Anciens

Bravo : « Je ne reconnais pas Ancelotti »

Publie le 21/11/2012 a 17:49



  • Lors de l’édition 1994-1995 de la Ligue des Champions, le PSG et le Dynamo Kiev se trouvaient déjà dans la même poule. L’entraîneur de l’époque se nommait Luis Fernandez.

    Cet après-midi, l’ancien coach francilien recevait deux de ses anciens joueurs, dans son émission « Luis Attaque », sur RMC. « Ancelotti va sans doute durcir son discours. Je ne reconnais pas l’entraîneur que j’ai eu. Chacun se prépare comme il veut, tout le monde n’a pas l’état d’esprit idéal. Ça devrait finir par prendre forme. Mais à notre époque aussi, il y avait la crise chaque année », a témoigné Daniel Bravo. En 1996, celui-ci a quitté le PSG pour Parme, club où Carlo Ancelotti était encore un  jeune entraîneur.

    A l’instar de Bravo, José Cobos a connu les grandes épopées du PSG en Coupe d’Europe. « Aujourd’hui, certains sortent du lot. Pour les autres c’est plus dur. Des joueurs apprennent à être des compétiteurs. A l’époque, on était critiqué tous les trois jours », souligne l’ancien défenseur, qui a évolué chez les Rouge et Bleu durant trois saisons (1993-1996). Quant à Grégory Coupet, il trouve une circonstance atténuante à Ancelotti. « Les étrangers sont les boss. Ce sont les leaders, ils ne parlent pas français. Ça met du temps et ça ne m’étonne pas qu’Ancelotti ait du mal », estime l’ancien portier francilien, passé par la capitale entre 2009 et 2011.

    Publie le 21/11/2012 a 17:49

    Bravo : « Je ne reconnais pas Ancelotti »

    Lors de l’édition 1994-1995 de la Ligue des Champions, le PSG et le Dynamo Kiev se trouvaient déjà dans la même poule. L’entraîneur de l’époque se nommait Luis Fernandez.

    Cet après-midi, l’ancien coach francilien recevait deux de ses anciens joueurs, dans son émission « Luis Attaque », sur RMC. « Ancelotti va sans doute durcir son discours. Je ne reconnais pas l’entraîneur que j’ai eu. Chacun se prépare comme il veut, tout le monde n’a pas l’état d’esprit idéal. Ça devrait finir par prendre forme. Mais à notre époque aussi, il y avait la crise chaque année », a témoigné Daniel Bravo. En 1996, celui-ci a quitté le PSG pour Parme, club où Carlo Ancelotti était encore un  jeune entraîneur.

    A l’instar de Bravo, José Cobos a connu les grandes épopées du PSG en Coupe d’Europe. « Aujourd’hui, certains sortent du lot. Pour les autres c’est plus dur. Des joueurs apprennent à être des compétiteurs. A l’époque, on était critiqué tous les trois jours », souligne l’ancien défenseur, qui a évolué chez les Rouge et Bleu durant trois saisons (1993-1996). Quant à Grégory Coupet, il trouve une circonstance atténuante à Ancelotti. « Les étrangers sont les boss. Ce sont les leaders, ils ne parlent pas français. Ça met du temps et ça ne m’étonne pas qu’Ancelotti ait du mal », estime l’ancien portier francilien, passé par la capitale entre 2009 et 2011.




  • Tags de l'article : , , , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    1. MYSA92 on 21 novembre 2012 at 19:09 said:

      PARISTEAM c est quoi ces dates ???????  estime l’ancien portier francilien, passé par la capitale entre 2009 et 2001.

    2. xxFaustxx on 21 novembre 2012 at 18:16 said:

      j’avais dis il y a environ 1 an que le club devrait obliger les mecs à prendre des cours de français et que sinon ça finirait par poser problème
      1 an après y a toujours que sirigu qui c’est mit au français et c’est juste anormal, d’ailleurs les problèmes commencent

      • majestik49 on 21 novembre 2012 at 18:27 said:

        ta toujours pas enlevé tes barbelés…^^ 

      • C’est juste ce que tu dis. Mais on ne sait pas tout.
        Par exemple, Marco Verratti prend des cours de français
        Un mec comme Pastore est tellement timide que même si il parlait le français, il aurait trop peur qu’on se moque de lui (absurde dans le pays ou seul les fils d’étrangers sont bilingues hahhaha)

        • xxFaustxx on 21 novembre 2012 at 18:33 said:

          nan mais rien que nasser devrait parler français pour montrer l’exemple, c’est le président
          et il fait pas l’effort donc après il peut difficilement imposer des cours aux joueurs

        • lol clair pour pastore

      • SAFETS on 21 novembre 2012 at 20:17 said:

        Ils prennent tous des cours de français… en tous cas, le club leur propose et tous les suivent… cela ne fait pas, d’eux, et de tous, des parfaits bilingues ! 

        Non, la réflexion de DB est intéressante, elle met en avant la nécessité, pour un groupe (quel qu’il soit, en sport ou dans d’autres domaines), de trouver une osmose, une solidarité, un outil (ou un membre du groupe) fédérateur qui lie les individualités et leur donne un sens commun et, en la matière, des objectifs communs ! Plus le groupe est large et composé de personnes de « qualités » différentes, plus cela est difficile… Il faut, de toute manière, un certain temps, pour y arriver et le PSG en manque… ;-)

        Après, il y a d’autres soucis dans cette équipe : un manque d’équilibre (lien milieu/attaque), une perte de références sur lesquelles s’appuyer (beaucoup de changements d’équipe et de tactique dû aux blessures, au « tâtonnement » de CA ou autres…), une confiance altérée… 

        On ne forme pas une équipe de haut niveau en quelques mois ou uniquement sur des noms ( ni sans…)
        Si on est pas patients, on ne verra pas notre club au sommet de l’Europe ! PATIENCE ET CONFIANCE !

        • xxFaustxx on 21 novembre 2012 at 20:27 said:

           « Ils prennent tous des cours de français… en tous cas, le club leur
          propose et tous les suivent… cela ne fait pas, d’eux, et de tous, des
          parfaits bilingues !  »

          c’est faux, pour preuve sirigu a appris lui même il n’a jamais eu de cours
          il l’avait dis je sais plus où

          et on leur demande pas d’être bilingue mais de faire un effort

          et heureusement qu’ils ne prennent pas tous des cours sinon ce serait de parfaits abrutis pour ceux qui sont là depuis 1 an voir 1 an et demi de pas aligner 3 mots

    3. J’adore Daniel Bravo.
      Il est souvent pertinent dans ses prises de parole.
      Luis, immense respect, mais pas très malin… J’ai tendance à ne plus l’écouter parce qu’il fait mal au crane quand même…
      Que Paris gagne ce soir !!!!!!!!

      • emre_cwalk on 21 novembre 2012 at 18:16 said:

        Daniel Bravo, avocat officiel du PSG quand la bande à Menés bave.

        • jack martel on 21 novembre 2012 at 19:11 said:

          Ouaip parce que lui(parmis d autres)connait le contexte…mais c est vrai qu il est plutot objectif( pour un mec de c-anal +)

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    LDC - Le retrait du carton jaune d'Adrien Rabiot finalement jugé mercredi, indique L'Equipe

    LDC – Le retrait du carton jaune d’Adrien Rabiot finalement jugé mercredi, indique L’Equipe

    Autour du PSG

    Parmi les grosses erreurs d’arbitrage durant le 8e de finale aller de Ligue des Champions entre ...

    Actualité Féminine

    Féminines - Le PSG conforte sa 2e place avec son succès à Albi

    Féminines – Le PSG conforte sa 2e place avec son succès à Albi

    Actu Féminin

    Ce dimanche, l’équipe féminines du Paris Saint-Germain était en déplacement à Albi. Un voyage très bien ...

    Vidéos PSG

    Bravo : « Je ne reconnais pas Ancelotti »

    <Anciens , Club , LDC

    Lors de l’édition 1994-1995 de la Ligue des Champions, le PSG et le Dynamo Kiev se trouvaient déjà dans la même poule. L’entraîneur de l’époque se nommait Luis Fernandez.

    Cet après-midi, l’ancien coach francilien recevait deux de ses anciens joueurs, dans son émission « Luis Attaque », sur RMC. « Ancelotti va sans doute durcir son discours. Je ne reconnais pas l’entraîneur que j’ai eu. Chacun se prépare comme il veut, tout le monde n’a pas l’état d’esprit idéal. Ça devrait finir par prendre forme. Mais à notre époque aussi, il y avait la crise chaque année », a témoigné Daniel Bravo. En 1996, celui-ci a quitté le PSG pour Parme, club où Carlo Ancelotti était encore un  jeune entraîneur.

    A l’instar de Bravo, José Cobos a connu les grandes épopées du PSG en Coupe d’Europe. « Aujourd’hui, certains sortent du lot. Pour les autres c’est plus dur. Des joueurs apprennent à être des compétiteurs. A l’époque, on était critiqué tous les trois jours », souligne l’ancien défenseur, qui a évolué chez les Rouge et Bleu durant trois saisons (1993-1996). Quant à Grégory Coupet, il trouve une circonstance atténuante à Ancelotti. « Les étrangers sont les boss. Ce sont les leaders, ils ne parlent pas français. Ça met du temps et ça ne m’étonne pas qu’Ancelotti ait du mal », estime l’ancien portier francilien, passé par la capitale entre 2009 et 2011.

    By
    @
    OTER ?>