Restez connectés avec nous

Club

Sochaux-PSG : Les notes des Parisiens

Homme du match – Sissoko (7) : Un monstre. Placé en véritable milieu défensif aux côtés de Bodmer, le Malien a récupéré un nombre incalculable de ballon tout en traumatisant l’ensemble du milieu sochalien, constamment agressé par sa puissance physique. La concurrence est rude au milieu au PSG mais Sissoko se montre de plus en plus comme un titulaire indiscutable.

Sirigu (6) : Pas forcément très sollicité, le gardien parisien a eu le mérite d’être concentré aux bons moments, notamment en début de première mi-temps lorsqu’il a dû repousser deux tentatives sochaliennes des poings et d’une claquette. Solide et sérieux, comme d’habitude.

Jallet (6,5) : Déjà très bon face à Auxerre, le latéral droit parisien a encore offert une prestation de haute volée. Aussi efficace devant que derrière, il a régné sur son côté du début à la fin de la rencontre. Indéboulonnable en ce moment, et on comprend donc pourquoi Ceara n’apparaît plus à ce poste depuis quelques matches.

Bisevac (6) : Kombouaré aurait-il trouvé son deuxième défenseur central ? Toujours aussi propre, l’international serbe semble être le complément parfait de Sakho, ses facultés de placement et de relance étant évidentes. Il n’a que rarement été mis en difficulté par les attaques sochaliennes.

Sakho (6,5) : Que dire du capitaine parisien si ce n’est qu’il a encore une fois été monstrueux, à l’image de plusieurs interventions pleines d’autorité. Pas grand chose d’autre à dire sur le roc défensif du PSG.

Ceara (6) : Placé à gauche en raison de la titularisation de Jallet à droite, le latéral brésilien a très bien fait son boulot et apporte plus de sérénité que Tiéné. Il a peut-être plus de mal à apporter offensivement qu’à droite mais c’est largement satisfaisant.

Sissoko (7) : Voir plus haut.

Bodmer (6) : Soulagé par l’énorme travail défensif de Sissoko, le milieu de terrain parisien a pu se positionner en véritable plaque tournante, un rôle qui lui va très bien. Précis dans ses passes, on aurait tout de fois aimé un peu plus d’apport offensif aux abords de la surface sochalienne.

Nenê (6) : Peu inspiré en première période, avec quelques mauvais choix, le N°10 parisien s’est bien repris après la pause en étant une nouvelle fois très actif sur le terrain, avec un gros travail défensif. Il aurait pu être décisif en obtenant un penalty et en voyant ses passes dans la profondeur être concrétisée par Ménez et Gameiro, plutôt maladroits dans le dernier geste.

Ménez (6) : Comme à son habitude, l’ancien Romain était branché sur courant alternatif. Parfois très efficace, déstabilisant pour la défense adverse, il sa aussi trop souvent s’empaler sur les défenseurs et fait parfois des mauvais choix dans la surface. Mais il a aussi offert un gros travail défensif, important contre une équipe de Sochaux souvent efficace offensivement.

Pastore (5,5) : Plutôt bon en première période, grâce à une fraîcheur physique évidente et quelques percussions qui auraient pu s’avérer décisives, le meneur de jeu argentin a offert quelques balles de but à Gameiro. Mais en deuxième période, à part une talonnade dans la profondeur pour l’ancien Lorientais, El Flaco a de nouveau été transparent. On va dire qu’il y a du mieux par rapport aux dernières sorties mais qu’on attend encore un peu plus de lui, surtout dans des matches avec beaucoup d’espaces comme celui de ce soir.

Gameiro (6,5) : On a enfin vu le vrai Gameiro ce soir. Grâce aux espaces laissés par la défense sochalienne, l’international français a pu démontrer toute l’étendue de son talent, notamment en ouvrant le score sur un exploit individuel. L’attaquant parisien s’est procuré énormément d’occasions et on aurait justement aimé qu’il se montre plus efficace devant le but. Une prestation tout de même encourageante qui devrait lui apporter un peu plus de confiance.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club