Restez connectés avec nous
Dortmund/PSG - Tuchel défend son choix de système et y croit pour le retour

Club

Dortmund/PSG – Tuchel défend son choix de système et y croit pour le retour

Thomas Tuchel, entraîneur du Paris Saint-Germain, était en conférence de presse mardi soir au Signal Iduna Park après la 2-1 contre le Borussia Dortmund en 8e de finale aller de la Ligue des Champions. Alors que ses choix et son équipe sont très critiqués, le coach allemand a donné des éléments de réponse en assumant ses décisions. Il donne aussi quelques explications à cette performance globalement ratée et rappelle que le PSG peut encore se qualifier en quart de finale.

Tuchel « Personne ne sait ce qui se serait passé si on avait joué en 4-4-2. »

Le changement de système ?

C’est trop long à expliquer. Vraiment. On a décidé dimanche et lundi. On a joué ainsi à Dijon. C’était le match précédent. C’était la structure qui nous a donné des distances courtes pour défendre. Je sais qu’après un match si le résultat n’est pas parfait on dira que c’est de ma faute. Mais je dois prendre des décisions. Je dois décider que c’est nécessaire. Des équipes ont perdu ici. L’Inter Milan a perdu, Barcelone a fait match nul. Personne ne sait ce qui se serait passé si on avait joué en 4-4-2. La question, c’est comment on a joué, pas la structure.

Notre manque d’efficacité ?

On fait deux fois plus de jeu que Dortmund. On avait pas mal de soucis de blessures de joueurs clés. Il leur manquait du rythme, de la dureté de compétition. Neymar, par exemple, n’a pas joué pendant dix-sept jours. Il aurait fallu un match moins physique à la fin. Ce n’est pas anodin. On ne pouvait pas pousser assez haut car on a fait trop d’erreurs. Il nous a manqué devant le timing. Je pensais que ce serait plus ouvert, qu’on pouvait mener. Il n’y a pas eu d’occasions pendant longtemps. Avec Pablo Sarabia, j’ai pensé qu’on pouvait avoir des occasions.

Tuchel « On dira peut-être qu’on est une équipe forte, qu’on est en quart de finale. »

Satisfait de la façon dont les joueurs sont entrés dans le match ?

Oui, mais on manque de confiance. Il était nécessaire de jouer plus libre. On a joué avec trop de peur de faire une erreur. Ce n’est pas bien. On doit aider les joueurs à trouver des solutions. Elles vont arriver si tout le monde est là. On a trop peur de faire des erreurs et si on y pense trop, elles arrivent. On a perdu des ballons faciles dans des situations qui ne le demandaient pas. On doit retrouver ça et combattre au Parc au match retour.

(…) On verra après le deuxième match. On dira peut-être qu’on est une équipe forte, qu’on est en quart de finale. On verra. Je suis convaincu qu’on peut y arriver. », propos de Tuchel relayés par Le Parisien.

Un manque de réaction très surprenant.

Forcément, il est facile de critiquer après le match et de dire que Tuchel aurait dû faire une autre composition d’équipe. C’est d’autant plus simple que l’on n’a pas tous les éléments, à part que cela a finalement été un échec. Et en effet, comme le souligne, le coach, on ne sait pas en fait ce qui se serait passer avec d’autres joueurs ou un système différent. Cependant, il semble tout de même très étrange d’avoir vu aussi peu de modifications en cours de match alors que clairement le PSG n’y arrivait pas.

Non seulement il n’y a pas eu un autre système, mais Tuchel n’a fait qu’un seul changement de joueur (Pablo Sarabia à la place d’Angel Di Maria à la 75e minute). C’est difficile à comprendre tant l’équipe souffrait physiquement face à Dortmund. Ce n’est pas comme si le banc n’était pas fourni cette saison. Évoquer ensuite en conférence de presse un manque de rythme souligne cette bizarrerie.

Maintenant, le PSG n’est pas éliminé. Il reste un match retour au Parc des Princes et le club parisien est le mieux placé pour savoir que tout peut aller très vite. Il est hors de question de baisser les bras. Il faut apprendre de ce match, travailler et tout donner au retour. Un très mauvais Paris n’a perdu que 2-1. Et ce but à l’extérieur fait du bien. Mais il est clair qu’il faudra un tout autre visage retour. La seule « bonne nouvelle », c’est que l’on a déjà vu que Paris en est potentiellement capable. Il n’y a en revanche pas la certitude le voir encore.

Publicités

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club