Restez connectés avec nous
Cheyrou "On ne vend pas du vent, la tour Eiffel ou Neymar aux filles, on vend un projet pérenne pour gagner"

Club

Cheyrou « On ne vend pas du vent, la tour Eiffel ou Neymar aux filles, on vend un projet pérenne pour gagner »

Bruno Cheyrou, ancien milieu de terrain qui a obtenu 3 sélections en Equipe de France, est le directeur sportif de la section féminine du Paris Saint-Germain depuis le 14 novembre 2017. Et ce jeudi, dans une interview accordée au Parisien, il explique son rôle, ses objectifs et la méthode utilisée pour tenter d’installer le PSG parmi les grands clubs européens du côté des Féminines.

« Au début, j’ai beaucoup écouté, observé, avant de mettre ma patte sur l’organisation. La professionnalisation est assez jeune dans le foot féminin. Le club a voulu mettre en place des structures solides pour avoir un projet viable. Mon plus gros chantier concernait les moins de 19 ans, qui vont nous faire gagner demain. Elles étaient à Charléty (Paris XIIIe), et nous à Bougival. C’était difficile d’avoir une synergie. On a réussi à les rapatrier dans une structure sport-études avec scolarité et hébergement juste en face du centre d’entraînement.

« On est en train de construire une équipe jeune qui va grandir ensemble. »

Le club vous a-t-il donné des moyens supplémentaires ?

Le budget est assez stable, c’est déjà bien. Ma mission est d’optimiser les moyens qu’on me donne. (…) On est en train de construire une équipe jeune qui va grandir ensemble et qui sera très compétitive dans les années à venir, avec des joueuses amenées à rayonner sur le foot français.

À un moment, on a eu un petit déficit d’image. Mais on est en train de redevenir plus qu’attractif. Paris a un pouvoir d’attraction énorme, on est un grand club, on représente la capitale de la France. Le transfert de Wang a pu s’opérer car Paris, ça parle à tous les Chinois. Mais on ne vend pas du vent, la tour Eiffel ou Neymar aux filles, on vend un projet pérenne pour gagner dans les prochaines années. », a expliqué Cheyrou.

L’idée du PSG pour sa section féminine n’a pas été de faire de grandes dépenses pour monter une équipe compétitive, comme on a pu le voir chez les hommes. Même s’il y a eu de l’investissement, l’objectif principal a été de bâtir quelque chose de solide pour ensuite grandir, avec une équipe jeune et talentueuse qui est amenée à progresser. Cela fonctionne plutôt bien pour le moment. C’est une façon un peu plus sage de procéder.

Les écarts de revenus possibles expliquent aussi la différence dans la stratégie. Il n’y a pas de star chez les féminines qui aient le même impact en termes d’image que Zlatan Ibrahimovic ou Neymar. Ce qui n’empêche pas le projet d’avancer aussi, même si c’est d’autre manière. C’est logique tant que ce n’est pas vraiment le même « monde ». On se réjouit de voir le PSG féminin suivre l’Olympique Lyonnais en D1 et jouer en quart de finale de la Ligue des Champions ce jeudi face à Chelsea. Espérons qu’il y aura un titre à célébrer en fin de saison malgré la défaite en Coupe de France contre Lyon.

Publicités

Vidéos Football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club