Club

Crise, par ici la sortie ?

Publie le 24/11/2012 a 10:00



  • En accueillant Troyes au Parc des Princes, à l’occasion de la 14e journée de Ligue 1 (17h), le PSG se voit offrir l’opportunité de sortir de la crise. Pour cela, une victoire est impérative.

    Même s’il s’est ressaisi en s’imposant sur la pelouse du Dynamo Kiev mercredi soir (2-0), le club de la capitale demeure convalescent. Après avoir pris un seul point lors de ses trois derniers matches de championnat, les Rouge et Bleu peuvent se refaire une santé face à un club qui se débat comme il peut dans la zone de relégation. Depuis le début de la saison, l’ESTAC n’a remporté qu’un seul match au sein de l’élite, face à l’OM. Autant dire qu’une nouvelle contre-performance francilienne serait très mal perçue par les dirigeants. « Il est important que l’on voie la même attitude et la même concentration que contre Kiev. C’est indispensable pour avoir des résultats. Il faut récupérer les points perdus en championnat, vite. Contre Troyes, ce sera un bon test. Après Rennes, c’était un moment dur. On avait deux défaites d’affilée à domicile et pour le PSG, ça ne peut pas être normal. La réaction était bonne mais j’attends encore que ça se confirme. Nous pouvons et nous devons faire mieux », a déclaré Carlo Ancelotti, vendredi après-midi, lors de la traditionnelle conférence de presse d’avant-match. Après la victoire de Saint-Etienne face à Valenciennes vendredi soir (1-0), les Parisiens auront l’occasion de reprendre provisoirement les commandes de la Ligue 1, avant les rencontres de dimanche.

    Le changement, c’est maintenant ?

    Après la défaite face à Rennes le week-end dernier (2-1), le technicien italien avait annoncé du changement. Remplaçant à Kiev, Javier Pastore devrait être titularisé en fin d’après-midi, au poste de meneur de jeu, derrière le binôme Lavezzi – Ibrahimovic. Dans l’entrejeu, Matuidi sera très probablement aligné (l’ancien Stéphanois a participé à tous les matches du PSG cette saison en Ligue 1). Pour l’épauler, Verratti et Chantôme partent favoris. Enfin, en défense, deux incertitudes planent. Van der Wiel et Alex figureront-ils à nouveau dans le onze de départ, trois jours après l’avoir été en Ligue des Champions. De retour dans le groupe après sa blessure à la cuisse la veille du déplacement à Montpellier, Jallet pourrait récupérer sa place au poste de latéral droit. Quant à Ménez et Thiago Motta, respectivement touchés à la hanche et au mollet, ils sont indisponibles, à l’instar de Gameiro (dos) et Bodmer (hanche).

    Furlan : « Matuidi, que du bonheur pour un entraîneur »

    Touché au mollet, le Troyen Granddi Ngoyi, qui a été formé au PSG, n’effectuera pas le déplacement dans la capitale. Jean-Marc Furlan ne pourra pas non plus compter sur Jérémy Bréchet, blessé aux adducteurs. En revanche, l’attaquant parisien Jean-Christophe Bahebeck, prêté à l’ESTAC cette saison, sera bien de la partie. A l’occasion de cette rencontre au Parc des Princes, l’entraîneur troyen retrouvera Matuidi. « Blaise, ce n’est que du bonheur pour un entraîneur. Quand tu as un joueur comme ça, tu aimerais en avoir vingt ou vingt-cinq. Il est totalement indépendant, autonome. Il se gère, que ce soit sa vie de sportif en dehors du terrain, mais également sur le terrain. C’est un très gros travailleur. Il accepte la critique comme les louanges. Un garçon comme Blaise peut changer le cours d’un match. C’est pour cela qu’il est en Équipe de France. Il a toutes les qualités requises pour être international », a-t-il souligné. Pour mémoire, c’est Furlan qui a fait débuter Matuidi en professionnel, à Troyes.

    Statistiques et pronostics

    Troyes n’a jamais gagné à l’extérieur contre le PSG en championnat, en dix déplacements dans la capitale (huit défaites, deux nuls). L’ESTAC n’a remporté aucun de ses seize derniers matches à l’extérieur en Ligue 1 (douze défaites, quatre nuls). Évidemment, le PSG est donné largement favori par les différents sites de paris sportifs (cotes : 1,18 la victoire, 5,75 le nul et 11 la défaite). Néanmoins, méfiance : les Rouge et Bleu demeurent sur deux défaites consécutives au Parc des Princes en L1 (contre Saint-Étienne et Rennes), ce qui ne lui était plus arrivé depuis la période janvier-février 2010. Lavezzi, qui n’a encore jamais gagné en championnat avec Paris lorsqu’il était sur le terrain, pourrait profiter de sa forme actuelle pour marquer un nouveau but, après son doublé en C1 mercredi (cote : 2).

    Publie le 24/11/2012 a 10:00

    Crise, par ici la sortie ?

    En accueillant Troyes au Parc des Princes, à l’occasion de la 14e journée de Ligue 1 (17h), le PSG se voit offrir l’opportunité de sortir de la crise. Pour cela, une victoire est impérative.

    Même s’il s’est ressaisi en s’imposant sur la pelouse du Dynamo Kiev mercredi soir (2-0), le club de la capitale demeure convalescent. Après avoir pris un seul point lors de ses trois derniers matches de championnat, les Rouge et Bleu peuvent se refaire une santé face à un club qui se débat comme il peut dans la zone de relégation. Depuis le début de la saison, l’ESTAC n’a remporté qu’un seul match au sein de l’élite, face à l’OM. Autant dire qu’une nouvelle contre-performance francilienne serait très mal perçue par les dirigeants. « Il est important que l’on voie la même attitude et la même concentration que contre Kiev. C’est indispensable pour avoir des résultats. Il faut récupérer les points perdus en championnat, vite. Contre Troyes, ce sera un bon test. Après Rennes, c’était un moment dur. On avait deux défaites d’affilée à domicile et pour le PSG, ça ne peut pas être normal. La réaction était bonne mais j’attends encore que ça se confirme. Nous pouvons et nous devons faire mieux », a déclaré Carlo Ancelotti, vendredi après-midi, lors de la traditionnelle conférence de presse d’avant-match. Après la victoire de Saint-Etienne face à Valenciennes vendredi soir (1-0), les Parisiens auront l’occasion de reprendre provisoirement les commandes de la Ligue 1, avant les rencontres de dimanche.

    Le changement, c’est maintenant ?

    Après la défaite face à Rennes le week-end dernier (2-1), le technicien italien avait annoncé du changement. Remplaçant à Kiev, Javier Pastore devrait être titularisé en fin d’après-midi, au poste de meneur de jeu, derrière le binôme Lavezzi – Ibrahimovic. Dans l’entrejeu, Matuidi sera très probablement aligné (l’ancien Stéphanois a participé à tous les matches du PSG cette saison en Ligue 1). Pour l’épauler, Verratti et Chantôme partent favoris. Enfin, en défense, deux incertitudes planent. Van der Wiel et Alex figureront-ils à nouveau dans le onze de départ, trois jours après l’avoir été en Ligue des Champions. De retour dans le groupe après sa blessure à la cuisse la veille du déplacement à Montpellier, Jallet pourrait récupérer sa place au poste de latéral droit. Quant à Ménez et Thiago Motta, respectivement touchés à la hanche et au mollet, ils sont indisponibles, à l’instar de Gameiro (dos) et Bodmer (hanche).

    Furlan : « Matuidi, que du bonheur pour un entraîneur »

    Touché au mollet, le Troyen Granddi Ngoyi, qui a été formé au PSG, n’effectuera pas le déplacement dans la capitale. Jean-Marc Furlan ne pourra pas non plus compter sur Jérémy Bréchet, blessé aux adducteurs. En revanche, l’attaquant parisien Jean-Christophe Bahebeck, prêté à l’ESTAC cette saison, sera bien de la partie. A l’occasion de cette rencontre au Parc des Princes, l’entraîneur troyen retrouvera Matuidi. « Blaise, ce n’est que du bonheur pour un entraîneur. Quand tu as un joueur comme ça, tu aimerais en avoir vingt ou vingt-cinq. Il est totalement indépendant, autonome. Il se gère, que ce soit sa vie de sportif en dehors du terrain, mais également sur le terrain. C’est un très gros travailleur. Il accepte la critique comme les louanges. Un garçon comme Blaise peut changer le cours d’un match. C’est pour cela qu’il est en Équipe de France. Il a toutes les qualités requises pour être international », a-t-il souligné. Pour mémoire, c’est Furlan qui a fait débuter Matuidi en professionnel, à Troyes.

    Statistiques et pronostics

    Troyes n’a jamais gagné à l’extérieur contre le PSG en championnat, en dix déplacements dans la capitale (huit défaites, deux nuls). L’ESTAC n’a remporté aucun de ses seize derniers matches à l’extérieur en Ligue 1 (douze défaites, quatre nuls). Évidemment, le PSG est donné largement favori par les différents sites de paris sportifs (cotes : 1,18 la victoire, 5,75 le nul et 11 la défaite). Néanmoins, méfiance : les Rouge et Bleu demeurent sur deux défaites consécutives au Parc des Princes en L1 (contre Saint-Étienne et Rennes), ce qui ne lui était plus arrivé depuis la période janvier-février 2010. Lavezzi, qui n’a encore jamais gagné en championnat avec Paris lorsqu’il était sur le terrain, pourrait profiter de sa forme actuelle pour marquer un nouveau but, après son doublé en C1 mercredi (cote : 2).




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • YOUNG juelz

      Pastore en 10 ça sera parfait

    • YOUNG juelz

      allez à paris il nous faut impérativement ces 3 points

    • pauleta58

      équipe probable avec sissoko!! c’est une blague j’espere!!

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    L'actualité européenne

    Xavi Verratti fait partie des joueurs possibles pour le futur du Barça

    LDC – Les socios du Barça souhaitent plutôt affronter le PSG en huitième.

    Adversaires

    Lundi prochain à midi aura lieu le tirage au sort des huitièmes de finale de la ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    NicolasBa publié un new post."Bruno Salomon "Cavani a entièrement raison""
    19 minutes ago
    NicolasBa publié un new post."Le PSG disputera le Trophée Ooredoo des Champions contre le Club Africain de Tunis le 4 janvier"
    14 hours ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Delannoy "On espère qu’il y aura du monde pour nous soutenir au Stade Georges Lefèvre"

    Féminines – Delannoy « On espère qu’il y aura du monde pour nous soutenir au Stade Georges Lefèvre »

    Actu Féminin

    Demain après-midi, le Paris Saint Germain et Juvisy se retrouvent à nouveau en Division 1 féminine, ...

    Vidéos PSG

    Crise, par ici la sortie ?

    <Club , Ligue 1

    En accueillant Troyes au Parc des Princes, à l’occasion de la 14e journée de Ligue 1 (17h), le PSG se voit offrir l’opportunité de sortir de la crise. Pour cela, une victoire est impérative.

    Même s’il s’est ressaisi en s’imposant sur la pelouse du Dynamo Kiev mercredi soir (2-0), le club de la capitale demeure convalescent. Après avoir pris un seul point lors de ses trois derniers matches de championnat, les Rouge et Bleu peuvent se refaire une santé face à un club qui se débat comme il peut dans la zone de relégation. Depuis le début de la saison, l’ESTAC n’a remporté qu’un seul match au sein de l’élite, face à l’OM. Autant dire qu’une nouvelle contre-performance francilienne serait très mal perçue par les dirigeants. « Il est important que l’on voie la même attitude et la même concentration que contre Kiev. C’est indispensable pour avoir des résultats. Il faut récupérer les points perdus en championnat, vite. Contre Troyes, ce sera un bon test. Après Rennes, c’était un moment dur. On avait deux défaites d’affilée à domicile et pour le PSG, ça ne peut pas être normal. La réaction était bonne mais j’attends encore que ça se confirme. Nous pouvons et nous devons faire mieux », a déclaré Carlo Ancelotti, vendredi après-midi, lors de la traditionnelle conférence de presse d’avant-match. Après la victoire de Saint-Etienne face à Valenciennes vendredi soir (1-0), les Parisiens auront l’occasion de reprendre provisoirement les commandes de la Ligue 1, avant les rencontres de dimanche.

    Le changement, c’est maintenant ?

    Après la défaite face à Rennes le week-end dernier (2-1), le technicien italien avait annoncé du changement. Remplaçant à Kiev, Javier Pastore devrait être titularisé en fin d’après-midi, au poste de meneur de jeu, derrière le binôme Lavezzi – Ibrahimovic. Dans l’entrejeu, Matuidi sera très probablement aligné (l’ancien Stéphanois a participé à tous les matches du PSG cette saison en Ligue 1). Pour l’épauler, Verratti et Chantôme partent favoris. Enfin, en défense, deux incertitudes planent. Van der Wiel et Alex figureront-ils à nouveau dans le onze de départ, trois jours après l’avoir été en Ligue des Champions. De retour dans le groupe après sa blessure à la cuisse la veille du déplacement à Montpellier, Jallet pourrait récupérer sa place au poste de latéral droit. Quant à Ménez et Thiago Motta, respectivement touchés à la hanche et au mollet, ils sont indisponibles, à l’instar de Gameiro (dos) et Bodmer (hanche).

    Furlan : « Matuidi, que du bonheur pour un entraîneur »

    Touché au mollet, le Troyen Granddi Ngoyi, qui a été formé au PSG, n’effectuera pas le déplacement dans la capitale. Jean-Marc Furlan ne pourra pas non plus compter sur Jérémy Bréchet, blessé aux adducteurs. En revanche, l’attaquant parisien Jean-Christophe Bahebeck, prêté à l’ESTAC cette saison, sera bien de la partie. A l’occasion de cette rencontre au Parc des Princes, l’entraîneur troyen retrouvera Matuidi. « Blaise, ce n’est que du bonheur pour un entraîneur. Quand tu as un joueur comme ça, tu aimerais en avoir vingt ou vingt-cinq. Il est totalement indépendant, autonome. Il se gère, que ce soit sa vie de sportif en dehors du terrain, mais également sur le terrain. C’est un très gros travailleur. Il accepte la critique comme les louanges. Un garçon comme Blaise peut changer le cours d’un match. C’est pour cela qu’il est en Équipe de France. Il a toutes les qualités requises pour être international », a-t-il souligné. Pour mémoire, c’est Furlan qui a fait débuter Matuidi en professionnel, à Troyes.

    Statistiques et pronostics

    Troyes n’a jamais gagné à l’extérieur contre le PSG en championnat, en dix déplacements dans la capitale (huit défaites, deux nuls). L’ESTAC n’a remporté aucun de ses seize derniers matches à l’extérieur en Ligue 1 (douze défaites, quatre nuls). Évidemment, le PSG est donné largement favori par les différents sites de paris sportifs (cotes : 1,18 la victoire, 5,75 le nul et 11 la défaite). Néanmoins, méfiance : les Rouge et Bleu demeurent sur deux défaites consécutives au Parc des Princes en L1 (contre Saint-Étienne et Rennes), ce qui ne lui était plus arrivé depuis la période janvier-février 2010. Lavezzi, qui n’a encore jamais gagné en championnat avec Paris lorsqu’il était sur le terrain, pourrait profiter de sa forme actuelle pour marquer un nouveau but, après son doublé en C1 mercredi (cote : 2).

    By
    @
    OTER ?>