Restez connectés avec nous

Club

Benoît Rousseau, la face cachée du PSG

Des débuts timorés 

Benoît Rousseau président du Paris Saint-Germain ? Effectivement, la question peut surprendre. Pourtant, elle effleure les lèvres de nombreux supporters car le statut de ce dernier, trop souvent resté en retrait au vu des événements nouveaux, s’est étiolé au fil des jours et des rebondissements sur le marché des transferts. Un récent incident confirme toutes les difficultés qu’a le nouveau président à sortir de l’ombre. En effet, le 10 sport relate des faits plutôt invraisemblables : le 23 juillet dernier, Léonardo et Nasser al-Khelaifi entrent sans aucun problème au Camp des Loges, alors que Benoît Rousseau est bloqué à la porte par un agent de sécurité. Celui-ci demande confirmation avant de laisser le président parisien rejoindre les autres membres de la direction.

Retour sur un parcours brillant 

Ne vous mettez pas en avant, mais ne restez pas en arrière. A la lecture de ce proverbe chinois, Rousseau, l’élève brillant et discret, a tout pour réussir au PSG, même si sa mise en avant est pour l’instant…un peu trop timide, voire inexistante. Diplômé de l’école HEC, Benoît Rousseau devient rapidement le conseiller financier de nombreux clubs (Nice, Lille, St-Étienne…), grâce à sa spécialisation en restructuration financière. Justement, Rousseau était le directeur financier du PSG , entre 1996 et 1998 : il n’est donc pas un inconnu dans le club de la capitale. De plus, il servait d’intermédiaire aux côtés de Sophie Jordan et de Luc Dayan, lors de la première tentative de rachat des Qataris, en 2006. A 43 ans, Rousseau était cette année en charge de l’audit mais après l’éviction de Robin Leproux, il a pris les rênes de la présidence, en intérim, à la demande des propriétaires Qataris.

Méconnu aux yeux du grand public mais reconnu dans le milieu politico-financier du football

Pour découvrir la personnalité et le personnage qui se cache sous cette enveloppe de silence, il faut rajouter un préfixe a « connu ». Cela donne donc méconnu et reconnu.  Méconnu, Rousseau l’est. Reconnu dans le domaine financier, Luc Dayan peut le confirmer: « Benoît est reconnu dans le monde de la finance. C’est un homme droit, honnête et extrêmement compétent » confie-t-il au 10 sport. Il est donc l’antagoniste de l’ex-président du PSG, Robin Leproux.

Benoît Rousseau attend le prochain conseil de surveillance, qui devrait avoir lieu à la fin du mois d’août ou au plus tard en début septembre, afin de connaître son véritable rôle dans ce club où la folie et l’exaltation emplissent les coeurs des supporters, qui apportent plus que jamais leur soutien à l’ équipe de leur vie.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club