France, c’est presque comme s’il y avait une « unité défensive » dans l’équipe. En Angleterre, les entraîneurs te demandent de marquer. Ici, de ne pas prendre de but. J’ai l’impression de découvrir un nouveau sport ! Si la culture est différente ? Complètement. La mentalité, aussi. En France, quand tu travailles dur, ça sous-entend que tu n’as pas de talent. Ils ne croient pas au travail, aux efforts. Je ne comprends pas ça. Le nombre de discussions que j’ai eues à ce sujet ! Les joueurs français, ils n’aiment pas bosser ! Ils n’aiment pas se salir. Si tu te fais mal à l’entraînement, pour eux ça veut dire que tu n’as pas de talent. Mais si tu as du talent et qu’en plus tu bosses dur, tu deviendras encore meilleur, non ? Moi, de toute façon, je n’ai pas de talent, alors il faut bien que je bosse ! (…) J’ai l’impression qu’il faut qu’ils soient en colère pour se bouger vraiment. C’est pareil avec vos équipes nationales, en rugby, en foot. Si on leur dit : vous êtes nuls, vous êtes des tocards, alors ils vont faire un super match. Si on leur dit : vous êtes trop forts, ils vont s’arrêter de bosser. Alors je suppose qu’il faut essayer de les énerver un peu…La Ligue 1 ? Le niveau est vraiment meilleur que ce que je croyais. Il y a des équipes faibles, mais comme partout. Je pense que le foot français n’a pas la réputation qu’il mérite. Les joueurs sont moins techniques, sans doute. Mais c’est dur à chaque match, parce que quand vous jouez une équipe du bas du tableau, souvent, la pelouse est pourrie. Et ça équilibre.  En Angleterre, il y a une récompense chaque saison pour la meilleure pelouse. Là, le pire, c’était Bastia. Mais je comprends, en même temps. Si je suis dirigeant de Bastia et que j’ai 500 000€, je préfère les mettre dans un joueur plutôt que dans une nouvelle pelouse… », a analyse le joueur de 30 ans, qui appartient encore aux Queens Park Rangers mais qui « souhaite rester à l’OM » à la fin de la saison.

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires