Restez connectés avec nous

Club

Gameiro : «Trouver le juste équilibre»

Avec un match nul face à Evian Thonon-Gaillard, le PSG a stoppé sa série de 6 victoires consécutives. Kevin Gameiro, titularisé à la pointe de l’attaque, s’est montré déçu par le résultat. «On est forcément un peu déçu. Ça casse un peu notre dynamique car on restait sur six victoires consécutives en comptant la Ligue Europa. Mais on reste invaincu depuis la première journée (défaite contre Lorient, 0-1) et on a démontré en seconde période que l’équipe avait du caractère. Pour ma part, je n’ai pas marqué, c’est toujours frustrant pour un attaquant. Mais je n’ai quand même pas fait un mauvais match, même si je peux faire beaucoup mieux. Je me suis créé des occasions, c’est le plus important.»

Ces derniers jours, l’ancien attaquant des Merlus a peiné à retrouver son efficacité. «Cela arrive dans la saison d’avoir des périodes sans but. Cela m’était arrivé l’an dernier à Lorient, où je n’avais pas marqué pendant trois, quatre ou cinq matches. Il n’y a pas de soucis.» Peut être que cela est du à un manque de passe suite à ses appels. «J’ai été recruté pour marquer des buts, mais aussi pour faire des appels et créer des espaces qui permettront à d’autres de marquer. Sur le moment, j’ai parfois des gestes d’humeur, c’est vrai. Même à Lorient, j’étais comme ça. Sur le moment, c’est comme ça, ça vient tout seul. Je ne le fais pas exprès. Il faut que je travaille aussi là-dessus car cela peut énerver aussi mes coéquipiers. On en a parlé à la fin du match et il n’y a aucun souci. Ces discussions restent entre nous. C’est comme dans un vieux couple : on a parfois besoin de parler mais ça reste dans l’intimité.» indique t-il.

Jérémy Menez et Nenê sont des joueurs qui, on le sait, aiment bien toucher la balle, le dribble étant leur meilleure qualité, le jeu collectif peut parfois rester de coté. Et l’international français, sérial buteur dans l’âme, commence à être particulièrement agacé par cet excès d’individualisme de la part de ses deux coéquipiers. «Ce sont des artistes, des joueurs qui ont besoin de toucher le ballon, je ne vais pas leur reprocher. S’ils dribblent trois joueurs et qu’ils marquent derrière, personne ne trouvera rien à redire. Mais il faut trouver le juste équilibre.»

Avec autant de recrues et seulement quelques matchs dans les jambes, il est logique pour Gameiro de manquer encore d’automatismes. «Il faut trouver nos automatismes, aussi bien en attaque qu’en défense. On travaille cela à l’entraînement. Mais avec des matches tous les trois jours, je suis sûr que cela va venir rapidement. C’est toujours mieux de jouer en équipe, mais il faut du temps pour cela. Cela ne se fait pas en deux semaines ou un mois. Il y a eu beaucoup de recrues cet été et certains sont arrivés tard, il leur faut un temps d’adaptation. Mais chaque semaine, on s’améliore. Quand on arrivera à faire 90 minutes homogènes, c’est qu’on aura fait un gros match !»

Vidéos football

 

Derniers articles

Autres articles présents dans Club