Restez connectés avec nous
PSG - Nicolas Douchez "on peut être comparés à des machines"

Club

Douchez, doublure de luxe exemplaire

En fin de contrat avec Rennes, Nicolas Douchez s’engage avec le PSG le 10 juin 2011. Lorsqu’il paraphe son contrat, le natif de Rosny-sous-Bois s’imagine déjà dans la peau d’un titulaire…

Si le club de la capitale a échoué au pied du podium de la Ligue 1 à l’issue de la saison 2010-2011, c’est notamment parce que ses deux portiers, Grégory Coupet et Apoula Edel, ne se sont pas montrés à la hauteur. Le recrutement d’un nouveau gardien de but devient l’une des priorités pour les dirigeants franciliens. Premier renfort du PSG version qatarie, Nicolas Douchez avait la possibilité de prolonger son bail avec le Stade Rennais mais a décidé de relever le challenge rouge et bleu. En restant en Bretagne, il aurait pourtant perçu un salaire supérieur à celui qui est actuellement le sien (120 000 euros contre 100 000). « C’est un gardien dont je souhaitais ardemment la venue. J’estime que c’est un joueur qui arrive à maturité, à 31 ans. Après Toulouse et Rennes, il continue de franchir les paliers. En faisant le tour des gardiens susceptibles de nous rejoindre, il représentait la meilleure solution », réagit Antoine Kombouaré peu après l’officialisation du transfert. Le Kanak est parvenu à convaincre le joueur de rallier la capitale en lui promettant un statut de titulaire.

Maudite entorse

S’il avait su, Nicolas Douchez n’aurait probablement pas signé au PSG, surtout que des clubs étrangers s’intéressaient à lui (Malaga, Liverpool et Chelsea notamment). Au moment où il est transféré, la question qui se pose est de savoir quelle sera sa doublure, sachant qu’Alphonse Areola est encore jugé trop tendre par les dirigeants. Le tournant de sa saison, Douchez va le connaître avant même le premier match de Ligue 1. Le 26 juillet, il est victime d’une entorse à la cheville droite. Le surlendemain, Paris engage Salvatore Sirigu en provenance de Palerme, l’un des potentiels successeurs de Gianluigi Buffon dans les buts de la Squadra Azzurra. Pas vraiment le profil d’un remplaçant… Effectivement, Douchez ne jouera pas la moindre seconde de la saison en Ligue 1.

10 matches de Coupe

Comme Sirigu se montre rapidement incontournable, la concurrence n’existera jamais entre les deux gardiens. Grâce au turn-over effectué par Antoine Kombouaré, Douchez jouera la quasi-totalité des matches de Ligue Europa (sept sur huit) ainsi que plusieurs rencontres lors des Coupes nationales. Globalement, ses prestations s’avèrent être honorables mais insuffisantes pour remettre en cause le statut de Sirigu, devenu indiscutable à son poste. Avec l’arrivée de Carlo Ancelotti, sa position se fragilise encore plus : pour son premier match officiel en tant qu’entraîneur du PSG, le technicien italien titularise l’ancien joueur de Palerme face à Locminé, à l’occasion des 32e finale de la Coupe de France. Toutefois, « Carletto » lui donnera sa chance dans cette même compétition, lors du quart de finale contre l’OL. Constamment (ou presque) cantonné au banc de touche (dix matches de Coupe comme titulaire cette saison), Nicolas Douchez a malgré tout fait preuve d’un état d’esprit irréprochable. Ses rapports avec Sirigu sont excellents.

Bon de sortie

 « Tout se passe bien (sourire). La concurrence est normale comme dans n’importe quel club. Il n’y a rien d’établi à Paris. Et je ne me sens pas intouchable », confiait l’international italien dans les colonnes de L’Equipe à la mi-octobre. S’il désire quitter le PSG lors du mercato, les dirigeants ne le retiendront pas. Fin avril, France Football évoquait une piste menant à Nice, en cas de départ du Colombien David Ospina. Il n’est pourtant pas exclu que l’ancien Toulousain prolonge l’aventure parisienne. Selon Le Parisien, Carlo Ancelotti lui aurait proposé de rester. « Beaucoup de grands gardiens sont passés par le PSG. J’espère être à la hauteur, j’en ai en tout cas très envie. Je souhaite laisser mon empreinte dans ce club », déclarait Douchez lors de sa présentation à la presse en juin dernier. Pour le moment, il n’en a pas eu vraiment l’occasion, ce qui ne l’empêche pas de conserver l’espoir de devenir le numéro un. Au PSG ou ailleurs.

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club