Restez connectés avec nous
Halilhodzic : Le PSG "Après Barcelone, c’est le meilleur effectif d’Europe"

Anciens

Halilhodzic voit Paris remporter tous ses matches !

Sélectionneur de l’Algérie depuis près d’un an et demi, Vahid Halilhodzic continue à suivre l’actualité du PSG avec un œil attentif. Pour le Bosnien, l’OL n’a pas la moindre chance de battre le club de la capitale dimanche.

« Depuis sa victoire contre Porto, Paris a retrouvé le moral, la sérénité et l’ambition. La stabilité autour des joueurs aussi. Ils sont lancés et vont terminer l’année en beauté, en gagnant tous leurs matches. Sur la longueur d’une saison, ce sera difficile  pour Lyon de supporter la pression. Et de tenir le rythme qu’imposera un effectif comme celui du PSG  », prédit l’ancien attaquant, lors d’un entretien donné à Metro. Celui-ci comprend que le jeu parisien ait été critiqué lors du mois dernier. « Il manque pas mal de choses pour qu’on puisse parler d’équipe. Trop de concurrence tue la concurrence. Mais on a vu dernièrement que l’entraîneur s’était un peu fâché pour remettre chacun à sa place. Si les joueurs sont laissés libres de faire ce qu’ils veulent, impossible d’avoir de bons résultats. Ce n’est pas toujours facile, mais c’est son rôle de commander », indique « Caoch Vahid », réputé pour sa sévérité envers les joueurs qu’il dirige.

Aujourd’hui, Nene fait les frais d’une attitude jugée incorrecte par son entraîneur et les dirigeants. « Depuis un moment, il multiplie les conflits avec certains de ses collègues ou ses entraîneurs. Il supporte mal l’idée de ne plus être titulaire après avoir été le meilleur joueur du club l’an dernier. Aux dirigeants de prendre la décision qui s’impose », considère Halilhodzic. L’ancien Monégasque pourrait ne pas aller au terme de son contrat, qui expire en juin 2012, s’il partait cet hiver. Après la défaite à Nice, certains journalistes ont réclamé « la tête » d’Ancelotti. « Tout le monde attendait de lui que son équipe domine largement ce championnat et pour l’instant ce n’est pas le cas. Donc les critiques à son encontre sont en partie justifiées. Mais à voir le PSG en ce moment, je ne vois pas comment il peut échouer. Développer un beau jeu ne veut pas du tout dire qu’on a les meilleurs joueurs. Et gérer un groupe de jeunes gens individualistes qui gagnent des sommes colossales demande un gros mental et une sacrée crédibilité », assure celui qui est resté sur le banc du PSG entre l’été 2003 et le 08 février 2005.

Derniers articles

Autres articles présents dans Anciens