Club

« El Flaco », une saison sinusoïdale

Publie le 28/06/2012 a 21:00



  • Arrivé au PSG comme une véritable star, Javier Pastore aura connu des (très) hauts et des (très) bas pour sa première saison. Celle-ci s’avère pourtant globalement satisfaisante.

    Le 6 août 2011, « El Flaco » devient le joueur le plus cher de l’histoire du Championnat de France. Officiellement acheté 42 millions d’euros par les dirigeants parisiens, il atomise un record datant de onze années (le transfert de Nicolas Anelka du Real Madrid au PSG en 2000 pour 220 millions de francs, soit 33,5 millions d’euros).  « J’ai la chance d’arriver dans un club très important et je veux faire les meilleures choses possibles sur le terrain. Je n’ai pas peur. Le prix du transfert, ce n’est pas une pression », confie-t-il lors de sa présentation à la presse, deux jours après avoir paraphé un bail de cinq années. Malgré une préparation tronquée par sa participation à la Copa America, Javier Pastore est titularisé dès le 18 août, à Differdange, à l’occasion du tour préliminaire de la Ligue Europa (0-4). Face aux modestes Luxembourgeois, il s’illustre par son sens de la passe. L’ancien joueur de Palerme ne va pas connaître le moindre problème d’acclimatation à sa nouvelle équipe.

    De l’illumination à l’extinction

    Les deux premiers mois de Pastore au PSG sont d’un niveau exceptionnel. L’international albiceleste marque, fait marquer et illumine le jeu par des gestes de classe internationale. Presque trop beau pour être vrai. Malheureusement, le natif de Córdoba se trouve en surrégime et le retour de bâton arrive. Il entre alors dans une série noire où ses apparitions sur le terrain frôlent la transparence. Lors du clasico (défaite 3-0), le numéro 27 multiplie les mauvais choix. Son déchet technique oblige Antoine Kombouaré à le remplacer à l’heure de jeu. Pour les derniers matches de l’année 2011, il retrouve un niveau de jeu correct, toutefois relativement éloigné de ses performances du début de saison. L’absence de préparation d’avant-saison ainsi que ses convocations en sélection nationale auront eu raison de sa fraîcheur physique.

    Plaintes en série

    Au-delà de ces circonstances atténuantes, Javier Pastore ne semble pas s’épanouir à Paris. Il enchaîne les déclarations maladroites dans la presse, peu avant la trêve hivernale. « Paris est un tremplin pour la suite », « C’est vrai que je ne me sens pas bien », « Palerme me manque », « En France, on joue avec la tête baissée » figurent parmi ses plus grandes « punchlines ». L’arrivée de Carlo Ancelotti lui redonne du baume au cœur, avant qu’il ne soit victime d’un claquage. Une blessure qui l’éloigne des terrains durant un mois. Son retour à la compétition s’avère délicat et il faudra patienter jusqu’au mois d’avril et la large victoire face à Sochaux (6-1) pour retrouver « Le Maigre » au top niveau. Il terminera la saison comme il l’avait entamée : en trombe. A nouveau, Pastore se montre décisif et fait briller ses partenaires. Au final, ses statistiques se révèlent être de bonne facture : 38 titularisations, 16 buts et 7 passes décisives, toutes compétitions confondues.

    Autosatisfaction

    « A titre individuel je suis très content de cette saison, c’est une équipe en construction, et ce n’est jamais facile de s’intégrer dans un effectif talentueux. J’ai toujours fait preuve de bonne volonté. Personnellement je suis satisfait car j’ai inscrit 13 buts au cours de ce championnat, j’espère montrer le même visage l’année prochaine », dresse-t-il comme bilan dans les colonnes du Parisien. Cette année, « El Flaco » va pouvoir effectuer une préparation complète et démarrer la saison en pleine possession de ses moyens, surtout qu’il n’a pas été retenu en sélection nationale pour les matches de juin. Lors des deux prochains mois, le PSG devrait frapper encore plus fort que l’été dernier sur le marché des transferts. Par conséquent, le poids des fameux 42 millions qui pèse sur les épaules de Pastore devrait s’alléger. Ce qui n’empêchera pas « Le Maigre » de faire « du lourd » lors de l’exercice à venir.

    Publie le 28/06/2012 a 21:00

    « El Flaco », une saison sinusoïdale

    Arrivé au PSG comme une véritable star, Javier Pastore aura connu des (très) hauts et des (très) bas pour sa première saison. Celle-ci s’avère pourtant globalement satisfaisante.

    Le 6 août 2011, « El Flaco » devient le joueur le plus cher de l’histoire du Championnat de France. Officiellement acheté 42 millions d’euros par les dirigeants parisiens, il atomise un record datant de onze années (le transfert de Nicolas Anelka du Real Madrid au PSG en 2000 pour 220 millions de francs, soit 33,5 millions d’euros).  « J’ai la chance d’arriver dans un club très important et je veux faire les meilleures choses possibles sur le terrain. Je n’ai pas peur. Le prix du transfert, ce n’est pas une pression », confie-t-il lors de sa présentation à la presse, deux jours après avoir paraphé un bail de cinq années. Malgré une préparation tronquée par sa participation à la Copa America, Javier Pastore est titularisé dès le 18 août, à Differdange, à l’occasion du tour préliminaire de la Ligue Europa (0-4). Face aux modestes Luxembourgeois, il s’illustre par son sens de la passe. L’ancien joueur de Palerme ne va pas connaître le moindre problème d’acclimatation à sa nouvelle équipe.

    De l’illumination à l’extinction

    Les deux premiers mois de Pastore au PSG sont d’un niveau exceptionnel. L’international albiceleste marque, fait marquer et illumine le jeu par des gestes de classe internationale. Presque trop beau pour être vrai. Malheureusement, le natif de Córdoba se trouve en surrégime et le retour de bâton arrive. Il entre alors dans une série noire où ses apparitions sur le terrain frôlent la transparence. Lors du clasico (défaite 3-0), le numéro 27 multiplie les mauvais choix. Son déchet technique oblige Antoine Kombouaré à le remplacer à l’heure de jeu. Pour les derniers matches de l’année 2011, il retrouve un niveau de jeu correct, toutefois relativement éloigné de ses performances du début de saison. L’absence de préparation d’avant-saison ainsi que ses convocations en sélection nationale auront eu raison de sa fraîcheur physique.

    Plaintes en série

    Au-delà de ces circonstances atténuantes, Javier Pastore ne semble pas s’épanouir à Paris. Il enchaîne les déclarations maladroites dans la presse, peu avant la trêve hivernale. « Paris est un tremplin pour la suite », « C’est vrai que je ne me sens pas bien », « Palerme me manque », « En France, on joue avec la tête baissée » figurent parmi ses plus grandes « punchlines ». L’arrivée de Carlo Ancelotti lui redonne du baume au cœur, avant qu’il ne soit victime d’un claquage. Une blessure qui l’éloigne des terrains durant un mois. Son retour à la compétition s’avère délicat et il faudra patienter jusqu’au mois d’avril et la large victoire face à Sochaux (6-1) pour retrouver « Le Maigre » au top niveau. Il terminera la saison comme il l’avait entamée : en trombe. A nouveau, Pastore se montre décisif et fait briller ses partenaires. Au final, ses statistiques se révèlent être de bonne facture : 38 titularisations, 16 buts et 7 passes décisives, toutes compétitions confondues.

    Autosatisfaction

    « A titre individuel je suis très content de cette saison, c’est une équipe en construction, et ce n’est jamais facile de s’intégrer dans un effectif talentueux. J’ai toujours fait preuve de bonne volonté. Personnellement je suis satisfait car j’ai inscrit 13 buts au cours de ce championnat, j’espère montrer le même visage l’année prochaine », dresse-t-il comme bilan dans les colonnes du Parisien. Cette année, « El Flaco » va pouvoir effectuer une préparation complète et démarrer la saison en pleine possession de ses moyens, surtout qu’il n’a pas été retenu en sélection nationale pour les matches de juin. Lors des deux prochains mois, le PSG devrait frapper encore plus fort que l’été dernier sur le marché des transferts. Par conséquent, le poids des fameux 42 millions qui pèse sur les épaules de Pastore devrait s’alléger. Ce qui n’empêchera pas « Le Maigre » de faire « du lourd » lors de l’exercice à venir.




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article : , ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • c’est notre meiller joueur, enfin celui qui a tt pr lui, a toi de jouer el flaco

    • Malgré sa saison en dent de scie, c’est notre meilleur buteur dans le jeux, et il a surtout marqué contre tous les équipes du championnat qualifier en coupe d’Europe cette saison, c’était LE joueur des grandes affiches

      • magic nene

         bonne remarque

        • paulepoulpe

          Et il déloque les situations un peu figées : à Caen, en Coupe de France (quand Lugano a mis le second à la fin), face à Sochaux (avant le carnage), face à Brest, face à l’OL, etc.

    • ala

      42 m€ pour lui. Quelle grosse arnaque !

      • ascri77

        ques tu raconte , pastore sais l’avenir , 16 but et 7 pass dess pour sa 1er saison alor qu’il a manquer 1 mois !!! meme kaka lord de son ballond d’or n’avait pas sais state !!! et puis chelsea a fait une offre de 35 millions pour pastore hein , donc bon on lache 7 millions de plus , mais sais pas fou non plus !!!

        • ala

          En français et sans fautes?

      • PastoreSG

        Sa sent la sardine a plein nez …

      • CHAD 75

        T’es sérieux ?? Tu es sûr que tu connais un peu le foot où tu le joues qu’à la PS..?? Je ne parle pas de ses stats moi – correctes cette saison, malgré quelques semaines difficiles dues à à la remise d’une blessure – mais de son jeu… Ce gars éclaire son équipe par tout ce qui est propre aux grands joueurs : touché de balle, vision de jeu, positionnement, rapidité du geste, sens du décalage, élégance et efficacité… Tu connais son passé ? sa formation ? C’est une pépite qui continue de se façonner… 

      • Kenzo 91

        Je suis d’accord avec toi son transfert est trop cher mais pastore faut avouer a cette elegance quand il a le ballon qui fait que tu sais c’est un artiste tu devrait etre content d’avoir ce genre de joueur dans un championnat plus physique que technique et si ennuyant parfois!!!ce ne sont pas tes euros..soit heureux ingrat!!

    • anti marseillais

      Pastore!! Pastore!! Pastore!! Pastore!! Pastore!! Le big boss l annee prochaine c est lui! Quel talent ce joueur!!!

      • ala

        Le joueur le plus surcoté !!! Comprend mieux pourquoi on était les seuls dessus, ou de mettre 3fois plus que les autres.

        • anti marseillais

          Mdrrrrr t trop fort en foot toi mec!!!! Pauvre supporter du psg mou y compris! Qd je.vois des mec comme toi c la preuve que.la france n est pas un pays de football et surtt qui comprend rien au.foot surtt

          • ala

            Il a fait quoi cette année et les années avant????? Vaux pas son prix , on est de gros pigeons

            • Francisco

              Ala tu fait croire que t’est un supp parisien, mais tu vient cracher ta haine de sardine ou je ne c’est pas quoi…! Retourne sur les site pro-om ou autres, quoi que… Y’a rien a dire !!!!!!

            • ala

              Ouvre tes yeux au lieu ddi croire que consommés les plus beau les plus fort

            • anti marseillais

              Apres son prix c un autre debat! Mais si tu as bien suivi leo a dit.quoi? C pas le veritable prix du transfert a pastore puisque c est une histoire par rapport a des agents qui.prenne des comitions! Offre groupé sirigu pastore pr 46millions! Mais a peu pret le transfert c 35 pastore et 11sirigu futur gardien de la nationale!! Le psg ce.fameux club qui attire pas malgres ces millions.mdrrrr

            • ala

              On attire en doublant les salaires et les transfertS

            • ascri77

              d’accord tu sais pas lire sais un fait , 16 but et 7 pass dess en 38 matche pour un meneur de jeu et il a été blessé 1 mois !!! sais sur il a rien fait mdr , meme osil kaka ou autre non pas sais state 

            • ala

              Comment peut tu comparer ozil kaka à pastore ??!!!!ridicule.

            • Ad3s10

               il a juste fait mieux que c’est deux la en jouant moins de match de ozil

            • Leocat3

              Warning! Attention! Archtung!
              Supporter Marseillais déguisé!!!!

            • Totortor2

              Ferme ta geule

    • kids

      Ou sont ceux qui parlait de baloteli en mal sur sont talent e parle de talent pas de sont comportement il a des couilles en or se mec

    • cosmopsg

      Ce gars est un génie du foot. Il me fait rêver, je n’avais pas vu ça autrement qu’avec Dieu Zizou. C’est juste magique et il est super jeune. J’ai hâte de voir son évolution…….en plus il est chez nous bordel!

    • Jeje1705

      Javier va mettre le feu cette saison^^ptin le match de tueur balotelli!!!

    • rv

      rien a voir mais putain ca va etre bon de plus avoir la c1 l annee prochaine sur tf1 et se taper cheistian jeanpierre ce mec est tellement con que ses parents doivent etre frere et soeur

      • cosmopsg

        Mais au contraire, il est un génie!!!! Il se fait payer cher pour commenter un sport dont il ne connait strictement rien (ni de près ni de loin), il voyage à l’oeil partout et nous raconte qui est la fille du neuveu de la belle soeur du concierge du troisième gardien de l’Azerbadjian! Du pur génie. Mais à part ça, je te propose de ramener l’essence et j’ammène les allumettes, puis ont lui crame la tronche car je n’en peut plus également ;)

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    L'actualité européenne

    LDC – Lukoki « ils ne communiquaient pas entre eux…ils ne jouaient pas en équipe »

    Adversaires

    Jody Lukoki, ailier droit de 24 ans de Ludogorets, a été interrogé par L’Equipe à propos du match ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Mercato - Lucas Alario, cible du PSG selon RMC"
    1 day ago
    Flavien Casinia publié un new post."Dugarry: Ben Arfa "Comment on peut avoir aussi peu d’intelligence footballistique ?""
    1 day ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Lair "On veut gagner ce match pour jouer une petite finale face à l'Olympique Lyonnais"

    Féminines – Lair « On veut gagner ce match pour jouer une petite finale face à l’Olympique Lyonnais »

    Actu Féminin

    Ce samedi 10 décembre, l’équipe féminine du Paris Saint-Germain reçoit Juvisy à Saint-Germain-en-Laye dans le cadre ...

    Vidéos PSG

    « El Flaco », une saison sinusoïdale

    <Club , Editos , Une

    Arrivé au PSG comme une véritable star, Javier Pastore aura connu des (très) hauts et des (très) bas pour sa première saison. Celle-ci s’avère pourtant globalement satisfaisante.

    Le 6 août 2011, « El Flaco » devient le joueur le plus cher de l’histoire du Championnat de France. Officiellement acheté 42 millions d’euros par les dirigeants parisiens, il atomise un record datant de onze années (le transfert de Nicolas Anelka du Real Madrid au PSG en 2000 pour 220 millions de francs, soit 33,5 millions d’euros).  « J’ai la chance d’arriver dans un club très important et je veux faire les meilleures choses possibles sur le terrain. Je n’ai pas peur. Le prix du transfert, ce n’est pas une pression », confie-t-il lors de sa présentation à la presse, deux jours après avoir paraphé un bail de cinq années. Malgré une préparation tronquée par sa participation à la Copa America, Javier Pastore est titularisé dès le 18 août, à Differdange, à l’occasion du tour préliminaire de la Ligue Europa (0-4). Face aux modestes Luxembourgeois, il s’illustre par son sens de la passe. L’ancien joueur de Palerme ne va pas connaître le moindre problème d’acclimatation à sa nouvelle équipe.

    De l’illumination à l’extinction

    Les deux premiers mois de Pastore au PSG sont d’un niveau exceptionnel. L’international albiceleste marque, fait marquer et illumine le jeu par des gestes de classe internationale. Presque trop beau pour être vrai. Malheureusement, le natif de Córdoba se trouve en surrégime et le retour de bâton arrive. Il entre alors dans une série noire où ses apparitions sur le terrain frôlent la transparence. Lors du clasico (défaite 3-0), le numéro 27 multiplie les mauvais choix. Son déchet technique oblige Antoine Kombouaré à le remplacer à l’heure de jeu. Pour les derniers matches de l’année 2011, il retrouve un niveau de jeu correct, toutefois relativement éloigné de ses performances du début de saison. L’absence de préparation d’avant-saison ainsi que ses convocations en sélection nationale auront eu raison de sa fraîcheur physique.

    Plaintes en série

    Au-delà de ces circonstances atténuantes, Javier Pastore ne semble pas s’épanouir à Paris. Il enchaîne les déclarations maladroites dans la presse, peu avant la trêve hivernale. « Paris est un tremplin pour la suite », « C’est vrai que je ne me sens pas bien », « Palerme me manque », « En France, on joue avec la tête baissée » figurent parmi ses plus grandes « punchlines ». L’arrivée de Carlo Ancelotti lui redonne du baume au cœur, avant qu’il ne soit victime d’un claquage. Une blessure qui l’éloigne des terrains durant un mois. Son retour à la compétition s’avère délicat et il faudra patienter jusqu’au mois d’avril et la large victoire face à Sochaux (6-1) pour retrouver « Le Maigre » au top niveau. Il terminera la saison comme il l’avait entamée : en trombe. A nouveau, Pastore se montre décisif et fait briller ses partenaires. Au final, ses statistiques se révèlent être de bonne facture : 38 titularisations, 16 buts et 7 passes décisives, toutes compétitions confondues.

    Autosatisfaction

    « A titre individuel je suis très content de cette saison, c’est une équipe en construction, et ce n’est jamais facile de s’intégrer dans un effectif talentueux. J’ai toujours fait preuve de bonne volonté. Personnellement je suis satisfait car j’ai inscrit 13 buts au cours de ce championnat, j’espère montrer le même visage l’année prochaine », dresse-t-il comme bilan dans les colonnes du Parisien. Cette année, « El Flaco » va pouvoir effectuer une préparation complète et démarrer la saison en pleine possession de ses moyens, surtout qu’il n’a pas été retenu en sélection nationale pour les matches de juin. Lors des deux prochains mois, le PSG devrait frapper encore plus fort que l’été dernier sur le marché des transferts. Par conséquent, le poids des fameux 42 millions qui pèse sur les épaules de Pastore devrait s’alléger. Ce qui n’empêchera pas « Le Maigre » de faire « du lourd » lors de l’exercice à venir.

    By
    @
    OTER ?>