Restez connectés avec nous
Rennes/PSG - C. Gourcuff "Je regrette que l'on n'ait pas joué les 90 minutes"

Club

Gourcuff : « La stratégie du PSG était cohérente »

Christian Gourcuff, l’entraîneur du FC Lorient et adepte du beau jeu, a analysé pour L’Equipe la rencontre de mardi soir entre le PSG et le FC Barcelone, en Ligue des Champions.

« Le hors-jeu sur l’égalisation parisienne est énorme (1-1, 79e). On a vécu une minute de grand délire et le match bascule là-dessus. Il y a une première aberration, ce corner joué à onze contre neuf puisque deux Barcelonais, blessés, ont dû sortir. Sur le plan de l’éthique, c’est loufoque. Sur le renvoi, le PSG obtient un coup franc sur une faute pas évidente. Et puis, il y a ce hors-jeu, incroyable à ce niveau. Ça change tout car, même si Barcelone n’était plus dangereux, il maîtrisait la situation. Barcelone a été insolent de maîtrise. Mais il a peiné à accélérer. En défendant très bas, Paris n’a pas été en difficulté en première période. En seconde, la capacité d’accélération de Messi a fait défaut au Barça. Le PSG a joué avec deux lignes de quatre très basses et a misé sur des percussions individuelles. Cette stratégie était cohérente. Avec Lucas, Ibrahimovic ou Lavezzi, qu’on n’a pas trop vu, le PSG est armé pour faire mal. Pastore ? Il a été très discipliné, même s’il joue un peu à contre-emploi. Il s’est retrouvé dans des situations très compliquées avec Daniel Alves. Il n’a pas la capacité de Lucas à se projeter devant. Ça le handicape dans son expression offensive. Beckham ? Il n’a plus le même peps pour défendre. Il est resté rigoureux dans son placement mais, dans la pression sur le porteur, il était quand même en difficulté. Et comme le PSG n’avait pas le ballon, sa qualité de passe n’a pas servi à grand-chose, sauf sur les coups de pied arrêtés. Verratti a été plus intéressant, défensivement et offensivement, pour donner l’accélération, puisque le PSG jouait en contre. Ibrahimovic ? Il a perdu beaucoup de ballons et sa participation dans le jeu est assez maigre. Mais dans un registre où l’on mise surtout sur les actions individuelles, il représente un danger permanent. On le voit sur les deux buts. Paris sans lui, ce n’est pas pareil, a jugé le technicien breton, qui estime que tout reste possible pour le PSG au match retour, surtout si Leo Messi est forfait. Il faudra déjà voir quelle équipe alignera le Barça. Messi, son détonateur, sera-t-il là ? Tactiquement, il n’y aura pas de surprises. Les deux équipes vont continuer dans leur style. Paris a des capacités individuelles pour contrer. Le problème est simple pour le PSG. Il faudra marquer mais aussi contenir la maîtrise du Barça. Si le Barça joue sur le même rythme qu’à l’aller, c’est envisageable. Mais on peut supposer que Barcelone va accélérer. Si le Barça est sur le déclin ? Attention aux jugements hâtifs. Pedro, qui incarne l’avenir, était absent. Xavi reste remarquable dans sa vista, son jeu de passes. On a déjà vu le Barça plus dynamique qu’hier. Mais on a vu aussi en huitièmes de finale retour contre l’AC Milan (4-0 ; aller : 0-2) qu’il pouvait retrouver ses qualités. Sur ce match, le Barça était plus dans la gestion que dans la conquête, avec sa conservation du ballon qui reste unique au monde. »

Quant à l’absence de Matuidi au match retour, Gourcuff estime qu’elle aura moins d’impact que celles de Puyol, Mascherano et peut-être Messi du côté du Barça. « Son activité à la récupération est très intéressante mais le PSG a d’autres joueurs dans ce secteur. Ce sont surtout les absences au Barça qui risquent de peser. Si Messi ne joue pas, ce n’est plus la même équipe. On l’a bien vu », a conclu le coach des Merlus, qui a bien vu que le Barça était bien moins fringant en seconde période sans son quadruple Ballon d’Or.

Derniers articles

Autres articles présents dans Club