Anciens

Coupet : « Possible de continuer »

Publie le 06/06/2011 a 19:28



  • Arrivé au PSG durant l’été 2009, Grégory Coupet aura vécu une fin de carrière contrastée au sein de la capitale. Annoncé titulaire lors de son arrivée, il se blesse gravement durant l’automne de cette année là. Bilan : fracture de la cheville qui l’éloigne des terrains pendant cinq mois. Lors de la saison qui suit, Antoine Kombouaré décide à nouveau de lui faire confiance mais l’ancien gardien de l’OL n’a pas vraiment récupéré de sa blessure comme il l’a expliqué aujourd’hui dans l’émission Luis Attaque sur RMC : « Je m’en veux sur le match de Bordeaux (3e journée), je n’ai pas été décisif et je suis très mauvais contre Sochaux. J’ai eu des doutes sur mes capacités. A cette époque j’étais éteint. J’ai eu un vrai mal être. Edel faisait des entraînements de folies. C’était un cri du cœur.» Ce fameux cri du coeur dont Coupet parle, c’est cette déclaration parue dans la presse après quelques journées de championnat : « Edel est numéro 1 parce qu’il est le meilleur, parce qu’il bosse très bien et parce qu’il l’a prouvé à l’occasion de tous les matches qu’il vient d’effectuer. Et moi je suis passé numéro 2. J’ai la Coupe de la Ligue, je suis content » déclarait l’ancien gardien stéphanois le 28 octobre dernier à l’Equipe. La suite, tous les supporters parisiens la connaissent. Edel, bon pendant quelques mois, commet une énorme bourde contre Lyon à la fin de l’automne. Erreur dont il ne se relèvera jamais. « Derrière j’ai tout fait pour revenir. A partir du moment ou j’ai été opérationnel, on a revu le guerrier », explique Gregory Coupet.

    Ce dernier à la retraite, Edel non conservé, le PSG ne possède plus de goal cette saison. Le fait que la direction n’ait pas compté sur le gardien arméno-camerounais a attristé l’ancien Gone. « C’est terrible. Je suis tombé de haut. Je m’attendais à ce qu’il resigne. Le club se sépare d’un gardien d’une bonne valeur. Il a prouvé avoir des capacités mentales au dessus de la moyenne (et) il a des qualités athlétiques phénoménales. On a vécu quelque chose de très dur ensemble. Ca s’est toujours fait dans le respect. C’est un mec droit dans ses bottes. »

    S’il souhaite que « le staff (actuel) reste en place », Grégory Coupet est également satisfait de l’arrivée d’investisseurs qataris à la tête de la formation parisienne. « C’est une bonne nouvelle pour le championnat. Ca amène l’espoir d’avoir un groupe fort. Pour un club comme Paris, avoir de l’argent ça amène de l’enthousiasme. »

    L’homme aux 34 capes avec l’équipe de France a évoqué ensuite son avenir. Si depuis longtemps le septuple champion de France a avoué que c’était sa dernière saison professionnelle, cette décision était avant tout un choix familial plus que purement sportive : « C’était possible de continuer mais il y a un moment ou il fallait écouter ma famille. Il fallait de la tranquillité. J’avais envie de faire un break » Son futur ? « Transmettre à des jeunes (son) expérience. » Consultant pour une télé le tenterait bien et peut être entraîner ponctuellement les jeunes gardiens du PSG. « C’est dans les tuyaux » avoue-t-il. Mais à une condition : « Avoir ses weeks ends en famille et travailler dans le monde du football que la semaine. »

    Publie le 06/06/2011 a 19:28

    Coupet : « Possible de continuer »

    Arrivé au PSG durant l’été 2009, Grégory Coupet aura vécu une fin de carrière contrastée au sein de la capitale. Annoncé titulaire lors de son arrivée, il se blesse gravement durant l’automne de cette année là. Bilan : fracture de la cheville qui l’éloigne des terrains pendant cinq mois. Lors de la saison qui suit, Antoine Kombouaré décide à nouveau de lui faire confiance mais l’ancien gardien de l’OL n’a pas vraiment récupéré de sa blessure comme il l’a expliqué aujourd’hui dans l’émission Luis Attaque sur RMC : « Je m’en veux sur le match de Bordeaux (3e journée), je n’ai pas été décisif et je suis très mauvais contre Sochaux. J’ai eu des doutes sur mes capacités. A cette époque j’étais éteint. J’ai eu un vrai mal être. Edel faisait des entraînements de folies. C’était un cri du cœur.» Ce fameux cri du coeur dont Coupet parle, c’est cette déclaration parue dans la presse après quelques journées de championnat : « Edel est numéro 1 parce qu’il est le meilleur, parce qu’il bosse très bien et parce qu’il l’a prouvé à l’occasion de tous les matches qu’il vient d’effectuer. Et moi je suis passé numéro 2. J’ai la Coupe de la Ligue, je suis content » déclarait l’ancien gardien stéphanois le 28 octobre dernier à l’Equipe. La suite, tous les supporters parisiens la connaissent. Edel, bon pendant quelques mois, commet une énorme bourde contre Lyon à la fin de l’automne. Erreur dont il ne se relèvera jamais. « Derrière j’ai tout fait pour revenir. A partir du moment ou j’ai été opérationnel, on a revu le guerrier », explique Gregory Coupet.

    Ce dernier à la retraite, Edel non conservé, le PSG ne possède plus de goal cette saison. Le fait que la direction n’ait pas compté sur le gardien arméno-camerounais a attristé l’ancien Gone. « C’est terrible. Je suis tombé de haut. Je m’attendais à ce qu’il resigne. Le club se sépare d’un gardien d’une bonne valeur. Il a prouvé avoir des capacités mentales au dessus de la moyenne (et) il a des qualités athlétiques phénoménales. On a vécu quelque chose de très dur ensemble. Ca s’est toujours fait dans le respect. C’est un mec droit dans ses bottes. »

    S’il souhaite que « le staff (actuel) reste en place », Grégory Coupet est également satisfait de l’arrivée d’investisseurs qataris à la tête de la formation parisienne. « C’est une bonne nouvelle pour le championnat. Ca amène l’espoir d’avoir un groupe fort. Pour un club comme Paris, avoir de l’argent ça amène de l’enthousiasme. »

    L’homme aux 34 capes avec l’équipe de France a évoqué ensuite son avenir. Si depuis longtemps le septuple champion de France a avoué que c’était sa dernière saison professionnelle, cette décision était avant tout un choix familial plus que purement sportive : « C’était possible de continuer mais il y a un moment ou il fallait écouter ma famille. Il fallait de la tranquillité. J’avais envie de faire un break » Son futur ? « Transmettre à des jeunes (son) expérience. » Consultant pour une télé le tenterait bien et peut être entraîner ponctuellement les jeunes gardiens du PSG. « C’est dans les tuyaux » avoue-t-il. Mais à une condition : « Avoir ses weeks ends en famille et travailler dans le monde du football que la semaine. »




  • Tags de l'article : , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire

    Comments are closed.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    Verratti «Nous ne sommes pas au niveau du Bayern, du Barça et du Real»

    Verratti «Nous ne sommes pas au niveau du Bayern, du Barça et du Real»

    LDC

     Lors d’un entretien accordé à Rai Sport, le milieu du Paris Saint-Germain, Marco Verratti, est revenu ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia mis à jour un post"Mercato - Un échange Diego Costa / Pastore cet été ?"
    15 hours ago
    Flavien Casinia publié un new post."Mercato - Un échange Diego Costa / Pastore cet été ?"
    15 hours ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Aulas 'il faut aussi faire attention à cette équipe parisienne"

    Féminines – Aulas ‘il faut aussi faire attention à cette équipe parisienne »

    Actu Féminin

    C’est fait, la section féminine du Paris Saint-Germain s’est qualifiée pour les demi-finale de la Champions ...

    Vidéos PSG

    Coupet : « Possible de continuer »

    <Anciens , Club , Interviews

    Arrivé au PSG durant l’été 2009, Grégory Coupet aura vécu une fin de carrière contrastée au sein de la capitale. Annoncé titulaire lors de son arrivée, il se blesse gravement durant l’automne de cette année là. Bilan : fracture de la cheville qui l’éloigne des terrains pendant cinq mois. Lors de la saison qui suit, Antoine Kombouaré décide à nouveau de lui faire confiance mais l’ancien gardien de l’OL n’a pas vraiment récupéré de sa blessure comme il l’a expliqué aujourd’hui dans l’émission Luis Attaque sur RMC : « Je m’en veux sur le match de Bordeaux (3e journée), je n’ai pas été décisif et je suis très mauvais contre Sochaux. J’ai eu des doutes sur mes capacités. A cette époque j’étais éteint. J’ai eu un vrai mal être. Edel faisait des entraînements de folies. C’était un cri du cœur.» Ce fameux cri du coeur dont Coupet parle, c’est cette déclaration parue dans la presse après quelques journées de championnat : « Edel est numéro 1 parce qu’il est le meilleur, parce qu’il bosse très bien et parce qu’il l’a prouvé à l’occasion de tous les matches qu’il vient d’effectuer. Et moi je suis passé numéro 2. J’ai la Coupe de la Ligue, je suis content » déclarait l’ancien gardien stéphanois le 28 octobre dernier à l’Equipe. La suite, tous les supporters parisiens la connaissent. Edel, bon pendant quelques mois, commet une énorme bourde contre Lyon à la fin de l’automne. Erreur dont il ne se relèvera jamais. « Derrière j’ai tout fait pour revenir. A partir du moment ou j’ai été opérationnel, on a revu le guerrier », explique Gregory Coupet.

    Ce dernier à la retraite, Edel non conservé, le PSG ne possède plus de goal cette saison. Le fait que la direction n’ait pas compté sur le gardien arméno-camerounais a attristé l’ancien Gone. « C’est terrible. Je suis tombé de haut. Je m’attendais à ce qu’il resigne. Le club se sépare d’un gardien d’une bonne valeur. Il a prouvé avoir des capacités mentales au dessus de la moyenne (et) il a des qualités athlétiques phénoménales. On a vécu quelque chose de très dur ensemble. Ca s’est toujours fait dans le respect. C’est un mec droit dans ses bottes. »

    S’il souhaite que « le staff (actuel) reste en place », Grégory Coupet est également satisfait de l’arrivée d’investisseurs qataris à la tête de la formation parisienne. « C’est une bonne nouvelle pour le championnat. Ca amène l’espoir d’avoir un groupe fort. Pour un club comme Paris, avoir de l’argent ça amène de l’enthousiasme. »

    L’homme aux 34 capes avec l’équipe de France a évoqué ensuite son avenir. Si depuis longtemps le septuple champion de France a avoué que c’était sa dernière saison professionnelle, cette décision était avant tout un choix familial plus que purement sportive : « C’était possible de continuer mais il y a un moment ou il fallait écouter ma famille. Il fallait de la tranquillité. J’avais envie de faire un break » Son futur ? « Transmettre à des jeunes (son) expérience. » Consultant pour une télé le tenterait bien et peut être entraîner ponctuellement les jeunes gardiens du PSG. « C’est dans les tuyaux » avoue-t-il. Mais à une condition : « Avoir ses weeks ends en famille et travailler dans le monde du football que la semaine. »

    By
    @
    OTER ?>