Adversaires

Gillot se méfie de « l’Ancelottime »

Publie le 24/03/2012 a 13:18



  • L’entraîneur des Girondins de Bordeaux, qui défient le leader parisien dimanche soir, reproche à ses joueurs un certain manque de constance. Un problème que le PSG ne connaît plus depuis l’arrivée de Carlo Ancelotti, du moins en ce qui concerne les résultats.

    Francis Gillot est d’ailleurs étonné par la rapidité avec laquelle le technicien est parvenu à bâtir une équipe et lui inculquer la culture de  la gagne. « C’est difficile de construire une équipe en très peu de temps car ce n’est pas en deux mois que l’on y arrive puisqu’il y a tellement de chose à revoir quand on est dans un club comme un système à mettre en place. Maintenant, le mérite de Paris c’est qu’il gagne les matchs même s’ils ne sont pas dominateurs et qu’ils ont des problèmes dans le jeu parce qu’ils ont des joueurs qui font la différence à tout moment grâce à leurs talents. Mais c’est vrai qu’au niveau du jeu collectif on reste sur notre faim évidemment. Ancelotti n’a pas encore eu le temps de bien peaufiner son système donc il tâtonne un peu et avec le temps ça va aller de mieux en mieux », imagine le coach girondin sur Infosport+.

    Le PSG possède désormais la réputation d’un club capable « d’arracher » des points dans les ultimes instants d’une rencontre. « L’ancelottime » est devenu une période redoutée par les entraîneurs adverses. « On sera méfiant c’est sûr mais il faudra aussi l’être avant ces cinq dernières minutes. J’ai vu le match contre Caen qui a eu de nombreuses occasions où Paris a de la chance d’égaliser. Il y a des coups à faire, c’est sûr mais cela reste un match à l’extérieur, au Parc, un stade impressionnant avec une pression du public », conclut Gillot, qui regrette justement que son équipe ait concédé le point du match nul dans les arrêts de jeu à domicile face à Ajaccio (1-1), lors de la dernière journée de Ligue 1.

    Publie le 24/03/2012 a 13:18

    Gillot se méfie de « l’Ancelottime »

    L’entraîneur des Girondins de Bordeaux, qui défient le leader parisien dimanche soir, reproche à ses joueurs un certain manque de constance. Un problème que le PSG ne connaît plus depuis l’arrivée de Carlo Ancelotti, du moins en ce qui concerne les résultats.

    Francis Gillot est d’ailleurs étonné par la rapidité avec laquelle le technicien est parvenu à bâtir une équipe et lui inculquer la culture de  la gagne. « C’est difficile de construire une équipe en très peu de temps car ce n’est pas en deux mois que l’on y arrive puisqu’il y a tellement de chose à revoir quand on est dans un club comme un système à mettre en place. Maintenant, le mérite de Paris c’est qu’il gagne les matchs même s’ils ne sont pas dominateurs et qu’ils ont des problèmes dans le jeu parce qu’ils ont des joueurs qui font la différence à tout moment grâce à leurs talents. Mais c’est vrai qu’au niveau du jeu collectif on reste sur notre faim évidemment. Ancelotti n’a pas encore eu le temps de bien peaufiner son système donc il tâtonne un peu et avec le temps ça va aller de mieux en mieux », imagine le coach girondin sur Infosport+.

    Le PSG possède désormais la réputation d’un club capable « d’arracher » des points dans les ultimes instants d’une rencontre. « L’ancelottime » est devenu une période redoutée par les entraîneurs adverses. « On sera méfiant c’est sûr mais il faudra aussi l’être avant ces cinq dernières minutes. J’ai vu le match contre Caen qui a eu de nombreuses occasions où Paris a de la chance d’égaliser. Il y a des coups à faire, c’est sûr mais cela reste un match à l’extérieur, au Parc, un stade impressionnant avec une pression du public », conclut Gillot, qui regrette justement que son équipe ait concédé le point du match nul dans les arrêts de jeu à domicile face à Ajaccio (1-1), lors de la dernière journée de Ligue 1.




  • Tags de l'article : ,
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • Dire que le pb du PSG est le jeu collectif est un discours qui date d’il y a 5 mois! le pb à Paris c’est la motivation mais ça joue tjrs collectif

      • ZED00

        pas du tout d accord , les buts marques a la toute fin montrent bien que l equipe en veut, alors que des prestations comme celle contre Nice sont d un vide sans fond. Vu les talents qu il y a dans l equipe, on est en droit d attendre mieux en terme de jeu fourni, surtout dans la regularite. Par contre le mental est la.

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    Live football scores . Current table, fixtures & results.

    L'actualité européenne

    LDC - Le FC Barcelone gagne en Coupe du roi mais perd Andres Iniesta sur blessure

    LDC – Le FC Barcelone gagne en Coupe du roi mais perd Andres Iniesta sur blessure

    Adversaires

    La malédiction qui voyait le FC Barcelone battu à Anoeta, terrain de la Real Sociedad, depuis ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Coralie Owczaruka mis à jour un post"FC Nantes/PSG - "Draxler, juste un coup" selon Unai Emery"
    14 hours ago
    Coralie Owczaruka mis à jour un post"FC Nantes/PSG - "Draxler, juste un coup" selon Unai Emery"
    14 hours ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Lair Il va falloir continuer à y croire et réagir

    Féminines – Lair « Il va falloir continuer à y croire et réagir »

    Actu Féminin

    Ce weekend, l’équipe féminine du Paris Saint-Germain a concédé sa première défaite en championnat en s’inclinant ...

    Vidéos PSG

    Gillot se méfie de « l’Ancelottime »

    <Adversaires , Club , Ligue 1

    L’entraîneur des Girondins de Bordeaux, qui défient le leader parisien dimanche soir, reproche à ses joueurs un certain manque de constance. Un problème que le PSG ne connaît plus depuis l’arrivée de Carlo Ancelotti, du moins en ce qui concerne les résultats.

    Francis Gillot est d’ailleurs étonné par la rapidité avec laquelle le technicien est parvenu à bâtir une équipe et lui inculquer la culture de  la gagne. « C’est difficile de construire une équipe en très peu de temps car ce n’est pas en deux mois que l’on y arrive puisqu’il y a tellement de chose à revoir quand on est dans un club comme un système à mettre en place. Maintenant, le mérite de Paris c’est qu’il gagne les matchs même s’ils ne sont pas dominateurs et qu’ils ont des problèmes dans le jeu parce qu’ils ont des joueurs qui font la différence à tout moment grâce à leurs talents. Mais c’est vrai qu’au niveau du jeu collectif on reste sur notre faim évidemment. Ancelotti n’a pas encore eu le temps de bien peaufiner son système donc il tâtonne un peu et avec le temps ça va aller de mieux en mieux », imagine le coach girondin sur Infosport+.

    Le PSG possède désormais la réputation d’un club capable « d’arracher » des points dans les ultimes instants d’une rencontre. « L’ancelottime » est devenu une période redoutée par les entraîneurs adverses. « On sera méfiant c’est sûr mais il faudra aussi l’être avant ces cinq dernières minutes. J’ai vu le match contre Caen qui a eu de nombreuses occasions où Paris a de la chance d’égaliser. Il y a des coups à faire, c’est sûr mais cela reste un match à l’extérieur, au Parc, un stade impressionnant avec une pression du public », conclut Gillot, qui regrette justement que son équipe ait concédé le point du match nul dans les arrêts de jeu à domicile face à Ajaccio (1-1), lors de la dernière journée de Ligue 1.

    By
    @
    OTER ?>