Actu Féminin

Boulleau : « On a fait beaucoup de bruit »

Publie le 02/11/2012 a 16:20



  • Après six journées de championnat, l’équipe féminine du PSG se trouve à la troisième place au classement, derrière Lyon et Montpellier. Dimanche, les Parisiennes affronteront Rodez au Stade Charléty.

    De fil en aiguille, les joueuses de Farid Benstiti progressent, mais l’OL demeure un cran au-dessus. « Lyon, ça fait six ans qu’ils ont une machine bien rôdée. Donc au niveau des automatismes, de la variété dans le jeu, tout ça ce sont des choses qu’on a à travailler. C’est sûr qu’elles sont impressionnantes. En championnat ou en Ligue des Champions, elles dominent tout. La machine est lancée depuis longtemps. Certaines jouent ensemble depuis six, sept ans. Mais avec la dynamique de travail dans laquelle on est fait de nous un adversaire solide. Sur les gros matchs, on peut réaliser la surprise », explique Laure Boulleau, lors d’un entretien donné à 20 Minutes. A l’heure actuelle, le PSG compte quatre points de retard sur les Rhodaniennes.

    A l’instar de l’équipe masculine, les Qataris n’ont pas hésité à mettre la main au portefeuille pour renforcer la section féminine. « On a fait beaucoup de bruit. Je ne dirais pas un buzz mais ça a quand même pas mal parlé. Ils nous ont permis d’avoir un recrutement impressionnant avec des étrangères. Alors parfois, oui, on entend des petites phrases du type : « Alors c’est facile maintenant de gagner pour vous. Vous avez bien recruté, hein, ça change. » En fait on a l’impression qu’on n’a pas le droit à l’erreur. On doit assurer en permanence », souligne la footballeuse internationale (29 sélections), qui évolue au poste de latérale gauche.

    L’été dernier, la jeune attaquante Lindsey Horan s’est engagée en faveur du club de la capitale, en provenance de la WPS (la Ligue professionnelle en Amérique). « Elle est impressionnante. Elle s’est très vite intégrée et imprégnée de l’esprit du club. Elle a toute de suite montré ses qualités, c’est une vraie buteuse. Mais Asllani aussi est impressionnante devant le but. On la présente comme la Zlatan féminine parce qu’elle est Suédoise, mais pour moi ce n’est pas du tout ça. Elle n’a pas les mêmes caractéristiques, un physique impressionnant. C’est une attaquante suédoise de très haut niveau. Voilà le seul point commun », analyse Boulleau. Concernant Zlatan justement, les filles ne l’ont croisé qu’une seule fois pour le moment, « lors de la présentation des équipes du PSG à la mairie ». Visiblement, elles ont été impressionnées par le géant scandinave. « Il est carrément balèze. Il en impose. Alors, oui, parfois, on en parle entre nous, les lendemains de match, à l’entraînement. »

    Publie le 02/11/2012 a 16:20

    Boulleau : « On a fait beaucoup de bruit »

    Après six journées de championnat, l’équipe féminine du PSG se trouve à la troisième place au classement, derrière Lyon et Montpellier. Dimanche, les Parisiennes affronteront Rodez au Stade Charléty.

    De fil en aiguille, les joueuses de Farid Benstiti progressent, mais l’OL demeure un cran au-dessus. « Lyon, ça fait six ans qu’ils ont une machine bien rôdée. Donc au niveau des automatismes, de la variété dans le jeu, tout ça ce sont des choses qu’on a à travailler. C’est sûr qu’elles sont impressionnantes. En championnat ou en Ligue des Champions, elles dominent tout. La machine est lancée depuis longtemps. Certaines jouent ensemble depuis six, sept ans. Mais avec la dynamique de travail dans laquelle on est fait de nous un adversaire solide. Sur les gros matchs, on peut réaliser la surprise », explique Laure Boulleau, lors d’un entretien donné à 20 Minutes. A l’heure actuelle, le PSG compte quatre points de retard sur les Rhodaniennes.

    A l’instar de l’équipe masculine, les Qataris n’ont pas hésité à mettre la main au portefeuille pour renforcer la section féminine. « On a fait beaucoup de bruit. Je ne dirais pas un buzz mais ça a quand même pas mal parlé. Ils nous ont permis d’avoir un recrutement impressionnant avec des étrangères. Alors parfois, oui, on entend des petites phrases du type : « Alors c’est facile maintenant de gagner pour vous. Vous avez bien recruté, hein, ça change. » En fait on a l’impression qu’on n’a pas le droit à l’erreur. On doit assurer en permanence », souligne la footballeuse internationale (29 sélections), qui évolue au poste de latérale gauche.

    L’été dernier, la jeune attaquante Lindsey Horan s’est engagée en faveur du club de la capitale, en provenance de la WPS (la Ligue professionnelle en Amérique). « Elle est impressionnante. Elle s’est très vite intégrée et imprégnée de l’esprit du club. Elle a toute de suite montré ses qualités, c’est une vraie buteuse. Mais Asllani aussi est impressionnante devant le but. On la présente comme la Zlatan féminine parce qu’elle est Suédoise, mais pour moi ce n’est pas du tout ça. Elle n’a pas les mêmes caractéristiques, un physique impressionnant. C’est une attaquante suédoise de très haut niveau. Voilà le seul point commun », analyse Boulleau. Concernant Zlatan justement, les filles ne l’ont croisé qu’une seule fois pour le moment, « lors de la présentation des équipes du PSG à la mairie ». Visiblement, elles ont été impressionnées par le géant scandinave. « Il est carrément balèze. Il en impose. Alors, oui, parfois, on en parle entre nous, les lendemains de match, à l’entraînement. »




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • Allamsamy

      elles jouent très bien et elles sont très jolies les filles du PSG…………………….ALLEZ PARIS

      • magicnene

         tu crois qu’il y a un casting pour le recrutement lol.moi j’aime beaucoup la joueuse qui était à lyon l’an dernier cruz.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    L'actualité européenne

    LDC - Allegri "Le PSG est une équipe très dangereuse contre qui nous pourrions tomber"

    LDC – Allegri « Le PSG est une équipe très dangereuse contre qui nous pourrions tomber »

    Adversaires

    La Juventus Turin ayant terminé première de son groupe (devant le FC Séville), c’est un adversaire ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Mercato - Lucas Alario, cible du PSG selon RMC"
    11 hours ago
    Flavien Casinia publié un new post."Dugarry: Ben Arfa "Comment on peut avoir aussi peu d’intelligence footballistique ?""
    12 hours ago

    Actualité Féminine

    Féminines – Boquete "Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe"

    Féminines – Boquete « Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe »

    Actu Féminin

    Dans une interview accordée à EFE, Veronica Boquete, milieu de terrain offensif de 29 ans du ...

    Vidéos PSG

    Boulleau : « On a fait beaucoup de bruit »

    <Actu Féminin , Club , infirmerie

    Après six journées de championnat, l’équipe féminine du PSG se trouve à la troisième place au classement, derrière Lyon et Montpellier. Dimanche, les Parisiennes affronteront Rodez au Stade Charléty.

    De fil en aiguille, les joueuses de Farid Benstiti progressent, mais l’OL demeure un cran au-dessus. « Lyon, ça fait six ans qu’ils ont une machine bien rôdée. Donc au niveau des automatismes, de la variété dans le jeu, tout ça ce sont des choses qu’on a à travailler. C’est sûr qu’elles sont impressionnantes. En championnat ou en Ligue des Champions, elles dominent tout. La machine est lancée depuis longtemps. Certaines jouent ensemble depuis six, sept ans. Mais avec la dynamique de travail dans laquelle on est fait de nous un adversaire solide. Sur les gros matchs, on peut réaliser la surprise », explique Laure Boulleau, lors d’un entretien donné à 20 Minutes. A l’heure actuelle, le PSG compte quatre points de retard sur les Rhodaniennes.

    A l’instar de l’équipe masculine, les Qataris n’ont pas hésité à mettre la main au portefeuille pour renforcer la section féminine. « On a fait beaucoup de bruit. Je ne dirais pas un buzz mais ça a quand même pas mal parlé. Ils nous ont permis d’avoir un recrutement impressionnant avec des étrangères. Alors parfois, oui, on entend des petites phrases du type : « Alors c’est facile maintenant de gagner pour vous. Vous avez bien recruté, hein, ça change. » En fait on a l’impression qu’on n’a pas le droit à l’erreur. On doit assurer en permanence », souligne la footballeuse internationale (29 sélections), qui évolue au poste de latérale gauche.

    L’été dernier, la jeune attaquante Lindsey Horan s’est engagée en faveur du club de la capitale, en provenance de la WPS (la Ligue professionnelle en Amérique). « Elle est impressionnante. Elle s’est très vite intégrée et imprégnée de l’esprit du club. Elle a toute de suite montré ses qualités, c’est une vraie buteuse. Mais Asllani aussi est impressionnante devant le but. On la présente comme la Zlatan féminine parce qu’elle est Suédoise, mais pour moi ce n’est pas du tout ça. Elle n’a pas les mêmes caractéristiques, un physique impressionnant. C’est une attaquante suédoise de très haut niveau. Voilà le seul point commun », analyse Boulleau. Concernant Zlatan justement, les filles ne l’ont croisé qu’une seule fois pour le moment, « lors de la présentation des équipes du PSG à la mairie ». Visiblement, elles ont été impressionnées par le géant scandinave. « Il est carrément balèze. Il en impose. Alors, oui, parfois, on en parle entre nous, les lendemains de match, à l’entraînement. »

    By
    @
    OTER ?>