Club

Bodmer : « Inimaginable il y a peu…»

Publie le 17/02/2012 a 10:00



  • Titulaire depuis l’arrivée de Carlo Ancelotti et souvent complimenté par son entraîneur, Mathieu Bodmer ne s’attendait pas à devenir un élément important de ce nouveau PSG. Le milieu de terrain parisien sait toutefois que dans équipe, rien n’est joué pour personne et il faut se donner à fond à chaque match, chaque entraînement, pour avoir une chance de garder ou gagner sa place.

    « Je sais que le coach parle de moi dans les médias. Mais c’est surtout la nouvelle stratégie de travail, avec l’exigence qu’elle réclame, qui m’aide à progresser. Tous les matins, on vient, on bosse et, quand on rentre à la maison, on sait qu’on a fait du bon travail. A partir du moment où le club a commencé à recruter, on a senti une autre intensité. La quantité a apporté la qualité. Aujourd’hui, tous les postes sont doublés ou triplés. Chaque jour, celui qui joue doit se défoncer pour ne pas sortir de l’équipe, et celui qui ne joue pas, et qui mériterait de jouer dans n’importe quel autre club de L1, doit se dépouiller pour y entrer », a expliqué Bodmer dans France Football, étonné de voir le PSG évoluer si rapidement.

    « C’était inimaginable il y a peu. Souvenez-vous du contexte dans lequel je suis arrivé au club en 2010. A l’époque, je partais de Lyon, où je venais de passer une troisième saison plombée par des blessures, pour débarquer dans un club qui avait, certes, gagné la Coupe de France, mais qui venez aussi de terminer à la treizième place du championnat. En gros, le PSG et moi étions un peu convalescents. Et, moins de deux ans après, voilà que je me retrouve dans un un club avec de nouveaux propriétaires, des moyens colossaux et un effectif incroyable ! Désormais, dès qu’on a besoin de quelque chose à l’entrainement, comme une structure gonflable pour protéger la pelouse du froid, on l’a. Je crois que tous les joueurs de L1 aimeraient être à notre place », a avoué l’ancien Lyonnais, qui comme Sissoko, mesure la chance qu’il a d’être un joueur du PSG en ce moment.

    Publie le 17/02/2012 a 10:00

    Bodmer : « Inimaginable il y a peu…»

    Titulaire depuis l’arrivée de Carlo Ancelotti et souvent complimenté par son entraîneur, Mathieu Bodmer ne s’attendait pas à devenir un élément important de ce nouveau PSG. Le milieu de terrain parisien sait toutefois que dans équipe, rien n’est joué pour personne et il faut se donner à fond à chaque match, chaque entraînement, pour avoir une chance de garder ou gagner sa place.

    « Je sais que le coach parle de moi dans les médias. Mais c’est surtout la nouvelle stratégie de travail, avec l’exigence qu’elle réclame, qui m’aide à progresser. Tous les matins, on vient, on bosse et, quand on rentre à la maison, on sait qu’on a fait du bon travail. A partir du moment où le club a commencé à recruter, on a senti une autre intensité. La quantité a apporté la qualité. Aujourd’hui, tous les postes sont doublés ou triplés. Chaque jour, celui qui joue doit se défoncer pour ne pas sortir de l’équipe, et celui qui ne joue pas, et qui mériterait de jouer dans n’importe quel autre club de L1, doit se dépouiller pour y entrer », a expliqué Bodmer dans France Football, étonné de voir le PSG évoluer si rapidement.

    « C’était inimaginable il y a peu. Souvenez-vous du contexte dans lequel je suis arrivé au club en 2010. A l’époque, je partais de Lyon, où je venais de passer une troisième saison plombée par des blessures, pour débarquer dans un club qui avait, certes, gagné la Coupe de France, mais qui venez aussi de terminer à la treizième place du championnat. En gros, le PSG et moi étions un peu convalescents. Et, moins de deux ans après, voilà que je me retrouve dans un un club avec de nouveaux propriétaires, des moyens colossaux et un effectif incroyable ! Désormais, dès qu’on a besoin de quelque chose à l’entrainement, comme une structure gonflable pour protéger la pelouse du froid, on l’a. Je crois que tous les joueurs de L1 aimeraient être à notre place », a avoué l’ancien Lyonnais, qui comme Sissoko, mesure la chance qu’il a d’être un joueur du PSG en ce moment.




  • Tags de l'article :
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    1. zapata on 17 février 2012 at 16:56 said:

       « mais qui venez aussi de terminer » aïe, le français!

    2. Bestflow on 17 février 2012 at 11:59 said:

      Ben voila le genre de sortie médiatique qu’on préfère !
      Je doute que Carlo ai apprécié concédée a France Football.
      Allez, stop le blabla, et place au terrain.
      C’est Dimanche qu’il faudra s’exprimer !

    3. Ribouxka on 17 février 2012 at 10:41 said:

      On sent le président d’un club amateur qui parle ;-) Mais c’est bien, j’ai lu l’ensemble de son ITW, et elle est vraiment interressante ! Super gars, bel esprit ! 

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    LDC - Le FC Barcelone voit le Real Madrid éliminer le PSG, selon Sport

    LDC – Le FC Barcelone voit le Real Madrid éliminer le PSG, selon Sport

    Adversaires

    Le Paris Saint-Germain a eu du mal à digérer sa défaite contre le Real Madrid en ...

    Actualité Féminine

    Féminines - Le PSG conforte sa 2e place avec son succès à Albi

    Féminines – Le PSG conforte sa 2e place avec son succès à Albi

    Actu Féminin

    Ce dimanche, l’équipe féminines du Paris Saint-Germain était en déplacement à Albi. Un voyage très bien ...

    Vidéos PSG

    Bodmer : « Inimaginable il y a peu…»

    <Club , Interviews , Une

    Titulaire depuis l’arrivée de Carlo Ancelotti et souvent complimenté par son entraîneur, Mathieu Bodmer ne s’attendait pas à devenir un élément important de ce nouveau PSG. Le milieu de terrain parisien sait toutefois que dans équipe, rien n’est joué pour personne et il faut se donner à fond à chaque match, chaque entraînement, pour avoir une chance de garder ou gagner sa place.

    « Je sais que le coach parle de moi dans les médias. Mais c’est surtout la nouvelle stratégie de travail, avec l’exigence qu’elle réclame, qui m’aide à progresser. Tous les matins, on vient, on bosse et, quand on rentre à la maison, on sait qu’on a fait du bon travail. A partir du moment où le club a commencé à recruter, on a senti une autre intensité. La quantité a apporté la qualité. Aujourd’hui, tous les postes sont doublés ou triplés. Chaque jour, celui qui joue doit se défoncer pour ne pas sortir de l’équipe, et celui qui ne joue pas, et qui mériterait de jouer dans n’importe quel autre club de L1, doit se dépouiller pour y entrer », a expliqué Bodmer dans France Football, étonné de voir le PSG évoluer si rapidement.

    « C’était inimaginable il y a peu. Souvenez-vous du contexte dans lequel je suis arrivé au club en 2010. A l’époque, je partais de Lyon, où je venais de passer une troisième saison plombée par des blessures, pour débarquer dans un club qui avait, certes, gagné la Coupe de France, mais qui venez aussi de terminer à la treizième place du championnat. En gros, le PSG et moi étions un peu convalescents. Et, moins de deux ans après, voilà que je me retrouve dans un un club avec de nouveaux propriétaires, des moyens colossaux et un effectif incroyable ! Désormais, dès qu’on a besoin de quelque chose à l’entrainement, comme une structure gonflable pour protéger la pelouse du froid, on l’a. Je crois que tous les joueurs de L1 aimeraient être à notre place », a avoué l’ancien Lyonnais, qui comme Sissoko, mesure la chance qu’il a d’être un joueur du PSG en ce moment.

    By
    @
    OTER ?>