Restez connectés avec nous

Autour du PSG

Ben Arfa : « Signer au PSG serait un rêve »

Présent dans les tribunes du Parc des Princes lors du match face à Ajaccio, Hatem Ben Arfa est un amoureux du PSG. Le milieu offensif de Newcastle, originaire de la région parisienne, se sent toujours aussi proche du club de la capitale et rêve d’en porter le maillot.

« C’est exactement ça. J’ai grandi à Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine) et j’avais un grand frère complètement fan du PSG. Il m’a transmis sa passion du club. On attendait « Jour de foot » le samedi pour voir le résumé du PSG. On le suivait en Coupe d’Europe avec la grande équipe des Ginola, Weah. L’attachement est né à ce moment-là et on supporte le club depuis. Mon chouchou, c’était Valdo ! Qu’est-ce que je l’aimais ! Et George Weah aussi, a raconté l’international français, qui se reconnait en une phrase de Joey Starr, « le PSG, c’est mon pays ».  « C’est une belle phrase. Je me reconnais en elle. J’ai toujours baigné à Paris et le PSG, c’est son symbole en matière de foot. Donc, oui, le PSG fait partie de moi. J’avais tous les posters des joueurs quand j’étais petit. Le Parc des Princes est à quinze minutes de chez moi aujourd’hui. A chaque fois, dès que je suis à Paris ou au Parc, on me demande : « Quand viens-tu au PSG ? ». Le Parc des Princes est un stade fantastique. Chaque fois que j’y joue, c’est énorme ! Quand je suis à Paris et qu’il y a un match, j’y vais. Mais c’est rare. Il faut que je sois là et que le PSG ne soit pas en déplacement. J’ai dû revenir trois ou quatre fois au Parc depuis que j’ai rejoint Newcastle (été 2010). »

Et s’il est toujours sous contrat avec Newcastle, en Angleterre, Ben Arfa réaliserai tout simplement son rêve s’il venait un jour à porter le maillot du PSG. « Je suis sous contrat avec Newcastle et j’y suis très bien. D’abord, il faut que je sauve mon club. Je ne pense qu’à cela. Aider mon équipe et mon coach, avec qui je m’entends super bien. On a très envie de se battre pour lui. Les supporteurs sont formidables aussi. Après, une fois mon club sauvé, on ne sait jamais. Signer au PSG serait un rêve d’enfant. S’il y a une proposition, je l’étudierai avec intérêt. S’il y a une proposition. Le « si » est important. Le PSG, ça résonne direct dans mon cœur. Y jouer serait un beau cadeau. Si j’ai déjà été approché ? Non, jamais depuis que je suis pro. A 13 ans, quand j’étais à Clairefontaine, il y avait eu une approche. Il faut être prêt pour jouer au PSG. Y venir avec une certaine expérience et avoir traversé pas mal d’épreuves. Plus jeune, j’aurais eu du mal à le rejoindre. Le PSG est un club dangereux si on n’est pas prêt. Là, j’ai davantage de maturité. Un duo Ben-Arfa-Ibrahimovic ? Ce serait un honneur de jouer avec lui. Quand je l’ai rencontré avec l’équipe de France face à la Suède pendant l’Euro 2012, il m’a impressionné. Il dégage une grande assurance et une grande confiance. Jouer avec des grands joueurs, ça fait toujours rêver. Et c’est toujours plus facile d’évoluer avec des grands joueurs. Avant son arrivée à Paris, on ne parlait pas beaucoup du PSG en Angleterre. Depuis qu’il a signé, il fait une bonne publicité au club. A la télé anglaise, je vois maintenant des extraits du PSG grâce à lui, a confié l’ancien joueur de l’OL et de l’OM, avant de s’exprimer sur le match concédé au Parc par le PSG face à Ajaccio. Un match bizarre, qui a changé avec l’expulsion de Thiago Motta. Paris a bien attaqué mais le gardien d’Ajaccio (NDLR : Ochoa) a sauvé son équipe. Sur trois occasions très nettes, il a été exceptionnel. C’est dommage car ce n’est pas un résultat mérité. Paris devait gagner. »

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG