Restez connectés avec nous

Club

« El Flaco », une saison sinusoïdale

Arrivé au PSG comme une véritable star, Javier Pastore aura connu des (très) hauts et des (très) bas pour sa première saison. Celle-ci s’avère pourtant globalement satisfaisante.

Le 6 août 2011, « El Flaco » devient le joueur le plus cher de l’histoire du Championnat de France. Officiellement acheté 42 millions d’euros par les dirigeants parisiens, il atomise un record datant de onze années (le transfert de Nicolas Anelka du Real Madrid au PSG en 2000 pour 220 millions de francs, soit 33,5 millions d’euros).  « J’ai la chance d’arriver dans un club très important et je veux faire les meilleures choses possibles sur le terrain. Je n’ai pas peur. Le prix du transfert, ce n’est pas une pression », confie-t-il lors de sa présentation à la presse, deux jours après avoir paraphé un bail de cinq années. Malgré une préparation tronquée par sa participation à la Copa America, Javier Pastore est titularisé dès le 18 août, à Differdange, à l’occasion du tour préliminaire de la Ligue Europa (0-4). Face aux modestes Luxembourgeois, il s’illustre par son sens de la passe. L’ancien joueur de Palerme ne va pas connaître le moindre problème d’acclimatation à sa nouvelle équipe.

De l’illumination à l’extinction

Les deux premiers mois de Pastore au PSG sont d’un niveau exceptionnel. L’international albiceleste marque, fait marquer et illumine le jeu par des gestes de classe internationale. Presque trop beau pour être vrai. Malheureusement, le natif de Córdoba se trouve en surrégime et le retour de bâton arrive. Il entre alors dans une série noire où ses apparitions sur le terrain frôlent la transparence. Lors du clasico (défaite 3-0), le numéro 27 multiplie les mauvais choix. Son déchet technique oblige Antoine Kombouaré à le remplacer à l’heure de jeu. Pour les derniers matches de l’année 2011, il retrouve un niveau de jeu correct, toutefois relativement éloigné de ses performances du début de saison. L’absence de préparation d’avant-saison ainsi que ses convocations en sélection nationale auront eu raison de sa fraîcheur physique.

Plaintes en série

Au-delà de ces circonstances atténuantes, Javier Pastore ne semble pas s’épanouir à Paris. Il enchaîne les déclarations maladroites dans la presse, peu avant la trêve hivernale. « Paris est un tremplin pour la suite », « C’est vrai que je ne me sens pas bien », « Palerme me manque », « En France, on joue avec la tête baissée » figurent parmi ses plus grandes « punchlines ». L’arrivée de Carlo Ancelotti lui redonne du baume au cœur, avant qu’il ne soit victime d’un claquage. Une blessure qui l’éloigne des terrains durant un mois. Son retour à la compétition s’avère délicat et il faudra patienter jusqu’au mois d’avril et la large victoire face à Sochaux (6-1) pour retrouver « Le Maigre » au top niveau. Il terminera la saison comme il l’avait entamée : en trombe. A nouveau, Pastore se montre décisif et fait briller ses partenaires. Au final, ses statistiques se révèlent être de bonne facture : 38 titularisations, 16 buts et 7 passes décisives, toutes compétitions confondues.

Autosatisfaction

« A titre individuel je suis très content de cette saison, c’est une équipe en construction, et ce n’est jamais facile de s’intégrer dans un effectif talentueux. J’ai toujours fait preuve de bonne volonté. Personnellement je suis satisfait car j’ai inscrit 13 buts au cours de ce championnat, j’espère montrer le même visage l’année prochaine », dresse-t-il comme bilan dans les colonnes du Parisien. Cette année, « El Flaco » va pouvoir effectuer une préparation complète et démarrer la saison en pleine possession de ses moyens, surtout qu’il n’a pas été retenu en sélection nationale pour les matches de juin. Lors des deux prochains mois, le PSG devrait frapper encore plus fort que l’été dernier sur le marché des transferts. Par conséquent, le poids des fameux 42 millions qui pèse sur les épaules de Pastore devrait s’alléger. Ce qui n’empêchera pas « Le Maigre » de faire « du lourd » lors de l’exercice à venir.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club