Club

Blanc, pour voir la vie en rose

Publie le 04/11/2011 a 21:00



  • « Qatar Sports Investments (QSI) a officialisé ce vendredi la nomination de Jean-Claude Blanc au poste de Directeur général délégué du Paris Saint-Germain, à l’issue de l’assemblée générale des actionnaires du club », peut-on lire dans un communiqué publié sur le site du club de la capitale. La nouvelle n’a rien de spectaculaire, étant donné qu’il s’agissait d’un secret de Polichinelle. La désignation de Jean-Claude Blanc était prévue depuis le début du mois d’octobre. Ses excellentes relations avec la Mairie de Paris ont clairement joué en sa faveur. L’ancien patron de la Juventus Turin sera chargé des secteurs administratifs et financier. En revanche, il ne s’immiscera pas dans le domaine sportif, qui demeure la prérogative du Brésilien Leonardo.

    Chantier prioritaire : rénover le Parc

    Avec cette nomination, le mode d’administration du PSG va être modifié. Jean-Claude Blanc remplace le président intérimaire, Benoît Rousseau, qui sera resté un peu plus de trois mois à la tête du club francilien. « Nous sommes très heureux d’accueillir Jean-Claude Blanc, un grand professionnel du monde sportif, donc l’expertise contribuera à atteindre les objectifs de réussite que nous nous sommes fixés », déclarait Nasser Al-Khelaifi le 7 octobre dernier. Le chantier principal de Jean-Claude Blanc tournera autour de la rénovation du Parc des Princes, dans l’optique de l’Euro 2016, qui se disputera en France. La communication, le marketing, la sécurité et le dossier des supporters seront des champs d’action privilégiés pour lui.

    Une légitimité à toute épreuve

    Né en avril 1963 à Chambéry, cet homme d’affaires devient le numéro 3 du PSG, derrière Nasser Al-Khelaifi et Leonardo. Jean-Claude Blanc est loin d’être un novice en matière de sport. Entre 2001 et 2006, il a occupé le poste de directeur général de la Fédération française de tennis (2001-2006). Concernant le football, son expérience parle en sa faveur, puisqu’il a été président de la Juventus Turin (octobre 2009 – avril 2010). Il a notamment eu l’occasion de gérer la plus grave crise de l’histoire de la Vieille Dame,  lorsque celle-ci a été reléguée en Serie B. C’est encore lui qui est à l’origine du « Juventus Stadium », construit sur le site de l’ancien « Stadio delle Alpi » et inauguré le 8 septembre dernier.

    Déjà au travail

    Lors des réceptions de Caen (4-2) en Championnat et de Bratislava en Europa League (1-0), Jean-Claude Blanc était présent dans les travées du Parc des Princes. Si l’on en croit RMC, il aurait déjà commencé à travailler sur le dossier houleux des supporters, en entrant en contact avec d’anciens leaders abonnés, qui revendiquent toujours un aménagement du plan Leproux en vigueur. En quittant la Juventus Turin (démission le 11 mai 2011), Blanc a touché trois millions d’euros (1,75 M EUR de primes et bonus, et 1,26 M EUR à « titres divers »). Selon Patrice Dominguez, consulant tennis pour France Télévisions, ce dernier est totalement légitime pour travailler au PSG. « Je connais Jean-Claude et je peux vous dire que c’est un grand professionnel. Il a beaucoup d’expérience. Puis il a eu de très bon parrains comme Jean-Claude Killy. C’est quelqu’un qui connait très bien le sport », a-t-il déclaré le mois dernier.

    Arnaud Lapointe

    Publie le 04/11/2011 a 21:00

    Blanc, pour voir la vie en rose

    « Qatar Sports Investments (QSI) a officialisé ce vendredi la nomination de Jean-Claude Blanc au poste de Directeur général délégué du Paris Saint-Germain, à l’issue de l’assemblée générale des actionnaires du club », peut-on lire dans un communiqué publié sur le site du club de la capitale. La nouvelle n’a rien de spectaculaire, étant donné qu’il s’agissait d’un secret de Polichinelle. La désignation de Jean-Claude Blanc était prévue depuis le début du mois d’octobre. Ses excellentes relations avec la Mairie de Paris ont clairement joué en sa faveur. L’ancien patron de la Juventus Turin sera chargé des secteurs administratifs et financier. En revanche, il ne s’immiscera pas dans le domaine sportif, qui demeure la prérogative du Brésilien Leonardo.

    Chantier prioritaire : rénover le Parc

    Avec cette nomination, le mode d’administration du PSG va être modifié. Jean-Claude Blanc remplace le président intérimaire, Benoît Rousseau, qui sera resté un peu plus de trois mois à la tête du club francilien. « Nous sommes très heureux d’accueillir Jean-Claude Blanc, un grand professionnel du monde sportif, donc l’expertise contribuera à atteindre les objectifs de réussite que nous nous sommes fixés », déclarait Nasser Al-Khelaifi le 7 octobre dernier. Le chantier principal de Jean-Claude Blanc tournera autour de la rénovation du Parc des Princes, dans l’optique de l’Euro 2016, qui se disputera en France. La communication, le marketing, la sécurité et le dossier des supporters seront des champs d’action privilégiés pour lui.

    Une légitimité à toute épreuve

    Né en avril 1963 à Chambéry, cet homme d’affaires devient le numéro 3 du PSG, derrière Nasser Al-Khelaifi et Leonardo. Jean-Claude Blanc est loin d’être un novice en matière de sport. Entre 2001 et 2006, il a occupé le poste de directeur général de la Fédération française de tennis (2001-2006). Concernant le football, son expérience parle en sa faveur, puisqu’il a été président de la Juventus Turin (octobre 2009 – avril 2010). Il a notamment eu l’occasion de gérer la plus grave crise de l’histoire de la Vieille Dame,  lorsque celle-ci a été reléguée en Serie B. C’est encore lui qui est à l’origine du « Juventus Stadium », construit sur le site de l’ancien « Stadio delle Alpi » et inauguré le 8 septembre dernier.

    Déjà au travail

    Lors des réceptions de Caen (4-2) en Championnat et de Bratislava en Europa League (1-0), Jean-Claude Blanc était présent dans les travées du Parc des Princes. Si l’on en croit RMC, il aurait déjà commencé à travailler sur le dossier houleux des supporters, en entrant en contact avec d’anciens leaders abonnés, qui revendiquent toujours un aménagement du plan Leproux en vigueur. En quittant la Juventus Turin (démission le 11 mai 2011), Blanc a touché trois millions d’euros (1,75 M EUR de primes et bonus, et 1,26 M EUR à « titres divers »). Selon Patrice Dominguez, consulant tennis pour France Télévisions, ce dernier est totalement légitime pour travailler au PSG. « Je connais Jean-Claude et je peux vous dire que c’est un grand professionnel. Il a beaucoup d’expérience. Puis il a eu de très bon parrains comme Jean-Claude Killy. C’est quelqu’un qui connait très bien le sport », a-t-il déclaré le mois dernier.

    Arnaud Lapointe




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • Hoomax

      A savoir que ceux qu’on appelle les anciens leaders des abonnés, il s’agit en grande majorité de Boulogne.
      Supras, Authentiks, Grinta non conviés
      Vive le PSG…

      • Bloodz974

        comment ça?!

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    L'actualité européenne

    LDC - Allegri "Le PSG est une équipe très dangereuse contre qui nous pourrions tomber"

    LDC – Allegri « Le PSG est une équipe très dangereuse contre qui nous pourrions tomber »

    Adversaires

    La Juventus Turin ayant terminé première de son groupe (devant le FC Séville), c’est un adversaire ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Mercato - Lucas Alario, cible du PSG selon RMC"
    12 hours ago
    Flavien Casinia publié un new post."Dugarry: Ben Arfa "Comment on peut avoir aussi peu d’intelligence footballistique ?""
    12 hours ago

    Actualité Féminine

    Féminines – Boquete "Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe"

    Féminines – Boquete « Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe »

    Actu Féminin

    Dans une interview accordée à EFE, Veronica Boquete, milieu de terrain offensif de 29 ans du ...

    Vidéos PSG

    Blanc, pour voir la vie en rose

    <Club , Editos , Une

    « Qatar Sports Investments (QSI) a officialisé ce vendredi la nomination de Jean-Claude Blanc au poste de Directeur général délégué du Paris Saint-Germain, à l’issue de l’assemblée générale des actionnaires du club », peut-on lire dans un communiqué publié sur le site du club de la capitale. La nouvelle n’a rien de spectaculaire, étant donné qu’il s’agissait d’un secret de Polichinelle. La désignation de Jean-Claude Blanc était prévue depuis le début du mois d’octobre. Ses excellentes relations avec la Mairie de Paris ont clairement joué en sa faveur. L’ancien patron de la Juventus Turin sera chargé des secteurs administratifs et financier. En revanche, il ne s’immiscera pas dans le domaine sportif, qui demeure la prérogative du Brésilien Leonardo.

    Chantier prioritaire : rénover le Parc

    Avec cette nomination, le mode d’administration du PSG va être modifié. Jean-Claude Blanc remplace le président intérimaire, Benoît Rousseau, qui sera resté un peu plus de trois mois à la tête du club francilien. « Nous sommes très heureux d’accueillir Jean-Claude Blanc, un grand professionnel du monde sportif, donc l’expertise contribuera à atteindre les objectifs de réussite que nous nous sommes fixés », déclarait Nasser Al-Khelaifi le 7 octobre dernier. Le chantier principal de Jean-Claude Blanc tournera autour de la rénovation du Parc des Princes, dans l’optique de l’Euro 2016, qui se disputera en France. La communication, le marketing, la sécurité et le dossier des supporters seront des champs d’action privilégiés pour lui.

    Une légitimité à toute épreuve

    Né en avril 1963 à Chambéry, cet homme d’affaires devient le numéro 3 du PSG, derrière Nasser Al-Khelaifi et Leonardo. Jean-Claude Blanc est loin d’être un novice en matière de sport. Entre 2001 et 2006, il a occupé le poste de directeur général de la Fédération française de tennis (2001-2006). Concernant le football, son expérience parle en sa faveur, puisqu’il a été président de la Juventus Turin (octobre 2009 – avril 2010). Il a notamment eu l’occasion de gérer la plus grave crise de l’histoire de la Vieille Dame,  lorsque celle-ci a été reléguée en Serie B. C’est encore lui qui est à l’origine du « Juventus Stadium », construit sur le site de l’ancien « Stadio delle Alpi » et inauguré le 8 septembre dernier.

    Déjà au travail

    Lors des réceptions de Caen (4-2) en Championnat et de Bratislava en Europa League (1-0), Jean-Claude Blanc était présent dans les travées du Parc des Princes. Si l’on en croit RMC, il aurait déjà commencé à travailler sur le dossier houleux des supporters, en entrant en contact avec d’anciens leaders abonnés, qui revendiquent toujours un aménagement du plan Leproux en vigueur. En quittant la Juventus Turin (démission le 11 mai 2011), Blanc a touché trois millions d’euros (1,75 M EUR de primes et bonus, et 1,26 M EUR à « titres divers »). Selon Patrice Dominguez, consulant tennis pour France Télévisions, ce dernier est totalement légitime pour travailler au PSG. « Je connais Jean-Claude et je peux vous dire que c’est un grand professionnel. Il a beaucoup d’expérience. Puis il a eu de très bon parrains comme Jean-Claude Killy. C’est quelqu’un qui connait très bien le sport », a-t-il déclaré le mois dernier.

    Arnaud Lapointe

    By
    @
    OTER ?>