Club

Gameiro, pourquoi ne marque-t-il plus ?

Publie le 07/12/2011 a 17:20



  • Auteur d’un excellent début de saison, Kevin Gameiro peine à retrouver le chemin des filets après plusieurs matchs sans le moindre but. Un manque de ballon ? D’efficacité ? D’envie ? Ce coup de moins bien laisse place à de nombreuses interrogations.

    La saison dernière, Kevin Gameiro a réalisé sa plus belle saison sous les couleurs lorientaises avec 22 buts inscrits sur 36 rencontres disputées. Des statistiques qui ont permis à l’attaquant breton de devenir co-meilleur buteur du championnat de France aux cotés du Lillois Moussa Sow. Lors du mercato estival, l’ancien Strasbourgeois a décidé de rejoindre la capitale afin de s’offrir un nouveau challenge et de franchir une étape dans sa carrière, la pression parisienne ne lui faisant pas vraiment peur tant sa hargne et sa détermination sont fortes. Pourtant, depuis quelques matchs, l’international tricolore peine à retrouver des couleurs malgré 8 buts inscrits rapidement en début de saison en championnat. Assez peu en vue, parfois maladroit devant le but, agacé par sa situation, l’attaquant fait grise mine. Son ex-entraineur, Christian Gourcuff, se montre même inquiet pour son ancien joueur. « Kévin a fait un début de saison intéressant, mais je pense que l’environnement technique ne lui est pas favorable, que ce soit au PSG ou en équipe de France. C’est un garçon très pertinent par ses appels de balle et sa capacité à trouver la profondeur, mais il a besoin d’un jeu de passe qui comprend ses appels ». Une analyse plus tactique que psychologique qui met en doute la capacité de certains de ses coéquipiers à lui offrir des ballons dans de bonnes conditions.

    Gameiro-Amalfitano : Le duo parfait !

    En orange et noir, Kevin Gameiro avait à coté de lui un certain Morgan Amalfitano, désormais sous les couleurs marseillaises. A eux deux, ces deux joueurs ont rendu fou beaucoup de défenses en Ligue 1 par leur qualité et leur réalisme. « C’est notre troisième saison ensemble. Les automatismes se sont créés tout seuls. Ces choses là ne se calculent pas », disait Morgan Amalfitano, rejoint par Gameiro qui décrit cette complicité comme naturelle. « Ca ne s’explique pas. On se trouve facilement, d’instinct. On a deux styles différents : Morgan est peut-être plus technique, plus en retrait sur le terrain, moi j’aime les appels dans la profondeur. » A ce jour, l’attaquant parisien a pourtant d’excellents passeurs tels que Nenê, Pastore ou même Jérémy Menez, mais collectivement ces joueurs n’arrivent plus à se trouver. Alors un malaise ? Un manque d’efficacité ? Pour Javier Pastore, la raison est simple, le jeu parisien est tout simplement devenu trop prévisible. « Aujourd’hui, c’est plus difficile… Menez et Nenê jouent très linéaire, ils repiquent moins vers l’axe et moi je n’arrive pas à trouver d’espaces au milieu de terrain. Quelque part on est devenu prévisibles… ». Il est clair que le natif de Senlis n’est pas un joueur très technique, capable de faire la différence en un contre un, mais sa capacité à réaliser des appels tonitruants aux bons moments suffisent à eux seuls pour déstabiliser les défenses adverses.

    Le 4-2-3-1, un schéma tactique problématique pour Gameiro ?

    La force de Kévin Gameiro est donc sa faculté à prendre les espaces dans le dos des défenseurs mais le schéma tactique actuellement utilisé par le PSG est-il adapté au jeu de l’international français ? Depuis cet été, toutes les équipes de Ligue 1 se méfient énormément de la force offensive de l’équipe parisienne et les blocs défensifs se trouvent donc très bas, laissant très peu d’espaces aux attaquant parisiens. Kévin Gameiro se retrouve donc englué au milieu d’une horde de défenseurs, installés dans leur surface de réparation. Une position loin d’être idéale pour l’ancien Lorientais, qui n’avait pas ce problème chez les Merlus, moins attendus par leurs adversaires. Avec le système en 4-2-3-1 instauré par Antoine Kombouaré, Kévin Gameiro se retrouve seul en pointe et la plupart des ballons qui lui sont donnés proviennent de centres, adressés suite aux débordements de Nenê et Ménez. Au milieu de tous ces défenseurs, avec un jeu de tête très limité en raison de sa taille (1,72m), l’attaquant parisien ne parvient donc pas à se mettre dans des positions idéales pour marquer. Alors comment remédier à ce problème ? Un passage en 4-4-2, par exemple, serait plus judicieux, avec aux côtés de Gameiro un attaquant capable de décrocher, jouer en pivot, afin de faire remonter le bloc défensif adverse et d’ouvrir des espaces. Le retour de Guillaume Hoarau pourrait permettre à Antoine Kombouaré de tester cette possibilité, mais un des trois milieux offensifs (Nenê, Ménez ou Pastore), devra se retrouver sur le banc des remplaçants. Chose difficilement concevable lorsqu’on connaît le talent de ces trois joueurs.

    Un malaise avec ses coéquipiers ?

    Alors que faire pour que Kevin Gameiro retrouve le chemin des filets ? Des passes, tout simplement, mais pour cela, il va falloir que le collectif se forme et après 16 journées de Ligue 1, ce n’est pas encore le cas. Il faudra encore du temps, même si un buteur ne l’accepte pas forcément et a tendance à s’agacer rapidement. Il est possible également que les égos prennent le dessus, que chacun fasse sa soupe, son geste technique et oublie parfois son coéquipier. Face à Auxerre par exemple, Javier Pastore, bien lancé dans l’axe, a complétement oublié Kevin Gameiro pourtant bien visible à ses côtés, avant de préférer offir le ballon à un Nenê esseulé sur le côté. Dans ce genre de situation, l’attaquant de pointe parisien n’est absolument coupable de rien. En tout cas, il reste encore à Gameiro de nombreux matchs pour retrouver son coté tueur, celui qui lui a permis de devenir à ce jour, l’un des meilleurs attaquants d’Europe.

    Les statistiques de Kevin Gameiro en Ligue 1 :

    Nombre de matches : 16
    Nombre de buts : 8 soit 0.5 but par match
    Minutes jouées : 1322 soit 83 minutes par match
    Nombre de passes décisives : 1
    Publie le 07/12/2011 a 17:20

    Gameiro, pourquoi ne marque-t-il plus ?

    Auteur d’un excellent début de saison, Kevin Gameiro peine à retrouver le chemin des filets après plusieurs matchs sans le moindre but. Un manque de ballon ? D’efficacité ? D’envie ? Ce coup de moins bien laisse place à de nombreuses interrogations.

    La saison dernière, Kevin Gameiro a réalisé sa plus belle saison sous les couleurs lorientaises avec 22 buts inscrits sur 36 rencontres disputées. Des statistiques qui ont permis à l’attaquant breton de devenir co-meilleur buteur du championnat de France aux cotés du Lillois Moussa Sow. Lors du mercato estival, l’ancien Strasbourgeois a décidé de rejoindre la capitale afin de s’offrir un nouveau challenge et de franchir une étape dans sa carrière, la pression parisienne ne lui faisant pas vraiment peur tant sa hargne et sa détermination sont fortes. Pourtant, depuis quelques matchs, l’international tricolore peine à retrouver des couleurs malgré 8 buts inscrits rapidement en début de saison en championnat. Assez peu en vue, parfois maladroit devant le but, agacé par sa situation, l’attaquant fait grise mine. Son ex-entraineur, Christian Gourcuff, se montre même inquiet pour son ancien joueur. « Kévin a fait un début de saison intéressant, mais je pense que l’environnement technique ne lui est pas favorable, que ce soit au PSG ou en équipe de France. C’est un garçon très pertinent par ses appels de balle et sa capacité à trouver la profondeur, mais il a besoin d’un jeu de passe qui comprend ses appels ». Une analyse plus tactique que psychologique qui met en doute la capacité de certains de ses coéquipiers à lui offrir des ballons dans de bonnes conditions.

    Gameiro-Amalfitano : Le duo parfait !

    En orange et noir, Kevin Gameiro avait à coté de lui un certain Morgan Amalfitano, désormais sous les couleurs marseillaises. A eux deux, ces deux joueurs ont rendu fou beaucoup de défenses en Ligue 1 par leur qualité et leur réalisme. « C’est notre troisième saison ensemble. Les automatismes se sont créés tout seuls. Ces choses là ne se calculent pas », disait Morgan Amalfitano, rejoint par Gameiro qui décrit cette complicité comme naturelle. « Ca ne s’explique pas. On se trouve facilement, d’instinct. On a deux styles différents : Morgan est peut-être plus technique, plus en retrait sur le terrain, moi j’aime les appels dans la profondeur. » A ce jour, l’attaquant parisien a pourtant d’excellents passeurs tels que Nenê, Pastore ou même Jérémy Menez, mais collectivement ces joueurs n’arrivent plus à se trouver. Alors un malaise ? Un manque d’efficacité ? Pour Javier Pastore, la raison est simple, le jeu parisien est tout simplement devenu trop prévisible. « Aujourd’hui, c’est plus difficile… Menez et Nenê jouent très linéaire, ils repiquent moins vers l’axe et moi je n’arrive pas à trouver d’espaces au milieu de terrain. Quelque part on est devenu prévisibles… ». Il est clair que le natif de Senlis n’est pas un joueur très technique, capable de faire la différence en un contre un, mais sa capacité à réaliser des appels tonitruants aux bons moments suffisent à eux seuls pour déstabiliser les défenses adverses.

    Le 4-2-3-1, un schéma tactique problématique pour Gameiro ?

    La force de Kévin Gameiro est donc sa faculté à prendre les espaces dans le dos des défenseurs mais le schéma tactique actuellement utilisé par le PSG est-il adapté au jeu de l’international français ? Depuis cet été, toutes les équipes de Ligue 1 se méfient énormément de la force offensive de l’équipe parisienne et les blocs défensifs se trouvent donc très bas, laissant très peu d’espaces aux attaquant parisiens. Kévin Gameiro se retrouve donc englué au milieu d’une horde de défenseurs, installés dans leur surface de réparation. Une position loin d’être idéale pour l’ancien Lorientais, qui n’avait pas ce problème chez les Merlus, moins attendus par leurs adversaires. Avec le système en 4-2-3-1 instauré par Antoine Kombouaré, Kévin Gameiro se retrouve seul en pointe et la plupart des ballons qui lui sont donnés proviennent de centres, adressés suite aux débordements de Nenê et Ménez. Au milieu de tous ces défenseurs, avec un jeu de tête très limité en raison de sa taille (1,72m), l’attaquant parisien ne parvient donc pas à se mettre dans des positions idéales pour marquer. Alors comment remédier à ce problème ? Un passage en 4-4-2, par exemple, serait plus judicieux, avec aux côtés de Gameiro un attaquant capable de décrocher, jouer en pivot, afin de faire remonter le bloc défensif adverse et d’ouvrir des espaces. Le retour de Guillaume Hoarau pourrait permettre à Antoine Kombouaré de tester cette possibilité, mais un des trois milieux offensifs (Nenê, Ménez ou Pastore), devra se retrouver sur le banc des remplaçants. Chose difficilement concevable lorsqu’on connaît le talent de ces trois joueurs.

    Un malaise avec ses coéquipiers ?

    Alors que faire pour que Kevin Gameiro retrouve le chemin des filets ? Des passes, tout simplement, mais pour cela, il va falloir que le collectif se forme et après 16 journées de Ligue 1, ce n’est pas encore le cas. Il faudra encore du temps, même si un buteur ne l’accepte pas forcément et a tendance à s’agacer rapidement. Il est possible également que les égos prennent le dessus, que chacun fasse sa soupe, son geste technique et oublie parfois son coéquipier. Face à Auxerre par exemple, Javier Pastore, bien lancé dans l’axe, a complétement oublié Kevin Gameiro pourtant bien visible à ses côtés, avant de préférer offir le ballon à un Nenê esseulé sur le côté. Dans ce genre de situation, l’attaquant de pointe parisien n’est absolument coupable de rien. En tout cas, il reste encore à Gameiro de nombreux matchs pour retrouver son coté tueur, celui qui lui a permis de devenir à ce jour, l’un des meilleurs attaquants d’Europe.

    Les statistiques de Kevin Gameiro en Ligue 1 :

    Nombre de matches : 16
    Nombre de buts : 8 soit 0.5 but par match
    Minutes jouées : 1322 soit 83 minutes par match
    Nombre de passes décisives : 1




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article :
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • parigo tete de veau!

      c’est pas gameiro qu’il faut accabler. il apporte du mouvement, mais il a des joueurs derriere lui trop perso…et le probleme c’est que quand les fournisseurs sont radin, ba c toi k’en prend plein la gueule….

    • Dpaniez

      Pour évoluer avec un 4 4 2 losange, il faudrait déjà que Menez et Néné ne rechignent pas le travail défensif.
      Hors, ce n’est pas le cas aujourd’hui…

    • AladdinTorres

      On peux rien lui reprocher il te fais 20 appels dans le match et les seuls ballons qu’il recoit c’est des ballons de ‘ merde ‘. Y a qu’une seul raisons pour lequel il ne marque plus. C’est l’entraineur. Aucune autorité auprès de Menez, Pastore et Nene pour insister sur les centres avec la qualité qu’il a pour prendre les espaces et faire les appels

    • pepe 78

      Pour moi il fo passer en 4-4-2 en losange avec un milieux defensif et gardé nos trois milieux offensif plus gameiro et hoareau devant sa va fre mall !!

      • magic nene

        c’est impossible de jouer en losange avec nene et menez surtout menez,nene lui fait les efforts,il pourrait évoluer dans ce système,par contre menez je pense pas

        • seb93240

          Menez quand il veux il peux cun peu comme nene a un certain moment et je doute que kombouare laisse gameiro sur le banc si on recrute un avant centre en janvier donc le 4-4-2 losange me semble obligatoire et de plus on sait pas jouer en defense mis a part sakho qui au dessus du lot autant jouer l’offensive

          • magic nene

            c’est pas faux

      • Zeyone11

        tout a fait de ton avis !!!! on le voit direct qu’il serait trop utile a chaque fois qu’un centre part, et avec son jeu de déviations pour gameiro, ça pourrait faire des ravages !!!!

    • Psg1981

      pour moi changer de tactique en 4-4-2 avec hoarau  et gameiro

    • je pense que le 4 2 3 1 n’est pas un problème pour gameiro vu les appels qu’il fait aucun des joueurs du psg ne lui fait la bonne passe au bon moment! nené,pastore ou menez par moment ils en font trop et oublie le plus important gameiro qui est tjrs seul je comprend son agacement! un exemple pour vous dire que le 4 2 3 1 n’est pas un problème rappelez vous de Pauleta il a déjà joué dans ce système et il a marqué bcp de buts car on lui faisait la passe au bon moment! là dans cet équipe ça veut faire la dif seul! il est normal que le psg a perdu ces 3 matches plus celle de l’europa league face à auxerre même si il y a eu un léger mieux et bien moi je ne suis pas encore serein car il y a trop d’individualisme dans cet équipe! faut que l’équipe joue pour gameiro et non pour eux même et là gameiro marquera des buts! même si tu joues en 4 4 2 ça sera pareil si il y a pas ce collectif ! pastore dit qu’il ce sent pas bien normal ça joue pas collectif! nene il en fait trop même si par moment c’est lui qui donne l’avantage mais il oublie que c’est en équipe qu’on gagne pas tout seul tu es pas pelé mon cher et ni messi! normal qu’il soit pas sélectionné en équipe du brésil! quand il aura compris qu’il faut lâché la balle au bon moment et ne pas faire du tricotage et bien on aura avancé un peu!

      • V-PSG

        On va juste faire un constat au dela du 442 ou du 4231, c’est en aucun cas une critique mais sous l’ére Kombouaré aucun attaquant a vraiment réussi aprés y’a plein de facteur qui rentre en compte l’arrive de néné patati patata, mais sous Leguen Hoarau c’étais 20 buts .. Aprés voila sa n’empeche que je deteste leguen mais avec sessegnon c’étais pas mieux que menez niveau passe et pourtant

        • PSG18

          Très bon commentaire, je suis d’accord avec toi; Kombouaré n’a jamais su vraiment « inclure » les attaquants dans l’équipe, mis a part pendant peu de temps le duo Hoarau Ludo.

    • DCM69

      C est hallucinant, il fait des appels des appels dans tous les sens

      contre Auxerre, c etait flagrant, tout seul et les ballons ne lui sont jamais destines

      Menez, Pastore l « oublient » sans arret

    • Garry88

      rapler vous le match contre toulouse pastore jouait un peu plus ba et a donner 2 passe d on une maginifique a gameiro

    • Forza PSG

      Seul en pointe oui, mais il y a plein d’autres équipes qui jouent comme ça, le Real aligne soit Higuain soit Benzema et pourtant ça claque du but au Barca, Messi est souvent seul en pointe et on peut pas dire que ce soit un géant !!! seulement y’a des donneurs de ballons qui donnent des caviars …  Pastore en vrai 10 et pas en 9 et demis déjà aurait une meilleure vue d’ensemble pour distribuer et après il faut que Néné et Ménez lâchent leur boule un peu plus rapidement sans tenter l’exploit individuel à chaque fois. Donc « seul en pointe » c’est un faux problème.

    • zianow

      il n’a pas de ballon c’est la raison, après faut laisser le temps a l’équipe de s’adapter et de jouer ensemble!!!

      je ne m’inquiète pas, juste j’aurais été Néné dimanche soir j’aurais laisser le penalty a Kevin pour ne pas qu’il perde confiance en lui.

      aller paris!!!!!!!! on est magique mais laissons leur du temps ;)

      • Cena75

        Dans un match que l’on doit pas perdre (parce qu’on a perdus nos 3 derniers matchs avant celui-ci) il ne pouvait pas se permettre de laisser tirer Kevin.
        Enfin selon moi.

      • gagasta

        moi j’aurais laisser tirer pastoré c’est celui qui a le plus besoin de retrouvé de la confiance, d’etre integrer au groupe.La derniere action du match est révélatrice de leur individualisme en délaissant gameiro seul au point de pénalty.

    • dark

      il faut un deuxième attaquant pour le soutenir et faire jouer Pastore beaucoup plus en arrière afin de pouvoir aussi distribué a partir de l’axe. Si Pastore joue sur la même ligne que Gameiro il n’aidera jamais Kevin. 

      Jouer sur les côtés c’est bien mais les centres trop hauts sont du gachis pour quelqu’un aussi petit que Gameiro et en plus il est bien trop souvent entouré par les défenseurs. Il faut que AK revoit ses tactique et sa formation en 4 2 3 1 même si Paris reste deuxième pour le moment on voit que certains joueurs (pastore, gameiro) ont du mal a s’exprimer malgré leur talent incontestable. Les tactiques sont mise au point pour correspondre au mieux a tout les acteurs sur le terrain. 

      • 62psg

        Totalement d’accords en espérant un bon retour de Hoarau (ou une grosse recrue) pcq la mettre erding avec gameiro non merci 

    • Romain

      ya pa d autre attaquant , donc il a pa trop de soutien et il est tout le temps isolé donc il risque pas de marqué

    • Moi je pense ki il doit se remettre en question mais aussi ke ces coequipier lui file beaucoup plus de ballon

    • Liltic10

      Il joue seul en pointe il est là le blem

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    L'actualité européenne

    Xavi Verratti fait partie des joueurs possibles pour le futur du Barça

    LDC – Les socios du Barça souhaitent plutôt affronter le PSG en huitième.

    Adversaires

    Lundi prochain à midi aura lieu le tirage au sort des huitièmes de finale de la ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    NicolasBa publié un new post."Le PSG disputera le Trophée Ooredoo des Champions contre le Club Africain de Tunis le 4 janvier"
    3 minutes ago
    NicolasBa publié un new post."Handball - Thierry Omeyer prolonge son contrat au PSG jusqu'en 2018"
    9 hours ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Delannoy "On espère qu’il y aura du monde pour nous soutenir au Stade Georges Lefèvre"

    Féminines – Delannoy « On espère qu’il y aura du monde pour nous soutenir au Stade Georges Lefèvre »

    Actu Féminin

    Demain après-midi, le Paris Saint Germain et Juvisy se retrouvent à nouveau en Division 1 féminine, ...

    Vidéos PSG

    Gameiro, pourquoi ne marque-t-il plus ?

    <Club , Une

    Auteur d’un excellent début de saison, Kevin Gameiro peine à retrouver le chemin des filets après plusieurs matchs sans le moindre but. Un manque de ballon ? D’efficacité ? D’envie ? Ce coup de moins bien laisse place à de nombreuses interrogations.

    La saison dernière, Kevin Gameiro a réalisé sa plus belle saison sous les couleurs lorientaises avec 22 buts inscrits sur 36 rencontres disputées. Des statistiques qui ont permis à l’attaquant breton de devenir co-meilleur buteur du championnat de France aux cotés du Lillois Moussa Sow. Lors du mercato estival, l’ancien Strasbourgeois a décidé de rejoindre la capitale afin de s’offrir un nouveau challenge et de franchir une étape dans sa carrière, la pression parisienne ne lui faisant pas vraiment peur tant sa hargne et sa détermination sont fortes. Pourtant, depuis quelques matchs, l’international tricolore peine à retrouver des couleurs malgré 8 buts inscrits rapidement en début de saison en championnat. Assez peu en vue, parfois maladroit devant le but, agacé par sa situation, l’attaquant fait grise mine. Son ex-entraineur, Christian Gourcuff, se montre même inquiet pour son ancien joueur. « Kévin a fait un début de saison intéressant, mais je pense que l’environnement technique ne lui est pas favorable, que ce soit au PSG ou en équipe de France. C’est un garçon très pertinent par ses appels de balle et sa capacité à trouver la profondeur, mais il a besoin d’un jeu de passe qui comprend ses appels ». Une analyse plus tactique que psychologique qui met en doute la capacité de certains de ses coéquipiers à lui offrir des ballons dans de bonnes conditions.

    Gameiro-Amalfitano : Le duo parfait !

    En orange et noir, Kevin Gameiro avait à coté de lui un certain Morgan Amalfitano, désormais sous les couleurs marseillaises. A eux deux, ces deux joueurs ont rendu fou beaucoup de défenses en Ligue 1 par leur qualité et leur réalisme. « C’est notre troisième saison ensemble. Les automatismes se sont créés tout seuls. Ces choses là ne se calculent pas », disait Morgan Amalfitano, rejoint par Gameiro qui décrit cette complicité comme naturelle. « Ca ne s’explique pas. On se trouve facilement, d’instinct. On a deux styles différents : Morgan est peut-être plus technique, plus en retrait sur le terrain, moi j’aime les appels dans la profondeur. » A ce jour, l’attaquant parisien a pourtant d’excellents passeurs tels que Nenê, Pastore ou même Jérémy Menez, mais collectivement ces joueurs n’arrivent plus à se trouver. Alors un malaise ? Un manque d’efficacité ? Pour Javier Pastore, la raison est simple, le jeu parisien est tout simplement devenu trop prévisible. « Aujourd’hui, c’est plus difficile… Menez et Nenê jouent très linéaire, ils repiquent moins vers l’axe et moi je n’arrive pas à trouver d’espaces au milieu de terrain. Quelque part on est devenu prévisibles… ». Il est clair que le natif de Senlis n’est pas un joueur très technique, capable de faire la différence en un contre un, mais sa capacité à réaliser des appels tonitruants aux bons moments suffisent à eux seuls pour déstabiliser les défenses adverses.

    Le 4-2-3-1, un schéma tactique problématique pour Gameiro ?

    La force de Kévin Gameiro est donc sa faculté à prendre les espaces dans le dos des défenseurs mais le schéma tactique actuellement utilisé par le PSG est-il adapté au jeu de l’international français ? Depuis cet été, toutes les équipes de Ligue 1 se méfient énormément de la force offensive de l’équipe parisienne et les blocs défensifs se trouvent donc très bas, laissant très peu d’espaces aux attaquant parisiens. Kévin Gameiro se retrouve donc englué au milieu d’une horde de défenseurs, installés dans leur surface de réparation. Une position loin d’être idéale pour l’ancien Lorientais, qui n’avait pas ce problème chez les Merlus, moins attendus par leurs adversaires. Avec le système en 4-2-3-1 instauré par Antoine Kombouaré, Kévin Gameiro se retrouve seul en pointe et la plupart des ballons qui lui sont donnés proviennent de centres, adressés suite aux débordements de Nenê et Ménez. Au milieu de tous ces défenseurs, avec un jeu de tête très limité en raison de sa taille (1,72m), l’attaquant parisien ne parvient donc pas à se mettre dans des positions idéales pour marquer. Alors comment remédier à ce problème ? Un passage en 4-4-2, par exemple, serait plus judicieux, avec aux côtés de Gameiro un attaquant capable de décrocher, jouer en pivot, afin de faire remonter le bloc défensif adverse et d’ouvrir des espaces. Le retour de Guillaume Hoarau pourrait permettre à Antoine Kombouaré de tester cette possibilité, mais un des trois milieux offensifs (Nenê, Ménez ou Pastore), devra se retrouver sur le banc des remplaçants. Chose difficilement concevable lorsqu’on connaît le talent de ces trois joueurs.

    Un malaise avec ses coéquipiers ?

    Alors que faire pour que Kevin Gameiro retrouve le chemin des filets ? Des passes, tout simplement, mais pour cela, il va falloir que le collectif se forme et après 16 journées de Ligue 1, ce n’est pas encore le cas. Il faudra encore du temps, même si un buteur ne l’accepte pas forcément et a tendance à s’agacer rapidement. Il est possible également que les égos prennent le dessus, que chacun fasse sa soupe, son geste technique et oublie parfois son coéquipier. Face à Auxerre par exemple, Javier Pastore, bien lancé dans l’axe, a complétement oublié Kevin Gameiro pourtant bien visible à ses côtés, avant de préférer offir le ballon à un Nenê esseulé sur le côté. Dans ce genre de situation, l’attaquant de pointe parisien n’est absolument coupable de rien. En tout cas, il reste encore à Gameiro de nombreux matchs pour retrouver son coté tueur, celui qui lui a permis de devenir à ce jour, l’un des meilleurs attaquants d’Europe.

    Les statistiques de Kevin Gameiro en Ligue 1 :

    Nombre de matches : 16
    Nombre de buts : 8 soit 0.5 but par match
    Minutes jouées : 1322 soit 83 minutes par match
    Nombre de passes décisives : 1
    By
    @
    OTER ?>