Club

Gameiro, titulaire précaire ?

Publie le 08/02/2012 a 21:20



  • Pour notre bilan des recrues estivales, il ne manquait plus que Kevin Gameiro. Cela tombe bien, l’attaquant parisien s’en est chargé lui-même en conférence de presse ce mercredi.

    22 matches de Ligue 1 disputés depuis le début de la saison, dix buts marqués, dont un sur penalty (treize buts inscrits toutes compétitions confondues, Ndlr). Le bilan de l’ancien Merlu paraît tout à fait honorable. Perfectionniste, ce dernier ne s’en satisfait pas, il espérait d’ailleurs effectuer une première partie de saison plus efficace. « Je n’ai pas vraiment été au ‘top-top’. Il y a des matches où j’aurais pu marquer plus. Je viens d’arriver et à Paris ce n’est pas toujours évident », a déclaré Gameiro aux journalistes présents dans la salle de presse aujourd’hui. « Moyen, peut mieux faire », serait-on tenté d’écrire sur le carnet de notes du natif de Senlis. Arrivé en provenance de Lorient pour onze millions d’euros lors de l’été, le numéro 19 francilien n’a pas eu besoin de conquérir une place de titulaire, étant donné qu’Antoine Kombouaré lui a immédiatement accordé sa confiance.

    Trop isolé, trop oublié

    Dès la deuxième journée de championnat, face à Rennes (1-1), Kevin Gameiro trouve le chemin des filets. Dans l’esprit du technicien kanak, l’international français (huit sélections) a toujours était le numéro un dans la hiérarchie des attaquants, devant Guillaume Hoarau et Melvut Erding. Tout au long de la première partie de saison, le joueur formé à Strasbourg s’est illustré par sa combativité, notamment en multipliant les appels. Problème : dans le schéma en 4-2-3-1 de « Casque d’Or », il se retrouvait trop souvent isolé sur le terrain. A plusieurs reprises, il n’a pas masqué son agacement, lorsqu’il était mal servi ou même oublié par ses « confrères » offensifs Nene, Ménez et Pastore. C’est une certitude : Gameiro fait preuve de bonne volonté sur le terrain mais le résultat escompté n’est pas toujours au rendez-vous.

    « Pour moi, le mieux, c’est avec deux attaquants »

    Lors du clasico (3-0), il ne s’est retrouvé qu’avec quinze ballons à jouer par exemple. Face à Lille (0-0), il n’aura qu’une seule occasion à se mettre sous la dent mais ne parviendra pas à la concrétiser. L’arrivée de Carlo Ancelotti n’a pas changé la donne. Avec son « arbre de Noël », le technicien italien continue à jouer dans un dispositif tactique avec un seul attaquant alors que Gameiro préférerait être épaulé. « J’ai toujours eu cette habitude, on ne se focalise pas sur moi, ça libère des espaces. Là, les défenseurs font plus attention à moi. Je peux faire encore des progrès devant le but, et aussi dos au but, ce n’est pas ma qualité », explique-t-il. Pour la réception de Toulouse (3-1), « Carletto » s’est passé de ses services puisqu’il était touché au genou et l’a remplacé par Ménez. Heureusement pour l’ex-Merlu, les dirigeants parisiens ne sont pas parvenus à débaucher un attaquant de classe mondiale cet hiver. Si tel avait été le cas, il se serait sans doute retrouvé très fréquemment sur le banc de touche.

    L’Euro en ligne de mire

    Pourtant, Gameiro possède beaucoup moins de certitudes d’être régulièrement titularisé lors de cette deuxième partie de l’exercice 2011-2012. Lorsque Javier Pastore sera remis sur pied, il retrouvera sa place dans le onze francilien. Si « El Flaco » rentre, un autre élément offensif doit sortir. Cela se jouera entre Jérémy Ménez et Kevin Gameiro. Carlo Ancelotti n’hésitera pas à faire jouer l’international albiceleste au poste d’avant-centre s’il estime que son petit attaquant (1m72, Ndlr) n’est pas l’homme de la situation dans ce secteur de jeu. Un tel cas de figure serait catastrophique pour Gameiro, qui risquerait alors de voir l’Euro 2012 lui échapper, sachant qu’Olivier Giroud et Loïc Rémy sont indéboulonnables dans leurs clubs respectifs. « Gameiro, c’est mon attaquant, il aura toutes les opportunités de démontrer qu’il peut être à la hauteur des ambitions du club », assurait Ancelotti à la mi-janvier. Dimanche, face à Nice, Gameiro sait ce qu’il lui reste à faire pour que son coach ne regrette pas ses propos.

    Publie le 08/02/2012 a 21:20

    Gameiro, titulaire précaire ?

    Pour notre bilan des recrues estivales, il ne manquait plus que Kevin Gameiro. Cela tombe bien, l’attaquant parisien s’en est chargé lui-même en conférence de presse ce mercredi.

    22 matches de Ligue 1 disputés depuis le début de la saison, dix buts marqués, dont un sur penalty (treize buts inscrits toutes compétitions confondues, Ndlr). Le bilan de l’ancien Merlu paraît tout à fait honorable. Perfectionniste, ce dernier ne s’en satisfait pas, il espérait d’ailleurs effectuer une première partie de saison plus efficace. « Je n’ai pas vraiment été au ‘top-top’. Il y a des matches où j’aurais pu marquer plus. Je viens d’arriver et à Paris ce n’est pas toujours évident », a déclaré Gameiro aux journalistes présents dans la salle de presse aujourd’hui. « Moyen, peut mieux faire », serait-on tenté d’écrire sur le carnet de notes du natif de Senlis. Arrivé en provenance de Lorient pour onze millions d’euros lors de l’été, le numéro 19 francilien n’a pas eu besoin de conquérir une place de titulaire, étant donné qu’Antoine Kombouaré lui a immédiatement accordé sa confiance.

    Trop isolé, trop oublié

    Dès la deuxième journée de championnat, face à Rennes (1-1), Kevin Gameiro trouve le chemin des filets. Dans l’esprit du technicien kanak, l’international français (huit sélections) a toujours était le numéro un dans la hiérarchie des attaquants, devant Guillaume Hoarau et Melvut Erding. Tout au long de la première partie de saison, le joueur formé à Strasbourg s’est illustré par sa combativité, notamment en multipliant les appels. Problème : dans le schéma en 4-2-3-1 de « Casque d’Or », il se retrouvait trop souvent isolé sur le terrain. A plusieurs reprises, il n’a pas masqué son agacement, lorsqu’il était mal servi ou même oublié par ses « confrères » offensifs Nene, Ménez et Pastore. C’est une certitude : Gameiro fait preuve de bonne volonté sur le terrain mais le résultat escompté n’est pas toujours au rendez-vous.

    « Pour moi, le mieux, c’est avec deux attaquants »

    Lors du clasico (3-0), il ne s’est retrouvé qu’avec quinze ballons à jouer par exemple. Face à Lille (0-0), il n’aura qu’une seule occasion à se mettre sous la dent mais ne parviendra pas à la concrétiser. L’arrivée de Carlo Ancelotti n’a pas changé la donne. Avec son « arbre de Noël », le technicien italien continue à jouer dans un dispositif tactique avec un seul attaquant alors que Gameiro préférerait être épaulé. « J’ai toujours eu cette habitude, on ne se focalise pas sur moi, ça libère des espaces. Là, les défenseurs font plus attention à moi. Je peux faire encore des progrès devant le but, et aussi dos au but, ce n’est pas ma qualité », explique-t-il. Pour la réception de Toulouse (3-1), « Carletto » s’est passé de ses services puisqu’il était touché au genou et l’a remplacé par Ménez. Heureusement pour l’ex-Merlu, les dirigeants parisiens ne sont pas parvenus à débaucher un attaquant de classe mondiale cet hiver. Si tel avait été le cas, il se serait sans doute retrouvé très fréquemment sur le banc de touche.

    L’Euro en ligne de mire

    Pourtant, Gameiro possède beaucoup moins de certitudes d’être régulièrement titularisé lors de cette deuxième partie de l’exercice 2011-2012. Lorsque Javier Pastore sera remis sur pied, il retrouvera sa place dans le onze francilien. Si « El Flaco » rentre, un autre élément offensif doit sortir. Cela se jouera entre Jérémy Ménez et Kevin Gameiro. Carlo Ancelotti n’hésitera pas à faire jouer l’international albiceleste au poste d’avant-centre s’il estime que son petit attaquant (1m72, Ndlr) n’est pas l’homme de la situation dans ce secteur de jeu. Un tel cas de figure serait catastrophique pour Gameiro, qui risquerait alors de voir l’Euro 2012 lui échapper, sachant qu’Olivier Giroud et Loïc Rémy sont indéboulonnables dans leurs clubs respectifs. « Gameiro, c’est mon attaquant, il aura toutes les opportunités de démontrer qu’il peut être à la hauteur des ambitions du club », assurait Ancelotti à la mi-janvier. Dimanche, face à Nice, Gameiro sait ce qu’il lui reste à faire pour que son coach ne regrette pas ses propos.




  • Toute l'actualité du PSG en vidéo
    Tags de l'article :
    Articles lies a ce sujet
    Espace communautaire
    • Je pense qu’avec Ancelotti le système va se jouer sur le collectif, et Gameiro a juste a bien s’entendre (sportivement) avec Nenê et le tour est joué il sera le numéro 9 tant attendu du PSG. Pour le moment je ne m’inquiète pas car il a des qualités énorme il est lucide créer des espaces fais beaucoup d’appel et des fois on ne lui donne pas car ils se servent de son appel pour faire un « contre-appel ». Après son rôle au PSG doit vraiment être lourd parce qu’il est servi mais pas autant qu’il le souhaite. Imaginez le nombre de but qu’il aurai mi si il aurai été plus souvent servi, il en serai déjà a 20 car des buts veux dire confiance et confiance veut dire but but et but ! Un peu de confiance et Gameiro est relancé…

    • soukPSG

      il va réussir, laissons lui le temps comme beaucoup d’autres joueurs.
      On est premier, on a une belle équipe, un super coach…
      je suis en tout cas à fond derrière notre Gameiro!
      Il sera récompenser certainement par ses efforts.

    • Fifa971

       C’est dommage de voir un joueur qui aime le maillot et surtt le club comme gameiro dans cette situation, c’est sur que par moment on a l’impression qu’il a les pieds carré , mais je suis forcer de constater qu’il veut se donner a fond pour le club , de la conccurence saine lui ferait du plus grand bien.Il a rien a envier a Giroud  .Continue a travailler dos au but, ta technique et ta vista(finition) et les buts vont venir tout seul  

    • Le BroX

      Gameiro est un attaquant d’avenir, il ne faut surtout pas qu’il quitte Paris et qu’il explose ailleurs. Il a sa place pour l’instant, qu’il retrouve sa confiance et ca ira bien.

    • Fannymaterialgirl

      Merci de ne pas comparer Gameiro à Pato!

      Gameiro est lucide.c’est bien!

    • xxFaustxx

      pas si précaire que ça, CA et Léo lui ont parlé, il en a pour au moins 4 mois (sauf si hoarau passe devant)
      et même après s’il est bon il jouera, pas forcément tout le temps mais il jouera

    • on veut pato mé on c pas kon a notre pato francais gameiro é tré for 
      c voir tou lé apel kil fait si on lui donné le ballon plus souvent il ne seré pa ka 10 but
       é surtou il seré encore plus en confiance
       donc plus for car regardé bien lé match il é souven au poin de penalti bien placé just a poussé le ballon
       d but a  la sow 
      mé on lui donne pas c dommage

      • xxFaustxx

         ça pique les yeux :)

        • Forza PSG

           Je dirais plutôt ça brule …  c’est pas la dictée de Pivot mais il y a quand même des limites !!!

      • soukPSG

        fais un efforts quand même!
        réecris ton post…

    • Magic-92

      Totallement hors sujet:
      Mais surtout, Nenê est un apport évident au coeur du jeu des Parisiens. Selon les statistiques officielles de la LFP, il est le 2e joueur à avoir joué le plus de ballons en championnat avec 1.596, derrière Yann M’Vila (1.649) mais devant Florent Balmont (1.498) et Eden Hazard (1.423). Il est aussi le joueur à avoir le plus centré avec 227 tentatives, loin devant Gaël Danic (197) et Jaroslav Plasil (138), et à avoir réussi le plus de centres avec 60 cumulés sur la saison, devant Gaël Danic (50) et Mathieu Valbuena (47).

      De plus, Nenê est aussi le deuxième joueur à avoir le plus tiré au but avec 72 frappes, derrière Giroud (83) mais devant Gameiro (67), Loïc Rémy (63) et Pierre-Emerick Aubameyang (62). Il est aussi le deuxième à avoir le plus cadré avec 33 tirs dans la cible, derrière Giroud (41), à égalité avec Gameiro (33) et devant Rémy (31) et Hazard (28).

      • LovePSG

        Enorme. Source?

        • xxFaustxx

           ben les stats du site de la LFP apparemment ^^

        • Magic-92

          J’ai vu sa sur maxi foot

    • Hawaga

      Comme je l’ai dit sur une autre news une autre fois, Leo, stp, si Ancelotti met Gameiro de manière prolongée à l’avenir parce qu’il n’a pas convaincu, envoie le nous en stage au Brésil à jouer au foot dans une favela pendant trois mois, il apprendra à jouer dos au but, à gagner des duels balle au pied et à la mettre au fond très vite je pense. :)

      • Menez16

        c’est n’importe quoi ce commentaire.. même avec humour, c’est du n’importe quoi. C’est toi qui devrait aller dans les favela, car ta pauvreté mentale ne pourrait que grandir au contact de ces populations si enrichissantes…

        • stratège

          Waouh, tu es gangréné par les gros médias, toi. Il ne critiquait pas les favela, mais tout le contraire…
          Tu dois être de ceux qui, quand ils entendent le mot civilisation, « comprennent » le mot race, histoire de bien tout mélanger et détourner, volontairement ou non

        • GuillaumePSG

          Ca y est on parle de favelas et les gens montent en pression avec des accusations de racismes. Non mais laisse tomber tes idees toutes faites Menez16. Hawaga a raison, gameiro doit technifier son jeu je sais pas si ca se dit mais c’est pas grave. En etabt plus technique il pourra redescendre demander le ballon au milieu de nene et Javier proposer des une deux et se retrouver devant le but. Il lui manque de la technique pcq il a du coffre et la volonte de faire les appels. Mais mtn les equipes nous attendent toutes donc c’est chaud de trouver la profondeur surtout qu’en un contre un gameiro a une grosse marge de progression et pas enxore au top top ajd… Donc Kevin TECHNIFIE ton jeu mon pote tu n’en sortiras que plus grands !

    Dernieres news

    Suivez-nous sur les reseaux



    L'actualité européenne

    LDC – Lukoki « ils ne communiquaient pas entre eux…ils ne jouaient pas en équipe »

    Adversaires

    Jody Lukoki, ailier droit de 24 ans de Ludogorets, a été interrogé par L’Equipe à propos du match ...

    Les dernières activités

    Fermer
    Activité récente
    Flavien Casinia publié un new post."Mercato - Lucas Alario, cible du PSG selon RMC"
    19 hours ago
    Flavien Casinia publié un new post."Dugarry: Ben Arfa "Comment on peut avoir aussi peu d’intelligence footballistique ?""
    20 hours ago

    Actualité Féminine

    Féminines - Lair "On veut gagner ce match pour jouer une petite finale face à l'Olympique Lyonnais"

    Féminines – Lair « On veut gagner ce match pour jouer une petite finale face à l’Olympique Lyonnais »

    Actu Féminin

    Ce samedi 10 décembre, l’équipe féminine du Paris Saint-Germain reçoit Juvisy à Saint-Germain-en-Laye dans le cadre ...

    Vidéos PSG

    Gameiro, titulaire précaire ?

    <Club , Editos , Une

    Pour notre bilan des recrues estivales, il ne manquait plus que Kevin Gameiro. Cela tombe bien, l’attaquant parisien s’en est chargé lui-même en conférence de presse ce mercredi.

    22 matches de Ligue 1 disputés depuis le début de la saison, dix buts marqués, dont un sur penalty (treize buts inscrits toutes compétitions confondues, Ndlr). Le bilan de l’ancien Merlu paraît tout à fait honorable. Perfectionniste, ce dernier ne s’en satisfait pas, il espérait d’ailleurs effectuer une première partie de saison plus efficace. « Je n’ai pas vraiment été au ‘top-top’. Il y a des matches où j’aurais pu marquer plus. Je viens d’arriver et à Paris ce n’est pas toujours évident », a déclaré Gameiro aux journalistes présents dans la salle de presse aujourd’hui. « Moyen, peut mieux faire », serait-on tenté d’écrire sur le carnet de notes du natif de Senlis. Arrivé en provenance de Lorient pour onze millions d’euros lors de l’été, le numéro 19 francilien n’a pas eu besoin de conquérir une place de titulaire, étant donné qu’Antoine Kombouaré lui a immédiatement accordé sa confiance.

    Trop isolé, trop oublié

    Dès la deuxième journée de championnat, face à Rennes (1-1), Kevin Gameiro trouve le chemin des filets. Dans l’esprit du technicien kanak, l’international français (huit sélections) a toujours était le numéro un dans la hiérarchie des attaquants, devant Guillaume Hoarau et Melvut Erding. Tout au long de la première partie de saison, le joueur formé à Strasbourg s’est illustré par sa combativité, notamment en multipliant les appels. Problème : dans le schéma en 4-2-3-1 de « Casque d’Or », il se retrouvait trop souvent isolé sur le terrain. A plusieurs reprises, il n’a pas masqué son agacement, lorsqu’il était mal servi ou même oublié par ses « confrères » offensifs Nene, Ménez et Pastore. C’est une certitude : Gameiro fait preuve de bonne volonté sur le terrain mais le résultat escompté n’est pas toujours au rendez-vous.

    « Pour moi, le mieux, c’est avec deux attaquants »

    Lors du clasico (3-0), il ne s’est retrouvé qu’avec quinze ballons à jouer par exemple. Face à Lille (0-0), il n’aura qu’une seule occasion à se mettre sous la dent mais ne parviendra pas à la concrétiser. L’arrivée de Carlo Ancelotti n’a pas changé la donne. Avec son « arbre de Noël », le technicien italien continue à jouer dans un dispositif tactique avec un seul attaquant alors que Gameiro préférerait être épaulé. « J’ai toujours eu cette habitude, on ne se focalise pas sur moi, ça libère des espaces. Là, les défenseurs font plus attention à moi. Je peux faire encore des progrès devant le but, et aussi dos au but, ce n’est pas ma qualité », explique-t-il. Pour la réception de Toulouse (3-1), « Carletto » s’est passé de ses services puisqu’il était touché au genou et l’a remplacé par Ménez. Heureusement pour l’ex-Merlu, les dirigeants parisiens ne sont pas parvenus à débaucher un attaquant de classe mondiale cet hiver. Si tel avait été le cas, il se serait sans doute retrouvé très fréquemment sur le banc de touche.

    L’Euro en ligne de mire

    Pourtant, Gameiro possède beaucoup moins de certitudes d’être régulièrement titularisé lors de cette deuxième partie de l’exercice 2011-2012. Lorsque Javier Pastore sera remis sur pied, il retrouvera sa place dans le onze francilien. Si « El Flaco » rentre, un autre élément offensif doit sortir. Cela se jouera entre Jérémy Ménez et Kevin Gameiro. Carlo Ancelotti n’hésitera pas à faire jouer l’international albiceleste au poste d’avant-centre s’il estime que son petit attaquant (1m72, Ndlr) n’est pas l’homme de la situation dans ce secteur de jeu. Un tel cas de figure serait catastrophique pour Gameiro, qui risquerait alors de voir l’Euro 2012 lui échapper, sachant qu’Olivier Giroud et Loïc Rémy sont indéboulonnables dans leurs clubs respectifs. « Gameiro, c’est mon attaquant, il aura toutes les opportunités de démontrer qu’il peut être à la hauteur des ambitions du club », assurait Ancelotti à la mi-janvier. Dimanche, face à Nice, Gameiro sait ce qu’il lui reste à faire pour que son coach ne regrette pas ses propos.

    By
    @
    OTER ?>