Club

Clement : « Ici, le potentiel est énorme »

Publie le 16/05/2012 a 14:50



  • Très discret depuis son arrivée à Paris cet hiver, Paul Clement a glissé quelques mots sur le prochain match face à Lorient, son adaptation au PSG et la philosophie de jeu de Carlo Ancelotti.

    L’adjoint de Carlo Ancelotti demande à tous les joueurs de rester concentrés et de finir la saison sur une victoires face aux Merlus, dimanche. « Nous devons être sûrs de battre Lorient pour ne pas avoir de regrets », a-t-il confié à la BBC, avant d’assurer qu’il se sentait très bien au PSG aux côtés de Carlo Ancelotti. J’ai quitté Blackburn avec regret. Mais j’estimais qu’être à nouveau associé à Carlo était une opportunité non refusable. Nous avons vécu de bons moments à Chelsea et aujourd’hui, nous prenons beaucoup de plaisir avec ce nouveau challenge au PSG. Les propriétaires du PSG nous ont clairement fait savoir que c’était un grand projet pour le futur ici. C’est un nouveau défi pour Carlo. Quand il a rejoint la Juventus, Milan ou Chelsea, c’était déjà de très grands clubs. Ici, le potentiel est énorme. Les propriétaires sont passionnés et excités à ‘idée d’investir et de faire du club une force majeure du football européen. C’est un challenge différent. Il s’agit de développer un projet et de faire partie de la construction du club. Je suis excité. Je sais que Carlo est très heureux. »

    A son arrivée, Paul Clement ne connaissait pas un mot de français mais il a eu la chance de collaborer avec des personnes qui maîtrisaient la langue de Shakespeare, comme Claude Makelele, Leonardo et bien sûr Carlo Ancelotti. « Ils parlent tous anglais. Hoarau, Camara, Luyindula, Alex, Maxwell et Sissoko le parlent bien, l’anglais de Jallet est acceptable. C’est une bonne chose mais aussi une mauvaise car ça veut dire que je ne suis pas obligé de toujours parler français. Mais je prends trois leçons par semaine et je suis déterminé à apprendre. Les conversations en français sont encore difficiles, mais ma première priorité est de maîtriser le langage du terrain. Je parviens à faire passer mon message aux joueurs. Parfois, je dois utiliser des diagrammes, des démonstrations ou passer par une tierce partie. C’est beaucoup plus de temps, mais on y arrive », a indiqué pour Ligue1.com l’assistant de Carletto, qui va sûrement tenter de faire autant de progrès que le coach du PSG, dont le français est devenu largement compréhensible en peu de temps.

    Enfin, Clement a tenu à rappeler que Carlo Ancelotti n’était pas un entraîneur habitué à fermer le jeu comme le font souvent les entraîneurs italiens, bien au contraire. « Les coaches italiens sont reconnues pour être défensifs. Mais si vous observez le règne de Carlo à Chelsea, quand nous avons signé le doublé, nous avons marqué un nombre record de buts, 103 ou 104 je ne sais plus exactement. Donc je dirais que c’est plutôt un coach offensif. Il construit ses équipes pour gagner, pour jouer un beau football, pour se créer des occasions, et au final vous devenez un peu plus vulnérables, plus ouverts qu’une équipe faite pour défendre. Carlo souhaite que son équipe contrôle les matches avec une bonne possession de balle. Mais il faut que cette possession ait un but. Certaines équipes conservent le ballon simplement sans en faire quelque chose. Nous demandons aux joueurs de garder le ballon mais dans le but de le faire circuler entre les lignes et dans les espaces, pour ainsi se créer des occasions. Donc on passe beaucoup de temps à améliorer la possession de balle à l’entraînement, mais dans le seul but d’aboutir à des occasions », a expliqué Clement.

    Publie le 16/05/2012 a 14:50

    Clement : « Ici, le potentiel est énorme »

    Très discret depuis son arrivée à Paris cet hiver, Paul Clement a glissé quelques mots sur le prochain match face à Lorient, son adaptation au PSG et la philosophie de jeu de Carlo Ancelotti.

    L’adjoint de Carlo Ancelotti demande à tous les joueurs de rester concentrés et de finir la saison sur une victoires face aux Merlus, dimanche. « Nous devons être sûrs de battre Lorient pour ne pas avoir de regrets », a-t-il confié à la BBC, avant d’assurer qu’il se sentait très bien au PSG aux côtés de Carlo Ancelotti. J’ai quitté Blackburn avec regret. Mais j’estimais qu’être à nouveau associé à Carlo était une opportunité non refusable. Nous avons vécu de bons moments à Chelsea et aujourd’hui, nous prenons beaucoup de plaisir avec ce nouveau challenge au PSG. Les propriétaires du PSG nous ont clairement fait savoir que c’était un grand projet pour le futur ici. C’est un nouveau défi pour Carlo. Quand il a rejoint la Juventus, Milan ou Chelsea, c’était déjà de très grands clubs. Ici, le potentiel est énorme. Les propriétaires sont passionnés et excités à ‘idée d’investir et de faire du club une force majeure du football européen. C’est un challenge différent. Il s’agit de développer un projet et de faire partie de la construction du club. Je suis excité. Je sais que Carlo est très heureux. »

    A son arrivée, Paul Clement ne connaissait pas un mot de français mais il a eu la chance de collaborer avec des personnes qui maîtrisaient la langue de Shakespeare, comme Claude Makelele, Leonardo et bien sûr Carlo Ancelotti. « Ils parlent tous anglais. Hoarau, Camara, Luyindula, Alex, Maxwell et Sissoko le parlent bien, l’anglais de Jallet est acceptable. C’est une bonne chose mais aussi une mauvaise car ça veut dire que je ne suis pas obligé de toujours parler français. Mais je prends trois leçons par semaine et je suis déterminé à apprendre. Les conversations en français sont encore difficiles, mais ma première priorité est de maîtriser le langage du terrain. Je parviens à faire passer mon message aux joueurs. Parfois, je dois utiliser des diagrammes, des démonstrations ou passer par une tierce partie. C’est beaucoup plus de temps, mais on y arrive », a indiqué pour Ligue1.com l’assistant de Carletto, qui va sûrement tenter de faire autant de progrès que le coach du PSG, dont le français est devenu largement compréhensible en peu de temps.

    Enfin, Clement a tenu à rappeler que Carlo Ancelotti n’était pas un entraîneur habitué à fermer le jeu comme le font souvent les entraîneurs italiens, bien au contraire. « Les coaches italiens sont reconnues pour être défensifs. Mais si vous observez le règne de Carlo à Chelsea, quand nous avons signé le doublé, nous avons marqué un nombre record de buts, 103 ou 104 je ne sais plus exactement. Donc je dirais que c’est plutôt un coach offensif. Il construit ses équipes pour gagner, pour jouer un beau football, pour se créer des occasions, et au final vous devenez un peu plus vulnérables, plus ouverts qu’une équipe faite pour défendre. Carlo souhaite que son équipe contrôle les matches avec une bonne possession de balle. Mais il faut que cette possession ait un but. Certaines équipes conservent le ballon simplement sans en faire quelque chose. Nous demandons aux joueurs de garder le ballon mais dans le but de le faire circuler entre les lignes et dans les espaces, pour ainsi se créer des occasions. Donc on passe beaucoup de temps à améliorer la possession de balle à l’entraînement, mais dans le seul but d’aboutir à des occasions », a expliqué Clement.




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • Biznessflow

      Donne pas d’info sur la tactique malheureux lol…intéressant le discours,très bon article.allez Paris!

    • CHAD 75

      WELL DONE SIR !

    • On sent qu’il sait très bien de quoi il parle!!!

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    L'actualité européenne

    PSG/Ludogorets – Statistiques : 5-1 n'aurait choqué personne...

    PSG/Ludogorets – Statistiques : 5-1 n’aurait choqué personne…

    LDC

    Le Paris Saint-Germain voit la 1ere place du Groupe A de Ligue des Champions s’échappée après ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Mikael Ba publié un new post."PSG/Ludogorets – Statistiques : 5-1 n'aurait choqué personne..."
    37 minutes ago
    Flavien Casinia publié un new post."Areola «on va préparer les matches à venir pour être au top»"
    12 hours ago

    Actualité Féminine

    Féminines – Boquete "Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe"

    Féminines – Boquete « Je veux aider au projet qui consiste à devenir la plus grande équipe d’Europe »

    Actu Féminin

    Dans une interview accordée à EFE, Veronica Boquete, milieu de terrain offensif de 29 ans du ...

    Vidéos PSG

    Clement : « Ici, le potentiel est énorme »

    <Club , Interviews , Ligue 1

    Très discret depuis son arrivée à Paris cet hiver, Paul Clement a glissé quelques mots sur le prochain match face à Lorient, son adaptation au PSG et la philosophie de jeu de Carlo Ancelotti.

    L’adjoint de Carlo Ancelotti demande à tous les joueurs de rester concentrés et de finir la saison sur une victoires face aux Merlus, dimanche. « Nous devons être sûrs de battre Lorient pour ne pas avoir de regrets », a-t-il confié à la BBC, avant d’assurer qu’il se sentait très bien au PSG aux côtés de Carlo Ancelotti. J’ai quitté Blackburn avec regret. Mais j’estimais qu’être à nouveau associé à Carlo était une opportunité non refusable. Nous avons vécu de bons moments à Chelsea et aujourd’hui, nous prenons beaucoup de plaisir avec ce nouveau challenge au PSG. Les propriétaires du PSG nous ont clairement fait savoir que c’était un grand projet pour le futur ici. C’est un nouveau défi pour Carlo. Quand il a rejoint la Juventus, Milan ou Chelsea, c’était déjà de très grands clubs. Ici, le potentiel est énorme. Les propriétaires sont passionnés et excités à ‘idée d’investir et de faire du club une force majeure du football européen. C’est un challenge différent. Il s’agit de développer un projet et de faire partie de la construction du club. Je suis excité. Je sais que Carlo est très heureux. »

    A son arrivée, Paul Clement ne connaissait pas un mot de français mais il a eu la chance de collaborer avec des personnes qui maîtrisaient la langue de Shakespeare, comme Claude Makelele, Leonardo et bien sûr Carlo Ancelotti. « Ils parlent tous anglais. Hoarau, Camara, Luyindula, Alex, Maxwell et Sissoko le parlent bien, l’anglais de Jallet est acceptable. C’est une bonne chose mais aussi une mauvaise car ça veut dire que je ne suis pas obligé de toujours parler français. Mais je prends trois leçons par semaine et je suis déterminé à apprendre. Les conversations en français sont encore difficiles, mais ma première priorité est de maîtriser le langage du terrain. Je parviens à faire passer mon message aux joueurs. Parfois, je dois utiliser des diagrammes, des démonstrations ou passer par une tierce partie. C’est beaucoup plus de temps, mais on y arrive », a indiqué pour Ligue1.com l’assistant de Carletto, qui va sûrement tenter de faire autant de progrès que le coach du PSG, dont le français est devenu largement compréhensible en peu de temps.

    Enfin, Clement a tenu à rappeler que Carlo Ancelotti n’était pas un entraîneur habitué à fermer le jeu comme le font souvent les entraîneurs italiens, bien au contraire. « Les coaches italiens sont reconnues pour être défensifs. Mais si vous observez le règne de Carlo à Chelsea, quand nous avons signé le doublé, nous avons marqué un nombre record de buts, 103 ou 104 je ne sais plus exactement. Donc je dirais que c’est plutôt un coach offensif. Il construit ses équipes pour gagner, pour jouer un beau football, pour se créer des occasions, et au final vous devenez un peu plus vulnérables, plus ouverts qu’une équipe faite pour défendre. Carlo souhaite que son équipe contrôle les matches avec une bonne possession de balle. Mais il faut que cette possession ait un but. Certaines équipes conservent le ballon simplement sans en faire quelque chose. Nous demandons aux joueurs de garder le ballon mais dans le but de le faire circuler entre les lignes et dans les espaces, pour ainsi se créer des occasions. Donc on passe beaucoup de temps à améliorer la possession de balle à l’entraînement, mais dans le seul but d’aboutir à des occasions », a expliqué Clement.

    By
    @
    OTER ?>