Restez connectés avec nous

Club

Douchez : « Jamais songé à partir »

Cantonné à un rôle de doublure depuis l’arrivée de Salvatore Sirigu, le gardien parisien dispose de très peu de temps de jeu. Une situation pas forcément évidente, que ce soit sur ou en dehors du terrain. « La principale difficulté est de pouvoir rester concentré tout le match. Ce n’est pas l’effort physique qui va me fatiguer, mais la capacité à répondre présent à n’importe quel moment. Avec l’expérience, on se rend compte que le poste de gardien, c’est aussi être décisif au moment où l’équipe en a besoin. »

Mais à ce sujet, l’ancien Rennais refuse de se dire qu’il n’est que le gardien N°2 du PSG. « Pour les médias et pas mal d’observateurs, je suis cantonné au rôle de doublure. Mais, moi, je ne me considère pas comme tel. Aujourd’hui, je suis remplaçant, mais mon ambition est de redevenir titulaire. Quand on accepte le statut de doublure, généralement on le reste.»

Le joueur de 31 ans prend donc les choses du bon côté, surtout qu’il a déjà connu des moments plus difficiles dans sa carrière. « Pour les gens qui me connaissent, j’ai déjà vécu des choses plus compliquées et plus dures que ça. Là, c’est une déception, mais je vis ça comme une épreuve et un défi. Quand on prend la chronologie de ma carrière, je n’ai jamais fait des choix pour le confort. Même si je ne joue pas aujourd’hui, ça ne met pas un terme à ma carrière alors que, plus jeune, ça aurait pu s’arrêter là. Aujourd’hui, ce n’est pas simple mais pas insurmontable.»

Aujourd’hui, même s’il n’est pas dans la position qu’il souhaitait lorsqu’il a signé à Paris, Nicolas Douchez n’a jamais pensé à quitter le club et compte tout faire pour retrouver sa place de N°1. « Je vais être très clair et très franc. A aucun moment, je n’ai jamais songé à partir. Ça ne m’a même pas effleuré l’esprit. La saison est longue, et j’ai envie de récupérer ma place. Après, si je vis mal la situation et si ça devient invivable pour tout le monde — ce qui m’étonnerait —, on songera peut-être à quelque chose comme ça. Mais, aujourd’hui, c’est loin d’être le cas.»

Et enfin, sélectionné à plusieurs reprises en équipe de France, le portier parisien espère y retourner, même s’il sait que cela sera très compliqué. « Je l’ai toujours dans la tête. Je n’étais pas loin des Bleus ces derniers temps et je sais que mes qualités ne sont pas parties du jour au lendemain. Mais, pour espérer retourner un jour jouer avec l’équipe nationale, il faut que je redevienne titulaire dans mon club.»

Derniers articles

Autres articles présents dans Club