Restez connectés avec nous

Club

Bisevac : « Pas peur de la pression »

Le défenseur parisien a tout d’abord avoué qu’il avait beaucoup progressé grâce à Antoine Kombouaré, qui ne l’a pas fait venir par défaut au PSG. « Grâce à lui j’ai progressé en tant que joueur et en tant qu’homme. Il m’a fait venir à Valenciennes, où j’ai réussi des grosses saisons. Il me parlait beaucoup, me disait comment me comporter, d’éviter de m’énerver trop vite. Le coach a vécu ça puisqu’il a été défenseur. Mais il ne m’a pas fait venir pour me faire plaisir. Il connaît mes qualités.»

Des qualités qui lui permettent de former la charnière centrale parisienne avec Mamadou Sakho, un joueur qu’il n’a pas hésité à encenser. « On a discuté tous les deux pour apprendre à se connaître. C’est un très bon joueur, international et capitaine, il a un gros potentiel. Moi je suis peut-être plus relanceur, mais Mamadou n’est pas qu’un grand gabarit physique, il sait aussi jouer au foot.»

Une fois de plus, l’international serbe s’est dit fier d’avoir signé au PSG, un club très populaire dans son pays d’origine. « Je me souviens qu’en 2007-2008, quand il s’est sauvé à la dernière journée, le PSG faisait la une des journaux. Pour moi c’est un rêve d’avoir signé ici. En Serbie, quand vous parlez du foot français, c’est Paris, avant Marseille.»

Et enfin, l’ancien défenseur de Valenciennes est revenu sur le sujet du moment, à savoir la pression subie au club en raison des ambitions affichées depuis le début du mercato. « C’est normal qu’il y ait de la pression quand on est un club qui veut gagner des titres. Moi j’ai connu cela à l’Etoile Rouge Belgrade, où les supporteurs pouvaient entrer dans les vestiaires pour nous demander de gagner. Je n’ai pas peur de la pression. Je préfère même qu’il y en ait, je suis plus concentré et je fais de meilleures performances.»

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club